Et maintenant, comment discréditer Martine Ouellet?

29 novembre 2012 15h19 · Jean-Félix Chénier

Ça y est, les puissants qui tremblaient à l’idée de voir un VRAI écologiste au ministère de l’Environnement et de la Faune ont réussi leur coup: il fallait faire tomber cet incorruptible qui ne négocierait pas nos richesses dans un club privé… Retour au XXe siècle?

On a trouvé quelques squelettes à activer pour empêcher Daniel Breton de réaliser ses ambitions: celles clairement affirmées de redonner son indépendance au Bureau d’audience publique en environnement (BAPE) et d’entreprendre un réel contrôle étatique sur nos ressources naturelles. Ses nominations en témoignent: comment envisager que le BAPE puisse être détourné de son mandat ou dirigé politiquement avec une personnalité aussi crédible que Louis-Gilles Francoeur comme commissaire? L’ambition claire de Daniel Breton était de redonner son indépendance au BAPE. Ce que ses adversaires ne toléraient pas est justement que le BAPE puisse maintenant être un instrument de transparence démocratique et d’acceptabilité sociale des grands projets…

L’erreur la plus grave de Daniel Breton dans cette affaire, c’est qu’il ne s’est pas efforcé avec sa première paye de ministre, de régler ses dettes avec son ex-propriétaire. Le reste, dans le paysage actuel de puissants intérêts qui vivent grassement en se partageant le gâteau au mépris des moins nantis et des fonds publics, c’est… du petit gâteau justement.

Au fond, plusieurs intérêts puissants sourient aujourd’hui. Malgré la chute de l’ex-Président de SNC-Lavallin, Pierre Duhaime, les puissants peuvent encore empêcher un ministre de l’environnement «écolo» de s’installer au pouvoir.

Et actuellement, ces mêmes puissants se disent: «Bon, Martine Ouellet, c’est quoi ses squelettes?»

Partagez cette page

Classé dans :  Humeur, politique, Société
+ sur le même sujet :  , , , , , , , ,

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

À lire aussi

+ Ajouter le vôtre Commentaires 21

  • 29 novembre 2012 · 16h05 Manon Chevalier

    Désolée mais le journaliste, Jean-Félix Chénier, dans cet article banalise la désobéissance civile. Je suis environnementaliste mais un ministre n’a pas le droit à l’erreur; il se doit d’être exemplaire pour les citoyens et tout particulièrement pour les jeunes. Ne pas rouler sur l’or ne doit jamais devenir une excuse pour enfreindre la loi. Si on tolère cette situation, alors sur quoi pourrons-nous nous baser pour exiger des locataires qu’ils paient leurs loyers ou des citoyens qu’ils paient leurs impôts?

    • 29 novembre 2012 · 18h51 Clément Doyer

      Curieusement, je fais une différence entre les lois, et le droit civil est différent du droit criminel. Par exemple, je trouve que de corrompre, ou d’être corrompu avec l’argent des taxes que le public est forcé de débourser, ce n’est pas dans la même classe qu’une dette de loyer non payé, qui, elle, concerne deux citoyens, et qui pourra être remboursée sans dommages réels. Je ne suis pas scandalisé par la découverte que cet homme a passé une période de vaches maigres, en fait, je serais porté à lui faire plus confiance qu’avant que Gesca et ses sbires s’entendent pour le salir.
      Ceux qui ne sont jamais passé par là ont beau jeu de crier « haro sur le beaudet », mais ils devraient se garder une petite gène, qui sait ce que l’avenir leur réserve…
      Notre planète se réchauffe à vitesse grand « V », on prévoit maintenant une hausse de 6 degrés durant ce siècle! Une catastrophe absolue, des pays complets vont disparaître sous les eaux, il nous reste peu de temps pour réagir et empêcher les tordus au pouvoir avec leur fric de continuer à en vouloir plus en se crissant de sacrifier tout à l’hôtel de leur avidité. Ne les laissons pas empêcher les convictions écologistes d’agir réellement sous prétexte d’un loyer non payé. Gardons notre échelle des valeurs dans la réalité, il y a toujours des limites!

    • 30 novembre 2012 · 00h54 Mathieu L BOUCHARD

      La chose qui s’appelle Désobéissance Civile a aucun lien avec de bêtes négligences, c’est le nom d’une stratégie de changement social basé sur le refus d’une loi en particulier, de manière concertée entre beaucoup de citoyens. Ce qui est reproché à Daniel Breton, ce sont des erreurs sans principe et sans concertation, ce qui est complètement autre chose.

    • 2 décembre 2012 · 00h27 Melanie

      Chère Manon,
      Vous êtes soit très naïve, soit très mal informée. Vous en connaissez des Ministres qui n’ont rien à se reprocher??? Après tous les scandales de corruption au Qc, il est temps que vous voyiez la réalité en face. Breton a fait des erreurs, soit, mais il n’était pas Ministre. Et n’a pas profité de son pouvoir de Ministre pour faire des choses illégales, contrairement à ceux du PLQ qui voulaient sa tête et l’ont eue. Si vous voulez être plus catholique que le Pape, bien exigez des dirigeants actuels et à l’opposition de n’avoir rien à se reprocher. Y’en restera pas bcp. Ils se sont débarrassés de Breton, non pas parce qu’il avait des mois de loyer pas payés. Mais bien parce qu’il faisait sa job de Ministre de l’Environnement: protéger l’environnement. Et ils étaient terrifiés, parce qu’il ne jouait pas leur jeu.

  • 29 novembre 2012 · 19h20 le calinours bienveillant

    et marissal et lagacé, les pauvres qui ont casqué aujourd’hui.

    je cite le premier:

    « Les fans de M. Breton y voient un complot libéral pour faire diversion ou un complot de l’industrie pétrolière pour détruire un ministre de l’Environnement déterminé à lui tenir tête ou un complot de Lucien Bouchard et de l’industrie du gaz de schiste ou un complot des médias opposés au PQ ou même un complot de… Power Corporation »

    comme s’il était absurde de penser que son chef desmarais, qui a mis ses billes dans les hydrocarbures, voyait en breton un obstacle à la réalisation de ses beaux projets. non mais quel larbin. terrible.

    et le deuxième:

    « On nous sort la ritournelle du Grand Complot du Grand Capital contre un homme qui fait peur aux intérêts commerciaux. »

    encore une fois, comme si son boss n’avait pas sa business à cœur.

    non mais quels chroniqueurs serviles nous avons. ils me font penser aux prisonniers qui, pour un peu de viande, trahissent leurs pairs.

  • 30 novembre 2012 · 09h48 Jacques Pruneau

    Démission de M. Daniel Breton. Le grand perdant? Nous. La colonie Québécoise. Nous avions enfin un homme de valeur à ce poste, on l’a scrapé sur l’autel de l’insignifiance.
    Oui, il y avait des squelettes dans le placard. On a tellement travaillé à les sortir ces squelettes! Oui, il a parfois erré. On cherche quoi? Un écologiste ou un nouveau Claude Ryan? Tout ceci fait petite paroisse et chicanes de salle paroissiale. Dames patronnesses d’un autre temps. Non, de maintenant!
    On fait grand état de loyers impayés, ceux qui hurlent le plus fort sont ceux qui ont des aparts à louer! On sait ben…
    Cette histoire montre à quel point le bien du Québec passe loin derrière les radotages et les scandales de ma tante! Et on voit à quel point Marois ne vaut pas cher pour défendre non un Ministre mais l’intérêt du Québec.

  • 30 novembre 2012 · 13h13 Laurent Desbois

    Et le chef de l’opposition PLQ Jean-Marc Fournier était VP chez SNC-Lavalin il y a 3 ans.
    L’ex-président de SNC-Lavalin, Pierre Duhaime, soupçonné de complot de fraude, fraude et usage de faux, a été arrêté mercredi par l’Unité permanente anticorruption (UPAC).
    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2012/11/28/002-snc-lavalin-pierre-duhaime-arrestation.shtml

  • 30 novembre 2012 · 13h26 wachonichi

    On peut nommer qui l’on veut au BAPE, même les plus ardents défenseurs environnementaux et des personnes comme M. Francoeur. Ca fait plaisir à la galerie.

    Sauf que, si on soustrait du BAPE les études d’ impact environnmental de l’Oléoduc et que l’on forme un comité parallèle.

    Dites -moi, est ce que c’est la nouvelle facon de faire tellement plus crédible et transparente qu’avant.

    *************************************************************************************
    Pour Nature Québec, le ministre devrait mandater le Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE) relativement aux impacts économiques et environnementaux de l’inversion du flux du pipeline et du transit des sables bitumineux albertains sur le territoire québécois.

    Sans pouvoir préciser quelle instance serait chargée d’évaluer le projet, M. Breton avait cependant exclu le BAPE, il y a deux semaines.

    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/364996/oleoduc-daniel-breton-se-rejouit-de-la-mise-sur-pied-d-un-comite

  • 30 novembre 2012 · 14h17 Pascale A. Cormier

    À ceux qui sortent le couplet moralisateur sur les « errances » de Daniel Breton : quand vous aurez dû survivre toute une semaine sur un budget d’épicerie de 20 $, quand vous aurez mangé des Ra-men le midi et du Kraft Dinner le soir du lundi au samedi et le dimanche aussi, quand vous aurez pleuré en janvier parce qu’il y avait un trou dans votre botte et vous n’aviez pas les moyens d’en acheter une autre paire, quand on vous aura coupé le gaz, le téléphone et l’électricité, quand vous aurez marché dix kilomètres par tous les temps, soir et matin, faute de pouvoir vous payer les transports en commun, quand vous aurez vivoté de jobbine minable en jobbine minable sans toujours parvenir à vous faire payer, quand vous aurez fait les poubelles de votre quartier à la recherche de bouteilles consignés pour pouvoir acheter un pain, alors, et alors seulement, vous pourrez porter un jugement éclairé sur ceux qui ont du mal à payer leur loyer.

  • 30 novembre 2012 · 16h57 Alain Michaud

    Aussi frustrant soit-il de voir un ténor de l’environnement être déchu de la sorte, toutes ses qualités en environnement ne peuvent faire oublier ses frasques. Il a eu l’occasion de s’amender, c’est un multi-récidiviste sans regret qui croit que sa croisade et son statut de vedette de l’environnement lui permettent de faire à sa tête malgré les lois et les règlements. Que la population requière de ses « Honorables » ministres qu’ils le soient, n’a rien de d’extraordinaire, me semble que c’est l’évidence. Qu’on se serve du fait que des ministres libéraux auraient des liens avec la mafia ou les entrepreneurs en construction louches et qu’eux ne sont pas inquiétés, il y a une différence entre des allégations et des condamnations. M. Breton a été jugé et il ne respecte même pas les jugements contre lui. Comme ministre, non merci.

    • 1 décembre 2012 · 08h15 le calinours bienveillant

      « …c’est un multi-récidiviste sans regret qui croit que sa croisade et son statut de vedette de l’environnement lui permettent de faire à sa tête malgré les lois et les règlements. »

      tu le connais donc personnellement?

  • 30 novembre 2012 · 19h56 Clément Doyer

    @Alain Michaud
    Condamné? vraiment? Il y a eu jugement? Condamné à payer son loyer en retard? À payer ses contraventions?
    Et c’est du même ordre que la collusion et la corruption qu’on voit tous les jours à la TV?
    Non mais, dans quel monde vis-tu?
    Il manque des barreaux à ton échelle des valeurs.
    Tu penses peut-être que toutes ces allégations ne sont que des allégations, tous ces libéraux, comme toi, sont blancs comme neige, des vierges offensées. Ben voyons!
    Pour mettre les choses en perspectives, les 2-3000$ qu’il devrait payer et les 3,5 milliards de l’augmentation de la dette du Québec qui correspondrait aux montants surchargés par ces pourris, ça, au cas où tu ne saurais pas compter, c’est six zéros de plus! Et c’est nous qui n’aurons pas le choix de payer, avec intérêts composés! Un milliard, c’est mille millions…
    Juste cette pensée me met en Ta…
    Si l’on ajoute à ça la parade qui commence des 7 millards + des profits des banques, le plus gros parvenant des frais aux utilisateurs, je suis fru. Je refuse d’accepter ces abus sans réagir, la passivité, ça encourage les abus.
    Je suis désolé que la planète doive faire un pas de plus vers le gouffre pour ne pas nuire à l’avidité sans limite des possédants, qui manipulent sans vergogne les gens comme toi, Alain.

  • 1 décembre 2012 · 13h45 Jean-Serge Baribeau

    En ce qui concerne le « dossier Breton », nous avons assisté au triomphe du conformisme, de la « straightitude », du suivisme, du bourgeoisisme, de la bien-pensance et de la recherche inlassable de cerveaux bien formatés.

    Et gare à ceux ou celles qui font leur possible pour résister aux « machines décervelantes ».

    Il y a très longtemps, lorsque j’étudiais la sociologie à l’Université de Montréal, on m’a appris qu’il y a en gros trois verdicts ou diagnostics lorsqu’il s’agit de « cataloguer » les personnes peu grégaires, refusant le moule étouffant et le conformisme toxique.

    Premier verdict ou diagnostic : la personne souffre d’une (ou de plusieurs) maladie mentale. On a alors affaire à un « fou » ou à une « folle ».

    Deuxième verdict ou diagnostic : la personne fait partie de la confrérie des « criminels » ou « criminelles ». La prison est souvent leur principal horizon.

    Troisième verdict ou diagnostic : la personne est une originale, une fantaisiste, une « bizarroïde ». On peut alors parler d’idiosyncrasie.

    Il semble que les riches et les gosses de riches sont souvent catalogués comme fantaisistes et pittoresques ou comme « malades ».

    Il semble que les moins cossus sont plus souvent catalogués comme étant des criminels.

    En ce qui concerne Daniel Breton il est clair qu’il a commis certains « délits » et méfaits, ce qui est éminemment regrettable. Mais je pense aussi qu’il est une personne excentrique et peu grégaire. Sa présence au sein du cabinet Marois ne pouvait qu’être passablement bénéfique. Il est toutefois certain qu’avec tous les Daniel Breton de cette planète il y a toujours le risque de dérapages ou d’extravagances.

    Mais dans le tristounet univers politique, les vieux politiciens orthodoxes et suivistes deviennent rapidement réfractaires et insultés lorsqu’ils voient surgir des politiciens « rafraîchissants », décapants et vivifiants.

    Selon moi Daniel Breton aurait été un bon ministre s’il avait su se départir d’un certain dogmatisme « vert », irritant et délétère. C’est toujours irritant de voir et entendre des « verts » qui utilisent le « catastrophisme » pour « mobiliser les citoyens qui, selon eux, sont aliénés et « brain-washés ». Je compatis avec les jeunes et les enfants auxquels on présente un avenir médiocre et toxique.

    À propos de toute cette histoire, je voyais se déchaîner l’incontournable et flagorneur Jean-Marc Fournier et j’avais le goût de hurler mon dégoût. Il y a quand même une cloison entre les riches et les moins fortunés. Mais lui, il le sait tout en faisant tout ce qu’il peut pour ne pas le savoir Merdre alors !

    Et que dire du « caquiste-en-chef », le « conformistissime » François Legault, dont le vœu principal est de prendre enfin le pouvoir pour mettre en place un État « gestionnaire », sans grande vision ou perspective. Ce triste sire n’a jamais réalisé grand-chose à part sa « transation ».

    En ce qui me concerne j’ai une poussée d’urticaire chaque fois que je vois et entends Fournier et Legault, Même réaction face à leurs sbires comme Duchesneau et Paradis !

    Mes idées et analyses sont discutables mais j’y tiens jusqu’au moment où quelqu’un me prouvera que j’ai tort.

    Jean-Serge Baribeau, sociologue des médias

  • 2 décembre 2012 · 17h43 Réjean Asselin

    Breton, que j’aime beaucoup comme défenseur du bien commun et des intérêts du Québec, aura malheureusement donné des armes à ses adversaires en menant une vie personnelle un ti-peu délinquante ! Par contre un Ministre de l’ Environnement qui veut s’occuper réellement de l’environnement n’ est pas le bienvenue dans le merveilleux monde des affaires et des affairistes ! Les « faiseux  » comme dirait Lauzon ne pouvaient tolérer un homme compétent dans son domaine et bien décidé a ne pas se laisser manipuler par eux. Les Lulu Bouchard de ce monde qui sont au service des Parrains de la finance comme celui de Power Corporation auront joués leurs cartes de façon exemplaire.

    Il ne faut surtout pas s’ attendre que les chroniqueurs et porteux de valises des deux plus puissants médias d’importance au Québec prennent la défense d’un type comme Breton ! Ce type était trop dangereux pour les « faiseux  » évidemment.

    Mais il y’a un mais, le PQ qui remplace un gouvernement corrompu ne pouvait pas garder un homme aussi « indiscipliné  » comme ministre et vouloir représenter aux yeux de la population un nouveau gouvernement intègre et sans taches !!!!

    J’espère que Breton continuera sa bataille gigantesque contre les prédateurs de nos ressources naturelles dans un emploi plus discret mais quand même efficace ! Il pourrait aider grandement la personne qui le remplace ministre !

  • 3 décembre 2012 · 20h46 Denis

    Bon débarras un incompétent de moins dans un ministère, je suis un peu tannée de ces écolos qui ont pris leur compétences dans les revues d’un cabinets de Dentiste…Non mais vraiment pour un écolo il aurais pu recycler ses bouteilles de vin … Les écolos maintenant c’est la nouvelle religion … faut pas parler contre eue sinon on va droit aux enfers ou encore nous sommes les méchants de droite ou c’est un complot???, qui veut absolument détruire la planète….aucune place pour le questionnement un dogme…, et ils jouent a la vierge offensé…c’est vrai que le PLQ est sale mais ca donne pas une raison au PQ d’en avoir dans ses rang aussi ….Je m’ennuie du bon vieux temps ou les gens mourraient a 35 ans ou la mortalité infantile était de 3 enfants sur 5 et les conditions d’hygiène était pitoyable, ou la peste et la variole tuaient des milliers de gens, le niveau d’éducation ne dépassait pas la 1ere année … non mais a bien y penser c’est vrai que le progrès c’est nécessairement mauvais et qu’on ne peux développer aucune ressources de façon logique et équitable des gens auparavant ne l’on pas fait alors c’est sûr (selon les écolos) que nous pouvons pas…tous le monde doit être pauvre..pu de vin, de voiture, d’avions,de voyage, de culture,de cinéma, de maisons, d’hôpitaux, ……etc

    • 4 décembre 2012 · 12h10 Jean-Serge Baribeau

      Vous avez raison à 75% et tort à 25%. À de nombreux égards je pense comme vous. Mais, sans la moindre velléité insultante, je trouve que votre texte manque de nuances.

      C’est là ma perception et vous avez le droit de ne pas la partager. Il reste quelques reliquats démocratiques dans un pays qui donne LE POUVOIR à un «vieux» tyranneau qui gouverne le pays, de manière dictatoriale et destructrice, même si seulement 38% ou 39% des Canadiens ont voté pour lui. Alors, utilisons le droit de nous exprimer avant que, éventuellement, ce droit soit, un jour, supprimé.

      AU PLAISIR!

      JSB

    • 4 décembre 2012 · 15h22 Mathieu L BOUCHARD

      Parlant de compétence, Daniel Breton a au moins 10 ans d’expérience en environnement. Son remplaçant semble pas avoir fait plus que s’occuper de la manif-spectacle annuelle du Jour de la Terre. Ses prédécesseurs… Pierre Arcand est un proprio de radio avec apparemment pas d’expérience en environnement ; Line Beauchamp est une psychologue avec apparemment pas d’expérience en environnement ; Claude Béchard a fait des études en aménagement du territoire, ce qui est plus proche, mais pas d’expérience en environnement ; Thomas Mulcair est un avocat spécialisé dans le combat contre la loi 101, avec apparemment pas d’expérience en environnement ; André Boisclair avait étudié en économie et en affaires, mais avait pas d’expérience en environnement ; finalement, Daniel Breton était le seul à avoir de l’expérience directement pertinente dans les 10 dernières années.

    • 4 décembre 2012 · 15h25 le calinours bienveillant

      @denis

      « …nous sommes les méchants de droite… »

      presque. en fait vous êtes les méchants de la droite baloney.

  • 4 décembre 2012 · 13h32 Jean-Serge Baribeau

    NUANCE: quand je dis que je suis d’accord avec vous, cher Denis, cela concerne votre (notre) exaspération vis-à-vis de certains écologistes qui ne cessent de quasiment annoncer la fin du monde.

    Mais je suis radicalement exaspéré par votre ton et votre «manière». Vous vous trompez radicalement face aux menaces environnementales.

    On dirait que vous pensez que rien ne se passe, que rien ne s’est passé et que tous les écologistes sont des minables et des hypocrites qui nous manipulent radicalement. C’est triste et déprimant.

    Réfléchissez, écoutez et ne vous laissez surtout pas endoctriner par des «gourous» qui nient la progressive et possible destruction et détérioration de notre planète.

    Quant à moi, je suis un écologiste, critique et parfois sceptique, qui reconnaît qu’il y a de nombreuse menaces écologiques.

    Alors, je suis dégoûté par les écologistes extrémistes, lesquels sont obsédés par L’APOCALYPSE. Ces personnes sont, à mon modeste avis, manipulées et trompées par une pléthore de minables petits gourous, souvent insignifiants.

    Mais je suis, moi aussi, un écologiste qui se sent berné par la pléthore de minables prédictions faites et annoncées par une brochette de pauvres imbéciles.

    JSB

  • 13 décembre 2012 · 16h28 infotrad

    Il s’est ingéré dans les affaires du BAPE et en a menacé les employéas. Ce n’est qu’une petite brute pharisaïque indigne de son portefeuille ministériel.

  • 13 décembre 2012 · 16h36 infotrad

    (…) «Selon moi Daniel Breton aurait été un bon ministre s’il avait su se départir d’un certain dogmatisme « vert », irritant et délétère. (…)
    Justement, il n’était pas un bon ministre. Plutôt un petit voyou extrémiste ignare qui ne pouvait pas faire la part des choses. Et je luii souhaite bon débarras.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Jean-Félix Chénier
    Culture et politique

S’abonner au blogue

@blogueduvoisin

+ @blogueduvoisin →