Voilà 90 ans qu’existe le McCord, musée consacré à l’histoire du Canada. Une visite s’impose.

Ce musée n’est pas assez connu. Ce qui n’est guère étonnant quand on sait le peu d’importance que nous accordons à notre histoire. Pour notre grand plaisir, le McCord a incorporé, depuis quelque temps, de plus en plus d’arts visuels. Pensons à la fabuleuse rétrospective du photographe Gabor Szilasi ou à la présentation sur Les peintres juifs de Montréal de l’an dernier. Depuis quelques années, pour aller à la rencontre du public, il s’est ouvert sur l’avenue McGill College avec la monstration sur panneaux de photos (entre autres du célèbre William Notman) présentant Montréal à différentes époques…

Le McCord existe depuis 90 ans et pour célébrer, ce musée qui possède "plus de 1 400 000 objets, images et manuscrits" nous propose d’interroger 90 trésors de sa collection. Au premier coup d’oeil, l’installation semblera peut-être un peu trop intimiste. Ce n’est pas une approche de l’histoire par le monument. Cette exposition prendra tout son intérêt lorsqu’on utilisera les iPod informatifs prêtés à la réception… Certaines informations auraient d’ailleurs dû être apposées à côté des artefacts afin de mieux leur rendre justice. À noter: une série de vidéos permet d’en savoir davantage (< href="http://youtube.com/user/MuseeMcCordMuseum" target="_blank">youtube.com/user/MuseeMcCordMuseum).

Qu’y verrons-nous? Un exemple marquant: le chandail de hockey que portait le célèbre numéro 9, Maurice Richard, et qui semble bien petit par rapport aux chandails actuels (et ce, même si Richard ne faisait que 5 pieds 10 pouces et ne pesait que 170 livres)… Il semblerait que ce tricot de laine n’ait pas rétréci au lavage, mais qu’il soit petit parce qu’à l’époque on le portait très serré, sans grand équipement de protection en dessous. Aussi à voir: le texte des dernières volontés de Louis Riel avant sa pendaison en 1885, le "journal tenu par le major général James Wolfe" lors du siège de Québec en 1759, de même qu’une caricature (une des plus anciennes en Amérique du Nord) ridiculisant ce même général, dessinée par un de ses brigadiers, George Townshend!

Karsh-Steichen

Il faudra profiter de cette visite au McCord pour voir, au 3e étage, la petite mais superbe expo de photos qui s’achève le 25 avril. Deux grands portraitistes y sont à l’honneur: Yousuf Karsh et Edward Steichen. Les photos de Steichen (montrant Rodin, Matisse…) sont particulièrement passionnantes.

À voir si vous aimez /
Le Musée Pointe-à-Callière, le Centre d’histoire de Montréal, l’Écomusée du fier monde

Histoire de fonds Critique par - 2011-04-07
Cote: 3


Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel