Hanna

Réalisateur
Joe Wright

Bande annonce

+ Sur le film →

Hanna, de Joe Wright, allie chasse à l’homme captivante et récit initiatique plus personnel.

Hanna (Saoirse Ronan, vue dans Atonement de Joe Wright et The Lovely Bones de Peter Jackson) a été élevée ou plutôt entraînée par son père (Eric Bana), ex-agent de la CIA, dans les contrées sauvages du nord de la Finlande afin de devenir un parfait assassin. Elle ne connaît de l’extérieur que ce qu’elle en a appris dans une encyclopédie et ignore tout de ses origines. Mais elle sait qu’elle doit tuer l’agente de la CIA Marissa Wiegler (Cate Blanchett) ou être tuée par elle. Une mission qui l’amènera à faire bien des découvertes, dont certaines plus troublantes que d’autres.

Il suffit de voir la bande-annonce de Hanna pour avoir une bonne idée de ce que le film nous réserve sur le plan de l’intrigue. Une jeune fille aux dons particuliers, entourée d’un mystère en lien avec la CIA; on voit le tableau. Cela dit, la force du dernier long métrage de Joe Wright (Pride and Prejudice, The Soloist) réside plutôt dans la façon de raconter cette histoire, en inscrivant ce thriller musclé dans un parcours plus intime, voire en nous suggérant par toutes sortes de références de le lire comme un conte de fées.

Pour son premier film d’action, Wright réussit d’abord à donner l’impact voulu à des scènes de combat et de poursuite palpitantes. À ce chapitre, la musique des Chemical Brothers participe de manière saisissante aux montées d’adrénaline et à l’atmosphère tordue de l’ensemble.

On y retrouve aussi le regard sensible du réalisateur, qui travaillait toutefois avec une matière bien différente de celle de ses autres oeuvres, toutes tirées de romans. Or, sans atteindre leur complexité dramatique, Hanna arrive à nous faire partager le point de vue de son héroïne et, donc, à jeter un éclairage singulier sur notre monde. De même, la performance solide de Ronan, tant physiquement qu’émotionnellement, confère une belle consistance à son personnage. N’empêche que cet aspect ne prend jamais le dessus.

En effet, on ne peut se laisser totalement subjuguer par le charme du voyage, des apprentissages, des rencontres, puisqu’il demeure en constante tension avec la traque, la lutte pour la survie. En ressortent des contrastes intéressants entre lumière et ténèbres, gens ordinaires et être marginal (non sans quelques touches d’humour); bref, un univers décalé, intense, fascinant.

À voir si vous aimez /
Running Scared de Wayne Kramer, Nikita de Luc Besson, The Bourne Identity de Doug Liman

Enfant soldat Critique par - 2011-04-07
Cote: 3

Hanna

Réalisateur : Joe Wright

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , , ,

+ Ajouter le vôtre Commentaires 1

  • 19 septembre 2011 · 23h19 Sébastien Creo

    Je viens de finir le film Hanna de Joe Wright, encore un autre film sur des super-soldats cette fois-ci, c’est Hanna (Saoirse Roman bonne) fille adoptive d’Erik (Eric Bana bon) qui a pour mission de tuer Marissa joué par la talentueuse Cate Blanchett. Le film met plus piste mais aucune n’est aboutit, on sait que le gouvernement américain a tenté de créer des super-soldats (voir Max dans Dark Angel), cela a fonctionné mais on ne sait pourquoi le programme c’est arrêté subitement. L’intrigue façon conte de Grimm n’est pas mal surtout les allusions à Hensel et Gretel mais je n’ais pas triper fort. Les chorégraphies style Jason Bourne sont bonne. La semaine passé j’avais réécouter un film de ma jeunesse DARYL.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel