La Coopérative funéraire Haute-Côte-Nord-Manicouagan: Une entreprise funéraire qui rayonne autrement

26 novembre 2012

Plus de familles endeuillées des municipalités régionales de comté (MRC) de Haute-Côte-Nord et de Manicouagan pourront vivre humainement la perte d’un être cher.

Un essor coopératif

L’acquisition des actifs de la plus importante entreprise privée funéraire de la région (la Maison funéraire Serge Julien) permet à la Coopérative funéraire de la Haute-Côte-Nord non seulement de consolider ses activités dans sa région (Forestville, Les Escoumins et Portneuf-sur-Mer), mais de les élargir au territoire de la MRC de Manicouagan.

Un modèle d’affaires pertinent

De nouveaux points de service à Baie-Comeau et Ragueneau offrent dorénavant la possibilité aux familles de vivre leur deuil autrement, soit par une approche humaine, dans le respect des valeurs de solidarité, de coopération et d’intégrité. Depuis sa naissance en 1991, la coopérative est présente dans son milieu. Elle compte actuellement près de 2500 membres. Les membres et non-membres de la nouvelle dénommée Coopérative funéraire Haute-Côte-Nord–Manicouagan contribuent donc à enrichir la communauté locale par sa propriété collective et à freiner la montée des coûts funéraires principalement insufflée par le marché privé américain qui avait accaparé environ 40 % du marché funéraire québécois entre 1995 et 1999.

Un soutien financier incontournable

La Caisse d’économie solidaire Desjardins est le principal bailleur de fonds de l’essor de cette entreprise collective. Un prêt de 850 000 $ a été consenti pour l’acquisition de la Maison funéraire Serge Julien, avec d’autres partenaires financiers (Fiducie du Chantier de l’économie sociale, Filaction, RISQ, Innovation et développement Manicouagan-CLD, Investissement Québec, Fédération des coopératives funéraires du Québec), ce qui lui permettra de tripler son volume d’affaires tout en assurant le maintien et la création d’emplois.

Répondre à des besoins profondément humains

Ce projet d’acquisition, d’une valeur d’environ 2 millions de dollars, démontre la capacité des communautés locales de s’associer et de réseauter avec des acteurs de la finance solidaire, partenaires « naturels » des projets collectifs ancrés dans leur milieu. Selon le président de la coopérative, Gilles Cormier, « le financement de la Caisse a permis de garder les infrastructures dans la région et de rassurer les membres sur le fait que leur coopérative demeure bel et bien vivante tout en s’agrandissant. Cela permet aux nouveaux membres de participer à l’économie et de bénéficier des services. C’est la valeur de la solidarité qui est investie dans les projets ». La Caisse est fière de soutenir le rayonnement d’une entreprise qui offre aux familles la possibilité de vivre humainement et équitablement un moment de fragilité.

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Rapport annuel 2011

@CSolidaire sur Twitter

À lire également