Être à la tête d'un conseil d'administration se révèle souvent loin d'être une tâche facile. Pourtant, l'auteure et présidente du C.A. du Salon du livre de l'Outaouais, Andrée Poulin, semble voguer avec l'allégresse du cygne à travers ces eaux troubles que cause un horaire surchargé. Du moins, ces jours-ci.

Au tournant de la nouvelle décennie, Poulin a accepté, non sans crainte, concède-t-elle, la présidence du Salon du livre alors que sa situation pouvait être qualifiée d'on ne peut plus chancelante. «Oui, à l'époque, c'était loin d'être facile et l'avenir du Salon du livre était toujours menacé. Depuis, l'équipe autour de moi a fait un boulot formidable et on connaîtra une édition 2011 incroyable», affirme la lauréate du Prix littéraire Le Droit deux années consécutives.

En bonne présidente, Poulin a beau prêcher pour sa paroisse, force est d'admettre que la programmation du Salon du livre 2011, sur le thème «Le plaisir est sous les couvertures», se révèle étoffée et variée, comme elle le mentionne. Outre les différentes activités protocolaires, dont le dévoilement du Prix littéraire Jacques-Poirier-Outaouais, la dame devra jongler avec son horaire, puisque non seulement elle assure la présidence de l'important événement littéraire outaouais, mais elle fera aussi la promotion de non pas un, mais deux de ses livres. Parce qu'il ne faut pas l'oublier, Andrée Poulin est auteure.

De ses deux projets, Le meilleur endroit / Le pire endroit s'avère sans doute le plus insolite. Dans cet album tête-bêche (une forme rare au Québec), le récit, qui s'adresse à un lectorat de trois ans et plus, s'intéresse à deux petits monstres colorés et marrants, l'un vivant dans le meilleur endroit, l'autre dans le pire endroit. Fruit d'une collaboration entre l'auteure et le réputé dessinateur Philippe Béha, l'album viendra «répondre, en son centre, là où les deux monstres se rencontrent, à une grande question», explique l'auteure. Laquelle? Si vous pensez qu'on vous la dévoilera si facilement… vous vous trompez!

Les moufettes de Babette, la seconde offrande que Poulin présentera au SLO, s'inscrit comme la quatrième aventure littéraire de Babette, héroïne dégourdie, qui découvre ici des bébés moufettes sous son balcon. «Évidemment, Babette voudra garder les moufettes. Ce qu'il faut savoir, c'est que ces animaux développent leurs glandes seulement après l'âge de trois mois. C'est pour ça que Babette les trouve si mignonnes», explique Poulin à propos de son personnage bien-aimé.

Attrapez Andrée Poulin lors de ses nombreuses séances de dédicaces. Horaire et détails: www.slo.qc.ca

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel