Quelle belle idée Michel Langlois a-t-il eue que de nous faire découvrir la famille lui ayant inspiré les personnages de Cap Tourmente (1993). Centré sur Yvonnette Cimon Desgagnés, la matriarche que l’on retrouve sous les traits d’Andrée Lachapelle dans la fiction, Mère et Monde est une vibrante lettre d’amour ouverte à ce clan que le réalisateur a connu dans sa jeunesse. Bien que peu loquaces de nature, les Desgagnés finissent par se livrer à la caméra à propos de l’appel de la mer et de l’étranger, de leur attachement à la famille et du lien singulier à cette femme dont le rêve premier n’était pas de devenir mère. Brille par son absence Geneviève Desgagnés (Élise Guilbault dans Cap Tourmente), que Langlois recherche désespérément. Une prenante quête initiatique où la réalité dépasse la fiction.

Brève cinéma 2009-03-05 Critique par - 2009-03-05
Cote: 3

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres