Le Musée vert de Barbizon – La révolution des artistes éco-guerriers

23 novembre 2012 14h26 · MBAM

L’exposition Il était une fois l’impressionnisme : chefs-d’œuvre de la peinture française du Clark va bien au-delà des peintures et de la sculpture exposée au Musée des beaux-arts de Montréal. En effet, l’un des premiers sujets de cette exposition traite avant tout d’écologie. Une écologie bien avant l’heure!

C’est dans la première moitié du XIXe siècle et par souci de vérité qu’une colonie d’artistes se penche sur la peinture de paysage. Ces derniers, inspirés par les paysages hollandais, recherchent le contact direct avec la nature. Ils trouvent leur inspiration à Barbizon, dans la forêt de Fontainebleau, près de Paris.

Surexploitée depuis cinq siècles, la forêt française est en lambeaux. Le temps presse : la révolution industrielle est en marche et le bois d’œuvre commence à manquer. Il faut reboiser les terres incultes pour faire des forêts de production. Au nom de ce « musée vert », ces artistes organisent la résistance alors que les derniers îlots de futaie naturelle sont menacés. À Paris, les campagnes de presse qu’ils inspirent se succèdent. Sur le terrain, ils reçoivent le renfort de jeunes peintres qui s’exercent aux « portraits d’arbres » et se transforment en éco-guerriers pour décapiter les jeunes plants de pins sylvestres.

Finalement, si les vieux arbres de Fontainebleau sont sauvés, c’est grâce à la vogue des « intérieurs de forêt » que les amateurs se disputent. C’est aussi en 1861 que les paysagistes obtiendront que des sites « à destination artistique » soient « soustraits de tout aménagement ». Oui, c’est une première !

Comme vous pouvez le constater, ce sont les artistes, et non les scientifiques, qui ont été en France à l’origine de l’idée de protection de la nature!

 

Théodore Rousseau, La ferme dans les Landes (détail), 1844-1867. © Sterling and Francine Clark Art Institute, Williamstown, Massachusetts, USA

Partagez cette page

+ Ajouter le vôtre Commentaires 15

  • 23 novembre 2012 · 21h44 Isabelle Pilotte

    C’est étonnant de lire sur l’écologie lorsque l’on lit un article suite à l’appréciation d’une oeuvre impressionniste. Une surprise qui me va droit au coeur, moi qui aime les arbres. J’ai une grande oeuvre qui date de cette époque à la maison, mais qui vient d’Écosse. J’aimerais aller voir cette exposition spéciale qui me ferait vivre un moment à cette époque que j’aime tant, mais aussi pour offrir mon oeuvre au Musée afin qu’il la restaure en prenne soin.
    Merci de m’avoir donné le goût d’y aller.

  • 25 novembre 2012 · 12h35 Claude Leblanc

    Tout un paysage champêtre

  • 28 novembre 2012 · 17h40 Josée Caron

    J’ai toujours beaucoup aimé les impressionnistes, et ces renseignements, que j’ignorais jusqu’à maintenant, ajoutent à l’intérêt que je leur porte.

  • 30 novembre 2012 · 04h44 Nancy

    Je ne connaissais pas cet épisode historique des peintres impressionnistes à la rescousse de l’écologie française. On peut faire de nombreux parallèles avec notre époque, alors que des artistes épousent des causes environnementales. Comme quoi la sensibilité artistique semble éveiller une conscience vis-à-vis la matière vivante qui nous entoure!

  • 5 décembre 2012 · 17h20 B. Forest

    J’adore l’impressionnisme!!

  • 5 décembre 2012 · 18h15 Jean-Marc Perreault

    Ah…..que c’est plaisant de voir le message subliminal de plusieurs Impressionnistes
    eu égard à la beauté et au respect que les humains doivent à la belle et spectaculaire nature ! Un message doux et tout enveloppé de poésie !

  • 6 décembre 2012 · 09h26 Aurélie Lemieux

    L’histoire rattachée à une oeuvre est toute aussi intéressante que l’oeuvre elle-même!

  • 12 décembre 2012 · 08h29 Catherine Sylvestre

    wow! De l’écologie impressionniste!!!

  • 13 décembre 2012 · 12h34 Sylvie Ferron

    Ces informations historiques permettent de regarder ces oeuvres sous un autre angle.

  • 13 décembre 2012 · 14h14 Véronique

    Impressionnant !

  • 20 décembre 2012 · 15h10 Natalie Gagné

    Paysage féérique!

  • 30 décembre 2012 · 20h36 Diane Dupuis

    De toute beauté, à voir et à revoir.

  • 4 janvier 2013 · 15h06 Yolande Naggar

    Bonjour,

    Pas surprenant que des artistes soient à l’origine de projets écologiques qui se sont démarquées. Tout ce qui passe par le cœur et les émotions possède de bonnes possibilités de réussite. Bien-entendu, d’autres vertus sont nécessaires telles que la détermination, l’enthousiasme, la capacité de bien s’entourer. Bref, un bon dosage de sensibilité et de rationalité est de mise dans toute réalisation qui se veut durable.
    Merci de nous donner un avant-goût de l’impressionnisme. Au plaisir d’en connaître davantage.

  • 5 janvier 2013 · 13h27 Dubeau Élizabeth

    Moderne
    avant-gardiste au niveau de l’écologie, remarquable
    J’AI HÂTE D’Y PLONGÉE MON REGARD AU PLUS PROFOND QUI ME SERA
    DAIGNÉE M’Y PERMETTRE MERCI

  • 12 janvier 2013 · 15h59 Mireille Hotte

    ;) Le respect de la nature c’est important et la peinture nous le dit…. en images! J’ai eu la chance de visiter à Paris, l’orangerais, le musée des oeuvres des impressionnistes. Espérant avoir la chance de gagner les billets pour voir le tout à Montréal, chez-moi! ;)

  • [...] ils sont devenus éco-guerriers par des actions  concrètes visant à préserver les forêts- en résumé sur le site Voir  [...]

Ajouter un commentaire

Pour participer au concours, vous devez entrer votre nom complet et votre numéro de téléphone.

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel (ne sera pas publié)
Optionnel

Présentation

En exclusivité canadienne, découvrez, pour la première et unique fois, les chefs-d’œuvre des impressionnistes de la prestigieuse collection du Clark Art Institute. Choisies pour leur qualité remarquable, 74 peintures réalisées entre autres par Degas, Gauguin, Monet, Pissarro, Toulouse-Lautrec, incluant 21 tableaux par Renoir ainsi qu’en exclusivité la sculpture de la Petite danseuse de quatorze ans par Degas.

Concours

À gagner : 1 des 10 laissez-passer doubles pour l'exposition Il était une fois l'impressionnisme (valeur de 40 $ ch.)* et un Grand prix, un abonnement VIP de 2 ans au MBAM (abonnement VIP et invité***, valeur de 166$)**.

Pour participer, écrivez un commentaire sur un des textes présentant l'exposition Il était une fois l'impressionnisme affichés sur cette page.

* Un tirage par semaine, chaque jeudi. Les gagnants seront sélectionnés au hasard parmi ceux qui auront soumis un commentaire durant la semaine précédent le tirage et qui auront fourni tous les renseignements nécessaires lors de l'envoi de celui-ci. Les gagnants seront contactés par courriel et/ou par téléphone.

** Un seul tirage, le 11 janvier 2013. Le gagnant sera sélectionné au hasard parmi ceux qui auront soumis un commentaire.

*** L'abonnement VIP et invité permet au titulaire de visiter le musée gratuitement aussi souvent qu'il le souhaite et de se faire accompagner d'un non-membre de son choix.

Calendrier

@mbamtl sur Twitter

Derniers commentaires

À lire également

Il était une fois l’impressionnisme
au Musée des beaux-arts de Montréal

1380, rue Sherbrooke Ouest
Montréal (Québec) H3G 1J5
www.renoiramonet.com

Billetterie
514-285-2000, option 4
ebillet.mbam.qc.ca

Légendes

Edgar Degas, Petite danseuse de quatorze ans (détail), 1880-1881. © Sterling and Francine Clark Art Institute, Williamstown, Massachusetts, USA
Auguste Renoir, Une loge au théâtre (Au concert) (détail), 1880. © Sterling and Francine Clark Art Institute, Williamstown, Massachusetts, USA