Renouant avec le coscénariste de The Hurt Locker Mark Boal, Kathryn Bigelow traque inlassablement Oussama ben Laden dans Zero Dark Thirty.

S’appuyant sur les témoignages des membres de l’équipe ayant participé à la traque d’Oussama ben Laden, la cinéaste Kathryn Bigelow et le scénariste Mark Boal ont concocté une chasse à l’homme dense et haletante où la tension se fait constante. Centré sur Maya (solide et splendide Jessica Chastain), analyste de la CIA plus que déterminée qui consacrera 10 ans de sa vie à poursuivre l’ennemi public numéro un, Zero Dark Thirty nous entraîne dans les méandres bureaucratiques de l’armée américaine sans pour autant négliger de nous amener sur le terrain.

Par souci de vérité, Bigelow n’hésite pas à dévoiler les méthodes d’interrogation controversées de la CIA lors d’éprouvantes scènes où Dan (Jason Clarke) utilise notamment le waterboarding pour faire parler un otage (Reda Kateb). Là où la réalisatrice impressionne par cette recherche d’authenticité, c’est dans les extraits d’archives que consulte Maya, lesquels semblent de véritables documents historiques.

Même si l’on connaît l’issue du récit et que jamais Bigelow ne donne dans le sensationnalisme en préservant l’aspect documentaire de Zero Dark Thirty, elle parvient à créer une saisissante séquence de traque avec lunettes de vision nocturne dans la demeure de ben Laden. Là encore, elle illustre sans fard la cruauté et la sauvagerie de l’opération. Enfin, bien qu’ils n’apparaissent que dans quelques scènes, les Joel Edgerton, James Gandolfini, Mark Strong, Édgar Ramírez et Jennifer Ehle complètent parfaitement l’imposante distribution.

En salle le 11 janvier

Autour de minuit Critique par Voir - . Cote: 4

Zero Dark Thirty
Réalisateur : Kathryn Bigelow

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , , , , , , , , ,

+ Ajouter le vôtre Commentaires 4

  • 10 janvier 2013 · 21h40 Antoine

    QUOI ? Pas un mot sur la polémique entourant ce film (voir par ex ici avec Greenwald : http://www.guardian.co.uk/commentisfree/series/glenn-greenwald-security-liberty) ?
    Pas un mot sur la glorification de la CIA qui suinte des images (10 ans sur le même dossier à plein temps 80h/semaine, haha) ? Pas un mot sur l’apologie de la torture, qui n’a jamais conduit à l’arrestation de Ben Laden (même pas selon le gouvernement des USA, ni la CIA) ?

    Cet article est une farce, une insulte à l’intelligence des lecteurs du voir pris pour de vulgaires consomateurs de films d’action décérébrés.

  • 10 janvier 2013 · 22h04 Antoine

    Excusez, mauvais lien dans le commentaire précédent, voici le bon :

    http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2012/dec/14/zero-dark-thirty-cia-propaganda

  • 21 janvier 2013 · 17h52 Marcel M. Desrosiers

    Un peu comme dans The Hurt Locker, j’ai l’impression que Kathryn Bigelow veut faire plaisir au gouvernement en place en justifiant tous les dollars dépensés dans la guerre par les grands coups d’éclat militaire, comme ici la capture d’OBL! Mais il y a plein de petits détails qui ne fonctionne pas dans le scénario par rapport à la petite histoire connue ou divulguée de la nuit du premier au deux mai 2011. Je ne vais pas aller dans les anecdotes car sitôt que le doute s’installe sur les agissements du gouvernement américain, la foule de partisans proaméricains crie aux complotistes et un discours de sourds s’ensuit. Je ne garderai que la scène d’identification d’OBL par Maya, l’analyste de la CIA, qui sait tout de suite que la dépouille est celle d’OBL, alors que deux Navy Seals sont incapables d’identifier leur Géronimo, nom attribué à OBL pour la mission, dans la maison forteresse!

    La polémique dans la plupart des revues sur le film est surtout autour des scènes de torture des prisonniers pour mener à la capture d’OBL, pour moi c’est l’omission de la scène où le corps est mis sur une planche de bois du USS Carl Vinson moins de 10 heures après sa mort et glisser en mer, au large des cotes pakistanaises! À l’américaine post 911, la preuve disparait d’une investigation internationale et toujours pas de divulgation de photos des évènements pour ne pas créer un martyre selon Barack Obama!

    Je vous recommande le film, en vidéo bientôt, pas besoin de la grande salle.

  • 27 mars 2013 · 20h15 Sébastien Creo

    Je partage un peu l’avis d’Antoine (pour la polémique) et Marcel sur la qualité du film pour moi je vois plus une confirmation dans la propagande Bushienne. Surtout que la CIA et le FBI aurait pu arrêter les fameux pilotes d’avions pour en savoir d’avantage liser le documentaire de François Bringer (Ils avaient donné l’Alerte) vous verrez que le gouvernement américain à essayer d’étouffer l’affaire mais que des agents du FBI, de la NSA et de la CIA ont essayer de parler mais ils ont été banni chacun dans leurs branche. À lire absolument pour ceux qui comprendre. Par contre, le film ma endormi dès les trente première minutes alors j’ai eu de la misère à resté concentrer. Surtout que je ne voyais aucun lien entre les personnes interviewer et les lieux qui changeaient assez souvent merci. J’ai préféré l’excellent Hurt Locker et Point Break pour ce film ne le louer surtout pas à part ceux qui souffre d’insomnie.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Concours

+ Concours →