Au sein de la Blogothèque, le réalisateur français Nathanaël Le Scouarnec a développé une expertise poussée dans l’art de capter des prestations musicales. On l’observe dans son moyen métrage Les cendres de verre, consacré à la formation Karkwa. Ainsi, ce film de 51 minutes n’a rien d’un documentaire. On parle plutôt d’une collection de vidéoclips. Lorsque Karkwa n’interprète pas ses pièces en concert, dans une église ou dans la rue, Le Scouarnec accompagne les versions "album" des chansons des Chemins de verre d’images plus artistiques. On peut lui reprocher une sur-utilisation de plans serrés, mais reste que Les cendres de verre immortalise un groupe au sommet de son art, alors que Karkwa rafle encore de prestigieux prix. Le dernier en lice: le Juno de l’album francophone de l’année.

Brève cinéma 2011-04-07 Critique par Voir - . Cote: 3

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Concours

+ Concours →