Blogue de Jérôme Lussier Brasse camarade RSS

Blogue iconoclaste sans sucre ajouté, plus porté vers la politique que la politicaillerie. www.twitter.com/jeromelussier

Remettre la politique à sa place

14 février 2012 · Divers, Société · Jérôme Lussier
4

Il y a quelques jours, Ianik Marcil a publié sur ce site un billet où il dénonçait avec fougue une certaine dérive qui voudrait remplacer la réflexion politique par une approche comptable. “Nous méritons … des prises de position … qui soient courageuses et passionnées, à droite comme à gauche, fondées sur une pensée éthique et sur une vision politique, et non la pleutrerie de pseudo-arguments factuels fondés sur des analyses bancales,” écrit Ianik. Dans cet univers dépouillé d’idées et d’idéal, la solution à tout problème sera toujours la plus rentable. La réforme du système de santé ou d’éducation? La souveraineté du Québec? Une politique sur la fin de vie? Simple question d’optimisation économique, dans tous les cas. C’est la mort du politique au profit d’un scientisme économique primaire, comme si on pouvait confier la gestion d’une société à une calculatrice. * * * En octobre dernier, Peter Orszag, ancien directeur de budget du président Obama, publiait un essai provocant — et qui allait en quelque sorte en sens inverse. Dans “Too much of a good thing”, Orszag se demandait si la gestion des affaires publiques (américaines en l’occurrence) n’était pas — au contraire — trop [...]

Lire le billet →

L’isolement forcé

13 février 2012 · Divers, Habitat, Société · Jérôme Lussier
9

Je m’appelle Éric, j’ai 38 ans et un fils de 6 ans. Je suis séparé depuis trois ans. J’habite avec mon fils (une semaine sur deux) dans un 4 et demi de Rosemont depuis que mon ex et moi avons vendu notre condo à Ahuntsic. Les finances sont serrées mais j’arrive, même si je trouve que la vie est moins le fun pour Samuel (mon fils) depuis qu’on a déménagé. J’essaie de m’arranger pour qu’il voit ses amis d’école les fins de semaine, mais c’est pas toujours évident sans auto pour faire le taxi. Le meilleur scénario pour tout le monde, ça serait que je m’arrange avec Maria, la mère du meilleur ami de Samuel, qui habite dans Hochelaga. Maria est pas mal dans la même situation que moi et on a déjà parlé d’acheter un duplex ensemble et de prendre chacun un étage. On a même vu une bâtisse à vendre qui ferait notre affaire et qui fitterait avec notre budget. Les flots pourraient jouer ensemble et ça serait pratique en crisse d’avoir quelqu’un en haut (ou en bas) pour dépanner au quotidien. Le problème, c’est qu’on peut pas acheter le duplex ensemble et y habiter à cause de [...]

Lire le billet →

Commentaire rapide sur l’affaire Boisvenu

1 février 2012 · Divers, Société · Jérôme Lussier
19

Beaucoup de gens déchirent leur chemise ce matin parce que le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu a affirmé en point de presse que les assassins condamnés devraient avoir droit à une corde dans leur cellule, pour décider eux-mêmes de leur vie. Trois commentaires rapides: 1) Le sénateur Boisvenu est, depuis toujours, militant d’une justice criminelle beaucoup plus sévère et punitive. Il le dit sur toutes les tribunes, chaque fois qu’il en a l’occasion. Tout le monde le sait. Sans surprise, il est en faveur de peines minimales, de sentences plus sévères, et disposé à « avoir une réflexion » sur la peine de mort, même s’il s’y dit opposé. Outre la forme un peu étonnante de ses propos, je ne trouve pas si étonnant qu’un homme qui a dédié sa vie à la réforme musclée de la justice pénale suggère que l’État devrait permettre aux détenus de se suicider. Venant de Gilles Duceppe, ce serait une bombe. Venant de Pierre-Hugues Boisvenu? Je ne comprends pas tout l’émoi. 2) La proposition de Boisvenu ouvre la porte à une espèce de peine de mort volontaire. Personne n’est condamné à mort, mais l’État n’interviendra pas pour vous empêcher de mettre fin à vos jours si vous êtes [...]

Lire le billet →

Typologie de la manchette au Québec

24 janvier 2012 · Société · Jérôme Lussier
13

Toutes les sociétés ont leurs obsessions et leurs rengaines, alimentées et reflétées par la couverture médiatique. Le Québec n’y fait pas exception. Juste pour le fun, j’ai essayé de compiler, dans le désordre, les 15 thèmes qui semblent revenir le plus souvent dans la couverture médiatique locale (jusqu’à l’écoeurement diront certains). On jase, là. 1. Des Québécois s’illustrent à l’étranger 2. Quelqu’un gagne trop d’argent 3. Le Canadien, ses joueurs, ses statistiques, ses anecdotes 4. Quelques ajustements suffiraient à ressusciter le projet souverainiste 5. Quelqu’un, quelque part, critique le Québec 6. Il y a trop d’attente dans les urgences 7. Il faut — ou il ne faut pas — développer nos ressources naturelles 8. Une personne/institution n’est pas assez pure laine 9. Les Nordiques reviendront-ils à Québec? 10. Tout ce que dit et fait Stephen Harper est fou et dangereux 11. La mafia, la FTQ et le milieu de la construction couchent ensemble 12. On est trop endettés/bureaucratisés 13. Il y a trop de trafic et les infrastructures s’effondrent 14. Les criminels ont des sentences trop légères 15. Les politiciens sont irresponsables/déconnectés   D’autres suggestions?

Lire le billet →

Les gentils, les méchants, l’amiante et Churchill Falls

23 janvier 2012 · Divers, Société · Jérôme Lussier
5

Dans l’univers de la politique internationale, on trouve historiquement deux gangs. (Certains diront les bons et les méchants, mais c’est plus compliqué que ça.) Il y a d’abord les “idéalistes”. La pensée idéaliste est essentiellement une application de la règle d’or au contexte des rapports internationaux: agis avec les étrangers comme tu voudrais qu’ils agissent avec toi. La justice, la bonne foi et la tolérance qui inspirent (en principe) la politique interne doivent donc former la base des rapports avec d’autres États. C’est une approche fondamentalement progressiste. Une des conséquences de la doctrine idéaliste, c’est que les États doivent parfois agir contre leur intérêt immédiat, par fidélité à des principes universels. Autrement dit, même si la Gastonie a l’opportunité de dumper impunément ses déchets en Thérèsie, la Gastonie n’en fera rien, parce que ce genre de comportement est jugé moralement répréhensible. L’autre gang, ce sont les “réalistes” — ceux pour qui l’idée d’assujettir les relations internationales à des principes éthiques est essentiellement une utopie bien-pensante. Les réalistes considèrent que, dans le cadre des rapports entre États, on ne peut rechercher que l’accroissement de son propre pouvoir. Autrement dit: c’est très bien de faire la promotion de la [...]

Lire le billet →

La politique québécoise vue par Monty Python

13 janvier 2012 · Divers · Jérôme Lussier

Désolé pour le clip en anglais, mais quand je regarde la politique québécoise depuis quelques mois, je ne peux pas m’empêcher de penser à ça:

Lire le billet →

Des poissons et des hommes

29 décembre 2011 · Divers · Jérôme Lussier
14

Vous êtes ministre des Pêcheries. Votre mission consiste à établir les quotas de pêche à la morue. Vous avez deux options. La première, c’est de décréter que la limite sera de 1000 morues par année par pêcheur, pour toujours. On constate une chute radicale des stocks? Pas grave: 1000 morues par pêcheur. On détecte une surpopulation dramatique? Pas grave: 1000 morues par pêcheur. On ne trouve plus une seule morue dans tout l’Atlantique? Pas grave: 1000 morues par pêcheur (s’il en trouve). La deuxième option, c’est d’adopter un système qui évalue la situation chaque année et qui fixe les quotas en conséquence. Les populations disparaissent? Les quotas diminuent. Les stocks explosent? On hausse la limite. L’avantage de la première option, c’est sa prévisibilité. Tous les ans, 1000 morues. Gaston le pêcheur pourra s’acheter un bateau d’une capacité de 1000 morues/année et savoir que son embarcation fera l’affaire jusqu’à la fin de ses jours. Malheureusement, Gaston ne saura pas s’il y aura des morues pour remplir le bateau, parce que la politique ne tient pas compte de la fluctuation des stocks. L’avantage de la deuxième option, c’est qu’elle s’appuie sur la réalité écologique et qu’elle assure la perennité de la morue. [...]

