Dans Sushi Girl, de Kern Saxton, présenté en première internationale à Fantasia, Mark Hamill, connu des uns pour son interprétation du vertueux Luke Skywalker, connu des autres pour avoir prêté sa voix au sinistre Joker, mord à pleines dents dans un rôle de pervers sadique.

À sa sortie de prison, Fish (Noah Hathaway, découvert dans The Neverending Story) est convié par Duke (Tony Todd, mieux connu sous le nom de Candyman) à retrouver ses partenaires d’un vol de diamants survenu six ans plus tôt afin qu’il puisse leur dire ce qu’il est advenu du butin. Parmi ses complices réunis autour de la table, sur laquelle est étendue une jeune femme servant de plateau à sushis (Cortney Palm), se trouve le cruel Crow, qu’interprète de façon jouissive Mark Hamill.

Prêtant sa voix au Joker dans différents dessins animés depuis 20 ans, ce qui lui a valu récemment un BAFTA et le fait d’être approché par le réalisateur de Sushi Girl Kern Saxton, Mark Hamill ne se voyait pas incarner Crow, même si le scénario, lui rappelant Reservoir Dogs de Tarantino, lui plaisait beaucoup. Et pourtant, il aime plus que tout jouer les vilains, sortir de sa zone de confort afin qu’on le retrouve là où personne ne l’attend. Heureusement, sa fille a fini par le convaincre de jouer Crow en lui rappelant qu’il se plaignait constamment qu’on pense rarement à lui pour ce genre de rôle.

Joint au téléphone, celui qui connut instantanément la célébrité dès 1977 en incarnant Luke Skywalker dans la franchise Star Wars de George Lucas décrit ainsi son personnage dans cette modeste mais prometteuse production: "Crow aime son travail, mais il est aussi sadique et antisocial. Pour moi, il est un paradoxe: remarquez ses longs cheveux blonds de jeune surfeur; pour un homme de cet âge, c’est très inapproprié. Il a aussi cette obsession pour les chaussures, une idée que j’ai apportée au scénario. Quelque chose cloche chez lui et je tenais à ce que cela se traduise dans son look."

"Les acteurs aiment s’inventer des histoires à propos de leurs personnages, même si ces détails n’apparaissent pas dans le film. D’une part, c’est un gars qui est capable d’être violent et amoral avec désinvolture; d’autre part, c’est un grand fan des comédies musicales d’Andrew Lloyd Webber!" affirme en éclatant de rire l’acteur qui poursuit aussi une carrière à Broadway, où il a notamment incarné l’homme éléphant et Amadeus.

Ne tarissant pas d’éloges sur Saxton, qui lui a permis d’improviser quelques répliques et à qui il prédit une grande carrière, et sur ses partenaires à l’écran, Mark Hamill salue le courage de Cortney Palm, qui ne dit presque mot et bouge à peine durant tout le film.

"Oh mon Dieu! La discipline qu’elle a eue! Je lui avais d’ailleurs suggéré de pratiquer la méditation. Dans la scène où je prétends lui mettre un doigt dans l’oeil, une idée de mon cru, elle clignait de l’oeil durant les répétitions, mais au tournage, elle n’a pas bronché. Cortney est séduisante, elle a un corps parfait; les sushis étaient stratégiquement disposés sur elle afin de protéger sa pudeur. Parfois, c’est beaucoup plus difficile de faire très peu que d’en faire beaucoup: elle a été extraordinaire!"

Réalisateur du mocumentaire Comic Book: The Movie (2004), Mark Hamill rêve de pouvoir tourner l’adaptation de la bédé The Black Pearl, illustrée par H.M. Baker et qu’il a écrite avec Eric Johnson, d’ici la fin de l’année ou au début 2013. Ayant très hâte de découvrir Montréal lors de sa venue à Fantasia, celui qui se déclare fièrement démocrate se dit très heureux de sa carrière.

"J’en suis à un point dans ma vie où presque tout baigne. Si je pouvais jouer d’autres personnages surprenants grâce à Crow, ce serait comme trouver de l’or. J’aimerais que les gens voient Sushi Girl si ça pouvait me permettre d’obtenir le genre de personnages dont j’ai vraiment envie", conclut le sympathique acteur, flatté d’être associé pour toujours à deux franchises qu’il adore, Star Wars et Batman.

Le 21 juillet, 19h
Au Théâtre Concordia Hall
En présence de Mark Hamill, Tony Todd, Michael Biehn, James Duval, Noah Hathaway, Andy Mackenzie, Destin Pfaff et Kern Saxton

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , , , , , , , , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel