Troisième volet du triptyque Profils paysans (L’Approche et Le Quotidien, inédits au Québec), La Vie moderne nous entraîne sur les routes sinueuses des montagnes au gré des saisons afin de nous intégrer discrètement dans la vie de fermiers de différentes générations. Tourné à la manière d’un road movie introspectif, ponctué de confessions parfois laconiques et pudiques mais néanmoins sincères livrées face caméra, ce documentaire brosse une série de portraits touchants à travers lesquels émane le grand respect que voue Raymond Depardon (10e chambre – Instants d’audience) à ce monde tourné vers l’avenir. De fait, bien que le temps semble s’être arrêté chez les paysans, qu’ils paraissent être les gardiens de traditions ancestrales, ceux-ci s’interrogent quant à l’évolution de leur travail et à leur descendance. Il en résulte parfois de bouleversants moments d’un cruel pessimisme.

Brève cinéma 2009-03-05 Critique par - 2009-03-05
Cote: 3.5

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel