Signaler un abus

Billet : Le silence des femmes.
Commentaire par : Diane Blaquière
@Bruno Perreault Vous avez tout à fait raison, mon témoignage ici dispose de un ou deux paragraphes. Ça le rend anecdotique pour quelqu'un qui ne dépasse pas l'histoire. Vous auriez dû deviner que tout ne "pouvait" pas s'arrêter là.... ou encore qu'il avait suffi d'une seule phrase pour guérir.... ce ne fût que le déclencheur qui m'a convaincue que je pouvais renoncer à n'être qu'une victime. Mon histoire avec la violence des hommes est allée beaucoup plus loin que ce seul incident..... votre colère aurait avantage à s'apaiser car elle ne pourra éduquer personne. Il faut seulement lire ici que le pouvoir des femmes est immensément plus profond que la force brute que nous concédons aux hommes comme une raison de cultiver la rage et l'impuissance. Il y a beaucoup plus au pouvoir des femmes que celui de dénoncer ce qui ne cessera jamais d'exister. La merde des abuseurs! Tous les hommes ne sont pas merdiques... et leur force est aussi à notre service, pour peu qu'on apprenne à gérer ses risques pour soi-même.. comme tout ce qui a la double fonctionnalité de détruire et de construire. Comme un couteau qui peut aussi tuer... La merde peut devenir de l'engrais si on se donne la peine d'apprendre à ne pas l'étendre partout. Peu importe comment, je ne contrôle pas le pouvoir des autres mais je peux améliorer ma façon de me servir du mien.... et je suis la mère de filles que j'ai éduquées à s'en servir bien au-delà de la sexualisation physique du débat. C'est bon avec toutes les formes d'abus merdique. Le chi existe sous plusieurs formes .... aux femmes de le découvrir. C'est un mode de vie au féminin!

← Retour aux commentaires