Grand Prix à Deauville, l’énigmatique et envoûtant drame familial Take Shelter, de Jeff Nichols, met en scène l’éblouissant Michael Shannon et la lumineuse Jessica Chastain en couple traversant une zone de turbulences.

Quatre ans après Shotgun Stories, où il incarnait un homme abandonné par son père, Michael Shannon (Revolutionary Road, Machine Gun Preacher) retrouve Jeff Nichols pour les besoins de Take Shelter. Dans ce film où se côtoient naturalisme, lyrisme et éléments de genre, Shannon se glisse dans la peau d’un père de famille qui, aux prises avec des cauchemars récurrents, des visions prophétiques et des accès de folie, est persuadé qu’il doit construire un abri afin de protéger sa femme (Jessica Chastain) et sa fille (Tova Stewart) d’une tornade.

"Je trouvais plutôt audacieux de la part de Jeff de mélanger les genres, racontait l’imposant acteur au Festival international du film de Toronto. Shotgun Stories, qui a été bien accueilli par la critique et le public, n’a pas obtenu un grand succès, alors Jeff a eu de la difficulté à trouver du financement pour son prochain film. Il s’est dit qu’en mixant des éléments de genre, des éléments visuels, il attirerait plus de spectateurs. Ça, c’est l’aspect triste du cinéma. La vraie raison, c’est qu’il souhaitait consciemment cette poésie. Peu importe que ce qui arrive dans le film soit réel ou non, au bout du compte, tout nous est enlevé – que ce soit par un orage, un accident. Ainsi va la vie. Pour moi, l’orage est une métaphore de ce processus."

"Ce que j’aime dans la manière dont Jeff a abordé les éléments de genre, confie Jessica Chastain, également rencontrée à Toronto, c’est que sans nécessairement faire peur, ceux-ci provoquent l’inconfort. Ce sont des moments d’un calme troublant précédant le drame. Cela prend beaucoup de force de la part d’un réalisateur de montrer cela ainsi plutôt que d’aller dans l’hystérie."

L’actrice poursuit: "Je crois que Take Shelter traduit ce qui se passe dans le monde. En Amérique, beaucoup de gens perdent leur emploi et ne peuvent profiter du système de santé, qui est hors de leur portée. D’autres perdent leur maison. Dans le film, il est dit que dès que l’on quitte l’objectif des yeux, on perd tout. Il y a ce constant état de peur et d’anxiété. Je ressens cela en Amérique. Il y a 10 ans, ce film n’aurait pas eu la même signification. Ce qui est exceptionnel avec Jeff, c’est qu’il peut voir ce qui se passe dans le monde, le ressentir puis l’exprimer."

Derrière ses aspects fantastiques, Take Shelter serait-il le reflet d’une Amérique dévastée par le 11-Septembre, la guerre et la crise économique? "Je ne crois pas que Jeff ait pensé à tout cela en écrivant ce film, avance Shannon. Je dirais même que Take Shelter possède des qualités intemporelles. En fait, je ne crois pas que mon personnage sache vraiment ce qui se passe en dehors de son univers, qu’il comprenne la situation économique, qu’il s’intéresse à la politique. Toutefois, même si on est coupé du monde, on peut ressentir l’anxiété ambiante."

Ayant fait bonne figure dans le circuit des festivals, Take Shelter a valu à Jeff Nichols d’être comparé par quelques critiques à Terrence Malick. Révélée dans The Tree of Life, Jessica Chastain explique: "Ce sont des réalisateurs qui ont chacun une façon personnelle de raconter des histoires, de s’exprimer en se coupant des autres. En tournant The Tree of Life, nous avions tout notre temps, il y avait ce calme, cette lenteur, cette douceur pendant les trois mois et demi du tournage. Dans celui-ci, qui a duré un mois, à raison de six jours par semaine, nous tournions sans arrêt, dans la peur de rater les prises. Je crois que si Jeff avait plus d’argent, il aimerait prendre son temps comme Terrence."

Le 14 octobre, à 19h, au Cinéma Impérial
Le 16 octobre, à 19h15, au Quartier Latin
Dans le cadre du FNC

En salle le 21 octobre

Take Shelter
Réalisateur : Jeff Nichols

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , , , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Concours

+ Concours →