Blogue de Ianik Marcil Punkonomie RSS

Économiste spécialisé dans le domaine des transformations économiques, industrielles et technologiques. Passionné de culture, d’esthétique et d’arts visuels. Pratique l'indignation depuis au moins trois décennies. Punk à cravate. | Site web. | Twitter. | Page Facebook. | Chronique en arts visuels. | Punkonomie (définition). |

Qui est touché par la Charte des valeurs?

7 novembre 2013 · Société · Ianik Marcil
35

À qui s’appliquera la Charte des valeurs (etc.) si elle est adoptée telle qu’elle a été déposée aujourd’hui? À tout le personnel des « organismes publics », dit le texte du projet de loi. La liste est impressionnante. L’esprit du projet est d’assurer la neutralité religieuse de l’État. Bien. Mais en quoi le port d’un signe religieux ostentatoire (hijab, turban, ou croix trop visible au cou, par ex. – ce que le projet de loi ne définit pas explicitement, soit dit en passant), pour un.e chercheur.e dans un laboratoire universitaire, un.e adjoint.e administratif chez Hydro-Québec ou un.e mécanicien.ne d’une société de transport public remet-il en cause la neutralité religieuse de l’État? Car si l’on appliquait rigoureusement le texte aujourd’hui déposé, sauf erreur de ma part, tous les employés des organisations dont je fais la liste ci-dessous sont touchés par l’article 5 qui vise à interdire le port des signes religieux ostentatoires. Ajoutons que l’article 10 vise potentiellement les organisations qui bénéficient du soutien de l’État ou celles qui en seraient sous-traitant. On s’approche d’une grande partie des travailleurs du Québec. En attendant une analyse économique de l’impact sur les travailleurs du Québec, voici donc, sauf erreur de ma part encore [...]

Lire le billet →

Rêver Montréal

2 novembre 2013 · Société · Ianik Marcil
5

La politique municipale au Québec a ceci de singulier que malgré l’impact immédiat des décisions sur la vie des citoyens, les élus bénéficient d’une marge de manœuvre relativement limitée. Les élus ont parfois des budgets très importants à gérer – celui de la Ville de Montréal, par exemple, est de 4,8 milliards de $ – mais ces dépenses sont généralement cadenassées par nombre de services incompressibles et difficilement aménageables. Ça n’est qu’à la marge que les conseils municipaux sont en mesure de changer les choses. Nombre d’entre eux, partout au Québec, réussissent néanmoins à faire des petits miracles, mais leur pouvoir de changer les choses en profondeur demeure limité. Pourtant, la ville demeure la pierre d’assise du développement économique et social de l’ensemble du Québec. Des villes dynamiques, à la fois entre leurs murs et dans leurs interrelations, créent une économie et une société dynamique à la grandeur du territoire. Proposer de grands projets et une vision à long terme pour le développement d’une ville n’est financièrement pas à la portée d’un conseil municipal, y compris pour la métropole, aussi imposant son budget soit-il. Au final, ce sont les gouvernements fédéral ou provincial qui les financeront. C’est la raison pour [...]

Lire le billet →

Égalitarisme et liberté individuelle

12 octobre 2013 · Société · Ianik Marcil

NB: ce texte a été publié il y a un peu plus d’un an et s’est perdu, pour des raisons diverses et variées, dans les méandres de l’internet, sous le titre « Quelle économie politique de gauche pour le 21e siècle? » Nul n’est contre la vertu, c’est bien connu. Et la gauche, c’est aussi bien connu, défend la solidarité, la justice économique, le progrès social, l’empathie, la générosité, le bien commun. Le populaire philosophe Michel Onfray l’affirme : « Qu’est-ce qu’être de gauche? C’est croire à un certain nombre de valeurs que sont la solidarité, la fraternité, le partage, la générosité, la communauté, le don, la gratuité… » [1] Ce discours traverse nombre de prises de position d’une certaine gauche autoproclamée. Cette gau-gauche bien-pensante fustigée et raillée par une certaine droite également autoproclamée. Discours populiste auquel s’opposerait un autre discours tout aussi populiste, celui de la responsabilité, de l’ordre, de la sécurité, de la réussite individuelle – discours d’une drette fustigée et raillée par la même gau-gauche. La position de gauche, Onfray, selon ce qu’il écrit, en a eu la révélation à son adolescence, incarnée par ses héros, un socialiste et une communiste: [I]l y avait toujours chez eux une place [...]

Lire le billet →

Ratatouille souveraine

31 août 2013 · Humeur, Société · Ianik Marcil
24

L’homme est devant un étal de légumes. Il choisit une aubergine qui soudain chante d’une voix d’homme un peu éteinte en une langue étrange et incompréhensible. L’aubergine à la voix sans enthousiasme n’enthousiasme pas le consommateur. À l’opposé se trouve un autre groupe d’aubergines, produites au Québec. Notre homme en prend une nouvelle: celle-ci chante d’une voix cristalline et ensoleillée, celle de Martine St-Clair, « Ce soir l’amour est dans tes yeux ». Séduit, l’homme choisit cette aubergine pur terroir. Au-delà de l’interprétation politiquement douteuse qu’on peut faire du sous-texte – ce qui vient de l’étranger et parle une langue étrangère n’est pas séduisant – cette campagne prend franchement les consommateurs pour des cons. La publicité a été réalisée par l’agence lg2 pour le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) dans le cadre d’une campagne de promotion de la « Politique de souveraineté alimentaire » proposée par le gouvernement Marois en mai dernier. L’ensemble de la campagne a coûté 750 000$ et vise à « sensibiliser les urbains à l’importance économique des achats de produits québécois » (source: La Terre de chez nous). On prétend que cette campagne d’« information » (sic) parle de l’importance économique des achats locaux. Il [...]

Lire le billet →

Le rêve américain de la classe moyenne

28 août 2013 · Société · Ianik Marcil

On présente le célèbre discours « I have a dream » de Martin Luther King comme emblématique de la lutte des afro-américains pour la reconnaissance de leurs droits. Avec raison, bien sûr. En revanche, on oublie que le pasteur avait lu son texte au terme d’une marche qui visait à défendre « le travail et la liberté » (March on Washington for Jobs and Freedom). Si les quelque 250 000 manifestants étaient Noirs pour 80% d’entre eux et revendiquaient la fin de la ségrégation raciale, ils manifestaient également, il y a 50 ans aujourd’hui, pour une plus grande justice sociale dans leur pays. Un rêve américain, celui de l’accès à la classe moyenne. Car le problème des afro-américains de l’époque n’était pas « que » racial – il relevait également d’une logique de lutte des classes, pour utiliser une terminologie quelque peu surannée. Une terminologie qui n’a encore moins de présence dans la sphère publique présentement qu’elle ne l’avait le 28 août 1963. Le « rêve américain » repose sur une symbolique, une rhétorique et une vision politique visant à nier cette « lutte des classes » – et, surtout, à nier l’existence même des classes sociales. La soi-disant « classe moyenne » est un trou noir dans lequel s’effondre l’énergie générée [...]

Lire le billet →

Les barons du pétrole

22 juillet 2013 · Société · Ianik Marcil
3
Les barons du pétrole

L’épouvantable tragédie de Lac-Mégantic a fait ressurgir de nombreuses craintes quant aux risques environnementaux liés au transport du pétrole, bien sûr. Mais au-delà, elle a mis en lumière, à nouveau, notre forte dépendance au pétrole. S’en sont suivis de nombreux amalgames de revendications et d’indignations diverses et variées: contre l’exploitation des sables bitumineux, le transport par pipeline et/ou par oléoducs, l’urgence de mettre fin à cette dépendance dans un contexte où les réserves d’énergies fossiles seront bientôt épuisées, etc. Il s’agit là de questionnements et d’inquiétudes légitimes, de décisions essentielles que nous devons prendre pour la suite des choses. Mais l’industrie pétrochimique n’est pas une industrie comme les autres. Le pétrole est ce qu’on appelle un « super-intrant ». C’est-à-dire qu’il y a du pétrole dans à peu près tout ce que nous consommons. Non pas physiquement, je vous rassure: les tomates que vous achetez au supermarché, toutes pétries d’OGM qu’elles soient, ne contiennent pas de trace d’or noir en leur chair. En revanche, pour les acheminer du producteur maraîcher à votre supermarché ou à la fruiterie du coin, l’utilisation du pétrole interviendra nécessairement dans la chaine de valeur, ne serait-ce que pour transporter par camion ces légumes du champ où ils [...]

Lire le billet →

Zimmerman ne regrette rien

14 juillet 2013 · Humeur, Société · Ianik Marcil
10

George Zimmerman est acquitté des charges criminelles qui pesaient sur lui, suite au meurtre qu’il a commis envers Trayvon Martin, ce jeune noir de 17 ans mort sous les balles du révolver du meurtrier (car il demeure un meurtrier, en toute justice, malgré son acquittement) – le quel révolver Zimmerman a récupéré des mains de la justice après son procès. Révolver parfaitement fonctionnel pouvant être utilisé la prochaine fois, afin de se défendre, instrument de Dieu. Instrument de Dieu ? Je déconne, là, vous croyez ? Hélas. Voyez, écoutez pour vous même.         Le 26 février 2012, Trayvon Martin allait rendre visite à son père et ne portait pas d’arme. À peine un gamin qui portait des bonbons. Zimmerman, un faux flic pseudo gardien de la paix sociale de sa communauté était nerveux. A tué le jeune homme, parce qu’il y avait eu plusieurs braquages dans le quartier récemment. C’est sûr. Il faut tuer ce qui semble être associé dans ton esprit primitif à ces vols. Donc, un jeune noir. Je ne ferai pas [...]

Lire le billet →

On a cessé de travailler pour nous

18 juin 2013 · Société · Ianik Marcil
74

Une démocratie ne vaut et ne dure que si elle sait refondre constamment dans la communauté nationale l’individualisme qu’elle fait naître. Jacques de Lacretelle, Idées dans un chapeau (Monaco, Éditions du Rocher, 1946, p. 294).   À chaque mois de juin, l’histoire se répète. L’Institut Fraser – un think tank néoconservateur et libertarien basé à Vancouver – annonce la date de la « journée d’affranchissement de l’impôt ». En 2013, c’est aujourd’hui, le 18 juin, que les Québécois auront, en moyenne, payé tous leurs impôts et taxes depuis le début de l’année – cela inclut l’ensemble des mesures fiscales (impôts sur le revenu, taxes à la consommation, etc.). Plusieurs médias ont l’habitude de titrer, ce jour-là, que les contribuables peuvent enfin commencer à travailler pour eux. Autrement dit, du 1er janvier au 17 juin, on travaille pour le gouvernement, le 18 juin on peut finalement commencer à travailler pour soi. Une libération, en quelque sorte; incidemment la formulation en anglais est le « Tax Freedom Day » – le jour de la libération fiscale. Cette rhétorique extraordinairement pernicieuse se double d’une vision du monde profondément détestable à mes yeux. Cette vision, les philosophes David Robichaud et Patrick [...]

Lire le billet →

De Tian’anmen à Taksim, les puissances réémergentes

11 juin 2013 · Société · Ianik Marcil
2
De Tian’anmen à Taksim, les puissances réémergentes

Le 4 juin dernier, 24 ans jour pour jour après la sanglante répression des manifestations de la place Tian’anmen à Pékin, le vice-premier ministre turc Bülent Arınç s’est excusé du bout des lèvres pour la violence policière excessive qui ont mené aux manifestations de la place Taksim.[1] Depuis, la répression n’a cessé de s’accroitre. Le déclencheur de ces protestations a été le projet un peu débile soutenu par le gouvernement du premier ministre Recep Tayyip Erdoğan visant à détruire un des rares parcs au cœur d’Istambul, sur la place Taksim. Bien évidemment, un mouvement qui prend une telle ampleur a des causes beaucoup plus profondes et complexes. Sur place, on retrouve autant des militants de la droite que de la gauche, des nationalistes et des Kurdes. Toutes les revendications et protestations y passent: de l’urbanisme à l’injustice sociale en passant par la guerre en Syrie. Rapidement, et sans surprise, nombre de commentateurs ont vu dans la réaction violente du gouvernement Erdoğan la démonstration de la montée en puissance de son islamisme « immodéré », comme l’a qualifié Serge Truffaut dans les pages éditoriales du Devoir,[2] parmi des dizaines d’autres. Son éditorial se conclut ainsi: « Car si Erdogan a milité pour [...]

Lire le billet →

La terre est patiente

29 mai 2013 · Société · Ianik Marcil
3
La terre est patiente

C’est avec raison qu’on a dit que l’agriculture était la mère et la nourrice des autres arts. Dès que l’agriculture va bien, tous les autres arts fleurissent avec elle, mais quand on est contraint de laisser la terre en friche, presque tous les autres arts s’éteignent et sur terre et sur mer. Xénophon (430-355 av. J.-C.), Économique, V, 17. [1]   Aussi loin qu’on puisse reculer dans le temps, l’agriculture occupe une place prépondérante dans la vie matérielle et économique de toutes les sociétés. Une place démesurée, même – voire fantasmée. Intuitivement, on a l’impression qu’une société qui n’est pas en mesure de nourrir sa population s’en va à vau-l’eau. Ça n’est donc pas pour rien que le gouvernement Marois a qualifié sa politique agricole de « souveraineté alimentaire » : le Québec doit s’assurer de nourrir son monde, d’avoir une agriculture autonome. Si l’intention semble louable, les conséquences économiques de cette politique sont cependant beaucoup plus complexes qu’il n’y paraît. Les trois objectifs de cette politique sont : (1) assurer un approvisionnement en aliments de qualité à juste prix; (2) accroître la proportion de ceux-ci produits au Québec et (3) développer l’industrie bioalimentaire [2]. Des objectifs certes louables. [...]

Lire le billet →
Page 1 sur 1012345678910

@IanikMarcil

+ @IanikMarcil →

Catégories