Paroles de danseurs

L’essentiel est invisible pour les yeux. On ne voit bien qu’avec le coeur.
- Antoine de Saint-Exupéry
Le Petit Prince

Assise à la table d’un café, j’attends Kenji Matsuyama Ribeiro. L’interprète principal du Petit Prince, présenté par les Grands Ballets Canadiens de Montréal en mai prochain, a gentiment accepté de me rencontrer. Mon regard en point d’interrogation scrute la démarche de tous ceux qui poussent la porte du café afin de repérer celle de Kenji, que j’ai vu une fois lors d’une répétition avec Didy Veldman, la chorégraphe du Petit Prince. Mais un danseur a-t-il la même démarche quand il est en studio, en pleine possession de ses moyens et quand il se rend à un rendez-vous avec une inconnue pour lui accorder une entrevue? Vais-je le reconnaître? C’est alors qu’entre dans le café un jeune homme d’apparence fragile et pourtant débordant d’assurance. Impossible de faire erreur : c’est bien ce petit prince que j’attendais.

Q : Trouves-tu difficile d’interpréter un rôle aussi important, celui de ce drôle de petit bonhomme qui fait rêver la planète entière?

Kenji : Je suis vraiment privilégié de travailler avec Didy Veldman. C’est une chorégraphe qui, tout en étant très exigeante, laisse à ses danseurs beaucoup de liberté. Pour moi, ce sont deux qualités très importantes. Elle laisse place à la personnalité de chacun. Je n’ai donc pas l’impression d’avoir à entrer dans un cadre spécifique ou de m’adapter à quelque chose qui m’est étranger. La façon dont elle travaille est aussi très organique, une façon qui laisse surgir le mouvement naturellement plutôt que de l’imposer. Je n’ai donc pas l’impression de jouer un rôle. Je sens que le tout vient vraiment de moi. De plus, puisque c’est un livre qui a touché un très grand nombre de personnes, je crois que plusieurs peuvent se retrouver dans le personnage du petit prince. C’est un personnage universel.

Q : Un autre aspect m’intrigue : quel effet cela fait-il de jouer un personnage qui a environ 6 ans?

Kenji : Justement, Didy n’a pas voulu illustrer le personnage tout à fait comme dans le livre. Ce qui l’intéresse est plutôt cette dualité du personnage entre le côté vulnérable de l’enfant, plein de candeur et d’innocence et l’autre côté, celui de la maturité de l’adulte avec ses attentes et ses contradictions. Je crois que c’est une dichotomie intéressante et un terreau d’exploration très fertile.

Q : Est-ce difficile d’exprimer ces deux côtés à la fois?

Kenji : Pour moi, c’est vraiment intéressant, mais à vrai dire, en studio, je tire mon inspiration des collègues avec qui je travaille. Celui avec qui je partage le rôle, Jérémy Galdeano, est un danseur que je respecte énormément, et je crois que chacun apporte quelque chose à l’autre.. L’observer enrichit beaucoup ma danse et j’ose espérer que ma présence enrichit la sienne aussi!

Q : T’identifies-tu au petit prince?

Kenji : En vérité… Oui! (rires) Ce processus de recherche pour interpréter un rôle de maturité avec candeur et ingénuité est très agréable. D’une part, je m’identifie totalement au petit prince qui voit la vie avec des yeux émerveillés et, d’autre part, je sens les années qui passent et le temps qui nous fait évoluer, avec les expériences et les choix de vie qui nous font, en fin de compte, perdre notre innocence.

Q : Quelle est le plus bel aspect de ton métier?

Kenji : Je me sens déjà très privilégié de faire ce que j’aime dans la vie. Je sais que tout le monde n’a pas cette chance et j’en suis très reconnaissant. Je crois que mon métier est une voie, un chemin. Il faut savoir s’adapter, ne pas se contenter de nos acquis et aller au maximum de nos possibilités. Sinon, on reste dans une zone de confort et pour moi, la zone de confort n’est pas stimulante. L’important, c’est de continuer à apprendre. Il y a une infinité de possibilités dans le corps humain. Il y a des millions de façons de lever le petit doigt, de bouger, personnelles à chacun; c’est cela qui me fascine dans le mouvement. À la fin de la journée, quand je sens que j’ai été en contact avec mes entrailles et mes intuitions, et que j’ai appris quelque chose que je ne savais pas encore, ou dépassé quelque chose que je ne pensais pas pouvoir dépasser, je suis satisfait et je sais que je suis à la bonne place.

Ma rencontre avec Kenji, qui, au-delà de l’interprète, me semble être la véritable incarnation du Petit Prince, m’a entraînée vers d’autres réflexions…

Le corps qu’abandonne le Petit Prince pour retourner sur sa Planète n’est qu’une enveloppe. Ce qui l’habite est l’essentiel.

Le travail d’un danseur n’est-il pas d’affûter son enveloppe, jour après jour, afin que l’essentiel, ce qui vit à l’intérieur, son âme, communique vers l’extérieur avec fluidité? Et le travail du chorégraphe, quant à lui, n’est-il pas de faire surgir ces moments où l’espace entre le visible et l’invisible n’est plus, où la ligne est franchie?

-Aurélie Brunelle, étudiante en danse contemporaine à Concordia

Le Petit Prince est présenté
du 3 au 12 mai 2012
au Théâtre Maisonneuve.

