La Verità

Articles

Articles

  • 17 janvier 2013 · Elsa Pépin
    Édition : montreal

    Le cirque chez les surréalistes

    Certaines rencontres imprévues font naître de grands projets. Après être restée dans l’oubli pendant 60 ans, l’immense toile peinte par Dalí pour son ballet Mad Tristan, inspiré de Tristan et Iseult, remonte sur scène dans un spectacle écrit et mis en scène par Daniele Finzi Pasca et produit par sa complice Julie Hamelin. Le maître du cirque onirique fait revivre le surréalisme dans La Verità, une oeuvre acrobatique née du croisement inattendu entre la peinture et l’acrobatie. 

+ Ajouter le vôtre Commentaires 1

  • 22 janvier 2013 · 18h06 Benoît Tiffou

    J’ai été voir la Verita avec plusieurs membres de ma famille (grands parents, parents, grands enfants). Nous avons tous adoré. Quant à moi, les clowns ont été un des éléments forts de ce spectacle. La critique journalistique a été sévère à leur égard et je n’ai pas compris. Il s’agit d’un humour burlesque dans la tradition italienne. Je suis plutôt difficile à satisfaire dans les spectacles d’humour mais là j’ai rit de bon coeur. Tout le spectacle était magnifique: très coloré; plusieurs numéros très originaux, notamment la roue tri-dimensionnelle et l’acrobatie sur béquille; des duos émouvants… Bref, je donne 10/10.

Partager votre critique

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel