La 13e édition des Rencontres internationales du documentaire de Montréal se poursuit jusqu’au 21 novembre. Nos dernières suggestions.

L’imposture, d’Ève Lamont

Alors que divers ouvrages et films récents (dont Silver Girls de Saara Aila Waasner, aussi sélectionné par les RIDM cette année) voient en la prostitution une façon potentielle de s’émanciper pour certaines femmes et que plusieurs estiment que le proverbial "plus vieux métier du monde" devrait être légalisé, ce documentaire dérangeant et percutant d’Ève Lamont s’oppose sans équivoque à cette vision et rappelle comment les travailleuses du sexe sont souvent exploitées, menacées, violées, battues ou tuées. Reposant principalement sur une série de témoignages crève-coeur, L’Imposture laisse néanmoins entrevoir une lueur d’espoir en montrant les efforts que font certaines prostituées pour changer de vie, en retournant aux études par exemple.

Les 18 et 20 à la Grande Bibliothèque; la projection du 20 sera suivie d’un débat sur "quelles politiques adopter pour venir en aide aux victimes de la prostitution".

Disco and Atomic War, de Jaak Kilmi

Ayant grandi en Estonie soviétique pendant la guerre froide, Jaak Kilmi suggère dans ce film que c’est vraisemblablement à force de danser le disco et de regarder Dallas ou Knight Rider à la télévision sur les ondes finlandaises que ses compatriotes ont peu à peu délaissé le communisme. À travers d’abondantes images d’archives, des entrevues avec des historiens et d’habiles reconstitutions, Disco and Atomic War pose un regard original et non dénué d’humour sur les diverses formes, réelles ou imaginées, que peut emprunter la propagande.

Le 18 à la Cinémathèque québécoise; une soirée disco aura lieu au lounge RIDM après la projection.

The People vs. George Lucas, d’Alexandre O. Philippe

Cet amusant documentaire se penche sur le cas des fans de Star Wars qui, pour une raison ou une autre, en veulent à mort au créateur de la série. Retraçant les grandes lignes de la carrière de George Lucas en détaillant comment, supposément, il est passé de jeune cinéaste rebelle à dirigeant d’un maléfique empire commercial, le film inclut une foule d’images d’archives, d’interventions de geeks de tous horizons qui s’épanchent à propos de leur relation amour-haine avec le père de Jar Jar Binks, et d’extraits de remakes amateurs, de parodies et de diverses autres oeuvres inspirées de l’univers de Star Wars.

Le 18 à la Grande Bibliothèque.

Leçons de cinéma

Les festivaliers pourront assister à deux classes de maître ce vendredi 19 novembre. D’abord, dès 10 h 30, au Cinéma ONF, les Américains D.A. Pennebaker et Chris Hegedus (Kings of Pastry) partageront les connaissances acquises au cours de leur illustre carrière en compagnie du journaliste Matthew Hays. Ensuite, à 15 h, à la Cinémathèque québécoise, le Français Denis Gheerbrant (La République Marseille) fera de même lors d’une leçon animée par le professeur Jean-Pierre Massé.

www.ridm.qc.ca

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Concours

+ Concours →