Si plusieurs historiens refusent à Shakespeare la paternité de ses oeuvres, d’aucuns peuvent se targuer de savoir la vérité à propos du barde de Stratford-sur-Avon. À l’instar de Freud, oxfordien convaincu, le scénariste John Orloff prétend qu’Edward de Vere (Rhys Ifans), 17e comte d’Oxford, était le père de Hamlet, Macbeth, Othello et tutti quanti. Suivant un scénario plus qu’alambiqué, Shakespeare (Rafe Spall) aurait été un cabotin illettré ayant usurpé l’identité que devait endosser l’orgueilleux poète Ben Jonson (Sebastian Armesto) à la demande d’Oxford. Précédé d’un prologue narré avec panache par Derek Jacobi, l’ampoulé et tapageur Anonymous confirme que Roland Emmerich est plus à l’aise aux commandes d’un film apocalyptique qu’à la cour d’Élizabeth 1re (Joely Richardson et sa mère Vanessa Redgrave). Beaucoup de bruit pour rien…

Nom de plume Critique par Voir - . Cote: 2.5

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , , , , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

  • Kiss Tomorrow Goodbye

    Kiss Tomorrow Goodbye
    ( Gordon Douglas / USA 1950 )
    James Cagney, Barbara Payton, Helena Carter

  • The Medusa Touch

    The Medusa Touch
    ( Jack Gold / Angleterre-France 1978 )
    Richard Burton, Lino Ventura, Lee Remick

  • Motorhead - Bonecrusher

    Motorhead - Bonecrusher
    ( Angleterre 2013 )

  • Simon Killer

    Simon Killer
    ( Antonio Campos / France/USA 2012 )
    Brady Corbet, Nicolas Ronchi, Constance Rousseau

Concours

+ Concours →