Critiques arts de la scène

  • «Ce dont tu parles, c’est du désir bestial»
    30 janvier 2015 · Philippe Couture

    Un tramway nommé désir : «Ce dont tu parles, c’est du désir bestial»

    Elle est sexy et intelligente, cette version du Tramway nommé désir! Décidé à faire pencher la pièce de Tennessee Williams vers la pulsion davantage que la psychologie, Serge Denoncourt offre un travail soigné et passionnant, aux couches de sens multiples et à l’érotisme aussi affriolant qu’éloquent.

  • Au-delà de son show
    28 janvier 2015 · Joseph Elfassi

    Korine Coté  : Au-delà de son show

    On assistait hier à la première médiatique de Mon Show de Korine Coté au Théâtre Corona, à mi-chemin entre le spectacle d’humour et le plan de carrière. 

  • Trois regards sur les Ballets BC
    23 janvier 2015 · Philippe Couture

    A.U.R.A, Walking mad et Petite Cérémonie : Trois regards sur les Ballets BC

    Donnant l’occasion aux spectateurs montréalais de découvrir les nouvelles esthétiques explorées par le Ballet BC, dans une tonalité contemporaine chérie par sa nouvelle directrice artistique Emily Molnar, Danse Danse offre un programme triple de très haut niveau. Une soirée inégale sous le signe d’une danse raffinée et fulgurante.

  • Au théâtre avec la femme assise
    21 janvier 2015 · Marie Villeneuve

    Et moi pourquoi j'ai pas une banane? : Au théâtre avec la femme assise

    Mobile Home et la compagnie française Détournoyment se sont intéressés à l’univers excentrique de l’artiste multidisciplinaire argentin Copi afin d’en transposer les bandes dessinées au théâtre. Défi audacieux, pari gagné.

  • Didactisme et parfum suranné
    21 janvier 2015 · Philippe Couture

    Le journal d'Anne Frank : Didactisme et parfum suranné

    Très scolaire, sans âme et interprétée dans un excès de trémolos, la mise en scène du Journal d’Anne Frank par Lorraine Pintal est un produit hyper-formaté, qui ne sait rien tirer de l’adaptation peu inspirée d’Eric-Emmanuel Schmitt.

  • Le fond et la forme
    16 janvier 2015 · Philippe Couture

    Requiem(s) King Lear Hygiène sociale Désobéissance civile Charte des raisons communes Vodka pour tous : Le fond et la forme

    Doué pour un théâtre d’images et de réflexion sociopolitique à partir de grands textes, mais moins inspiré lorsqu’il tente de développer un langage corporel et scénique par écriture collective, Hanna Abd El Nour offre avec Requiem(s) King Lear Hygiène sociale Désobéissance civile Charte des raisons communes Vodka pour tous une œuvre  plus féconde sur la forme que sur le fond.

  • «Nous avons soif de poésie mouillée»
    10 décembre 2014 · Philippe Couture

    Attentat : «Nous avons soif de poésie mouillée»

    Réhabilitant la tradition du grand spectacle poétique mais aussi un théâtre d’affirmation nationale qui célèbre la langue, la collectivité et le territoire, les sœurs Véronique et Gabrielle Côté inventent une forme inspirante dans leur spectacle Attentat.

  • La métropole au féminin
    4 décembre 2014 · Marie Villeneuve

    Contes urbains 2014 : La métropole au féminin

    Pour le vingtième anniversaire des Contes urbains à La Licorne, Brigitte Poupart assume le rôle de metteure en conte, rôle qui n’avait jamais été confié à une femme auparavant, et participe pour la première fois à cette désormais traditionnelle soirée à l’approche de Noël.

  • Le néo-colonialisme hilare du prosélytisme mormon
    4 décembre 2014 · Joseph Elfassi

    The Book of Mormon : Le néo-colonialisme hilare du prosélytisme mormon

    Les Mormons issus de Salt Lake City ont inspiré cette comédie musicale hilarante et efficace du duo créatif derrière South Park. 

  • Un chatoyant ballet de couleurs
    3 décembre 2014 · Philippe Couture

    Prismes : Un chatoyant ballet de couleurs

    Jouant sur la perception et proposant un chatoyant banquet de couleurs dans Prismes, pièce lauréate du Prix de la meilleure chorégraphie remis par le Conseil des arts et des lettres du Québec, Benoît Lachambre offre une expérience visuelle et sensorielle de haut niveau.

  • Le talent remarquable d’un humour officiel
    2 décembre 2014 · Joseph Elfassi

    2014 Revue et Corrigée : Le talent remarquable d’un humour officiel

    Le bilan de l’année du Rideau Vert est, comme toujours, remarquable dans la qualité de production et quelque peu prévisible dans son ton éditorial. Un succès inévitable. 

  • Poussières de nazisme
    26 novembre 2014 · Philippe Couture

    Avant la retraite : Poussières de nazisme

    Morceau de théâtre dense et complexe, Avant la retraite contient toute la colère de Thomas Bernhard à l’égard d’une Autriche qui n’assume pas ses responsabilités dans les horreurs nazies. Au Prospero, la metteure en scène Catherine Vidal en offre une lecture trop sage, qui échoue à en révéler les vertiges.

  • «Laboure l’espace avec tes ovaires»
    25 novembre 2014 · Philippe Couture

    Les chiens de Navarre / Quand je pense que nous allons vieillir ensemble : «Laboure l’espace avec tes ovaires»

    Hilarant, cruel, incisif, mais surtout lucide et doué: le collectif français Les Chiens de Navarre visite Montréal pour la toute première fois et son spectacle punk-féroce-burlesque Quand je pense qu’on va vieillir ensemble est un morceau abrasif sur l’hypocrisie et le couple en déroute.

  • Du dubstep et des jeux
    21 novembre 2014 · Marie Villeneuve

    Damnatio memoriae : Du dubstep et des jeux

    Témoin historique, opéra-rock, pièce burlesque, l’inclassable Damnatio Memoriae de Sébastien Dodge fait revivre la longue chute de l’empire de Rome à partir de la fin du règne de Commode dans un improbable et drolatique mélange de genres.

  • La langue est une arme pas comme les autres
    17 novembre 2014 · Marie Villeneuve

    Tribus : La langue est une arme pas comme les autres

    Une impeccable équipe de comédiens campe une famille tendue chez qui le flux de paroles étourdissant n’aide en rien à créer une harmonie entre ses membres, et encore moins à inclure dans leur dynamique le fils cadet, sourd de naissance. Frédéric Blanchette rend honneur au texte et aux multiples facettes, nuances et subtilités de la communication comme de la langue qu’il porte, dans une mise en scène qui en souligne les nombreux thèmes. 

  • De la bouffe et des souvenirs
    10 novembre 2014 · Philippe Couture

    Cuisine et confessions : De la bouffe et des souvenirs

    Fidèles à eux-mêmes, les 7 Doigts de la main mêlent une théâtralité artificielle et sentimentale à une suite de numéros circassiens singuliers dans leur nouveau spectacle, Cuisine et confessions.

  • Noms de Dieu
    5 novembre 2014 · Mélissa Proulx

    D pour Dieu : Noms de Dieu

    Simon Boudreault sonde la faculté humaine de croire en plus grand que soi dans D pour Dieu?, une fable douce-amère sur le doute et la désillusion.

  • De Dolly à Ovila
    5 novembre 2014 · Julie Ledoux

    Oh Lord : De Dolly à Ovila

    Sonia Cordeau, Raphaëlle Lalande et Simon Lacroix récidivent avec une seconde production du Projet Bocal, Oh Lord, explorant cette fois-ci nos racines musicales, nos traditions orales, l’histoire américaine et québécoise, avec une douce folie et une dérision qui forcent un retour sur soi-même.

  • Des hommes en noir et du hip hop renouvelé
    23 octobre 2014 · Philippe Couture

    Chorus II et Nobody likes a pixelated squid : Des hommes en noir et du hip hop renouvelé

    Danse Danse offre sa scène à deux figures importantes de la relève en danse contemporaine à Montréal. Dans Chorus II, Sasha Kleinplatz offre une élégante et viscérale danse masculine. En première partie, Emmanuelle Lê Phan et Elon Höglund proposent leur fluide réinvention du breakdance dans Nobody likes a pixelated squid.

  • Mani (s’)éclate
    9 octobre 2014 · Sara Dion

    Trois : Mani (s’)éclate

    Avec Trois, Mani Soleymanlou donne une fin ouverte et ludique à sa trilogie, offrant un moment de théâtre réjouissant et intelligent, dont même les limites (avouées) ne manquent pas d’intérêt.

Infolettres