Lire le billet →

Doléances pour un Québec dépassé — suite et fin

12 décembre 2011 · Divers · Jérôme Lussier
14

Quelques remarques pour faire suite à la tempête suscitée par mon dernier billet. 1. Les idées avancées dans le texte ne sortent pas de nulle part. J’avais déjà abordé la plupart des thèmes, de manière plus conventionnelle, dans ce billet publié au mois d’août dernier. (Je recommande entre autres la lecture attentive des cinq derniers paragraphes.) Par ailleurs, cette entrevue à la radio de CBC et cette discussion/débat à la radio CKIN donneront un peu plus de contexte, de nuances et de substance à ceux dont l’intérêt pour la controverse de la dernière semaine transcende le lançage de boue. 2. La forme particulière du dernier billet laissait une grande place à l’interprétation — incluant les interprétations surréalistes. Le risque était prévisible et je l’assume. Certains ont vu dans le texte les rêveries utopiques d’un citoyen du monde; d’autres y ont vu une ode au fédéralisme canadien. D’autres ont (évidemment) lu l’abdication “colonisée” d’un “Elvis Gratton” pressé de devenir Américain. Certains y sont même allés d’analyses psychologiques allant du meurtre du père, à la haine de soi, au mépris du sol québécois. Je vous rassure: je suis Québécois, attaché au français, je n’ai aucune intention d’américaniser (ou même de canadianiser) le [...]

Lire le billet →

Doléances pour un Québec dépassé

4 décembre 2011 · Divers · Jérôme Lussier
270

  (VOIR AUSSI: Doléances pour un Québec dépassé — suite et fin) Ce n’est pas de l’idéologie de croire que le bilinguisme constitue un avantage et de vouloir en faire bénéficier ses enfants et ses concitoyens. Ce n’est pas naître pour un petit pain de rêver que sa fille étudie à Stanford, que son fils travaille à Shanghaï, que son neveu boxe à Las Vegas ou que sa nièce défile à Milan. Ce n’est pas une perversion de préférer Bon Iver à Paul Piché, Adele à Céline, les Beastie Boys à Loco Locass, mais d’aimer aussi Jean Leloup, Arcade Fire, Malajube et Beau Dommage. Ce n’est pas de la rectitude politique d’affirmer que les questions environnementales, culturelles et économiques de notre époque dépassent le cadre des politiques nationales. Ce n’est pas une religion de constater que Facebook, Twitter et Internet permettent de découvrir et entretenir en temps réel des communautés qui se moquent des frontières. Ce n’est pas cynique de rappeler que l’univers ne commence pas à Hull et qu’il ne se termine pas à Gaspé et que les lois et les espoirs du Québec n’ont pas de portée extra-territoriale. Ce n’est pas une trahison de concéder que le [...]

Lire le billet →

La crisse de dette

28 novembre 2011 · Divers · Jérôme Lussier
1

Le monde occidental traverse une grave crise financière. L’Europe – Grèce et Italie en tête – est particulièrement dans le trouble, mais elle n’est pas seule. Depuis un an, plusieurs pays, dont les États-Unis, ont vu leur cote de crédit abaissée par des agences de notation qui doutent de plus en plus de leur capacité à rembourser leurs dettes. Le Canada se tire assez bien d’affaire pour le moment. Mais ici aussi, et surtout au Québec, le discours politique revient souvent sur la nécessité pressante d’assainir les finances publiques pour éviter les crises qui sévissent ailleurs. * * * Quand on entend parler de la dette – « notre dette » — on a parfois l’impression d’être collectivement asservis à un créancier invisible, distant et manipulateur. Plusieurs ont le sentiment que les gouvernements du monde (le nôtre inclus) sont pris en otage, via leurs dettes, par un réseau complexe de bandits financiers qui impose ses volontés en faisant du chantage économique. Si seulement on pouvait se débarrasser de cette crisse de dette — venue d’on ne sait trop où, et due à on ne sait trop qui – il semble qu’on serait un peu plus libres. C’est cette perception [...]

Lire le billet →
Page 5 sur 812345678

S’abonner au blogue

@jeromelussier

+ @jeromelussier →

Catégories