Partagez cette page

+ Ajouter le vôtre Commentaires 30

  • 11 avril 2012 · 23h22 Marie-Pier Perreault

    Une belle entrevue et de si belles réflexions en fin de texte. Je veux voir ce spectacle, c’est utile à ma vie et « c’est véritablement utile puisque c’est joli. »

  • 12 avril 2012 · 00h19 Janelcy

    Le petit prince est une histoire extraordinaire qui nous rappelle ce que nous oublions souvent dans notre vie moderne, ce qui est vraiment important de sauvegarder et de grandir: l’amour, l’humilité, la compassion, l’amitié, la générosité… Cette histoire racontée à travers la musique et la danse doit être incroyable!

  • 12 avril 2012 · 10h35 Nazoum

    « Il tomba doucement comme tombe un arbre. Ça ne fit même pas de bruit à cause du sable. »

  • 12 avril 2012 · 11h11 Véronique Matteau

    Très curieuse de ce spectacle.

  • 12 avril 2012 · 13h29 Bianklec

    Oh j’ai tellement hâte de voir ce spectacle!!

  • 12 avril 2012 · 14h26 jennifer sutton

    i would love to see my first ballet with my mother, she is moving to montreal and i would love to show her the montreal nightlife.

  • 12 avril 2012 · 15h50 Nancy

    Oh j’espère que j’aurai la chance de voir cet oeuvre…

  • 12 avril 2012 · 20h50 Maude

    Belle entrevue, ça me donne le goût d’aller voir cette oeuvre encore plus que jamais!
    Quand j’étais petite mon père me la lisait, au Cégep je l’ai analysé et maintenant j’aimerais vraiment en profiter et en faire profiter mon père.
    Comme je suis étudiante et que mon porte feuille est mince, je commence à mettre des sous de côté dès maintenant!
    Merci encore pour en faire la publicité, je crois que ça vaut bien la peine d’être vu une fois dans sa vie!

  • 12 avril 2012 · 21h41 Patrick

    non seulement pour se replonger dans cette grande histoire mais pour vivre son remix!

  • 12 avril 2012 · 22h03 Diane Laflamme

    J’ai enseigné au primaire pendant 35 ans. J’ai souvent utilisé l’histoire du Petit Prince avec mes élèves; j’ai même surnommé mon petit-fils Grégoire âgé de 6 mois, mon Petit Prince. La phrase sur l’essentiel est tellement vraie et peut être comprise par tout le monde. Un conte qui ne vieillit pas.

  • 12 avril 2012 · 22h26 Samuel Gauthier

    Le petit prince est le tout premier livre que j’ai lu petit! Inutile de dire qu’il m’a grandement influencer et que je lui accorde une petite place bien spéciale dans mon coeur…Ce spectacle serait une belle occasion de renouer avec cette histoire magnifique!

  • 12 avril 2012 · 23h50 CLAIRE LACHANCE

    Depuis le temps que j’entends parler de cette oeuvre, j’aimerais tellement gagner ce spectacle pour voir si c’est vraiment dans mes cordes de comprendre une telle oeuvre en danse et musique

  • 13 avril 2012 · 09h05 genevieve Provost

    Ca semble très bien!
    J,aimerais bien voir ce spectacle :)

  • 13 avril 2012 · 10h58 caroline leblanc

    Qui ne connait pas l’histoire du Petit Prince?
    On a tous lu ce magnifique récit. Le voir sur scène est sûrement quelque chose d’unique avec des danseurs en plus!!!

  • 15 avril 2012 · 18h25 Geneviève

    Le Petit Prince est un personnage qui nous accompagne à différents moments de la vie, comme un guide. C’est toute une chance de l’incarner. On envoie de bonnes ondes à Kenji!

  • 16 avril 2012 · 08h37 Renald Lefebvre

    «L’essentiel est invisible pour les yeux. On ne voit bien qu’avec le coeur.» On retrouve dans le Petit Prince tant de belles leçons de vie. Les yeux ne sont-ils pas d’ailleurs qu’un outil pour que la magie du ballet atteigne nos cœurs?

  • 16 avril 2012 · 15h36 Mario Léonard

    Le Petit Prince est encore aujourd’hui trèes d’actualité. Il rencontre divers types de gens qui sont toujours influents de nos jours. Dans sa naiveté, ce petit être pose les vrais questions dans une logique simple et véridique. Le Petit Prince aime sa rose et sa planète. Il est le Petit Prince des coeurs et de la simplicité logique que nous avons perdu hélas.

  • 17 avril 2012 · 08h52 Benoit Girard

    Depuis mon jeune âge… l’histoire du Petit Prince guide chacun de mes pas. Ma mère me lisait cette histoire… J’aimerais tant VOIR ce merveilleux spectacle avec mon COEUR d’enfant et d’adulte …

  • 17 avril 2012 · 09h00 Lisa Deschenes

    Le Petit Prince… en danse… Je souhaite du fond de mon coeur d’artiste avoir le privilège d’assister à ce spectacle… L’enfant et l’adulte en moi en seraient profondément touchés.

  • 17 avril 2012 · 15h37 Marie Claire Lepage

    La danse est selon moi l’art le plus complet. Elle fait appelle au corps et à la mélodie, mais rassemble également des éléments de performance théâtrale et de comédie. Je suis toujours impressionnée de voir le dévouement des danseurs et des chorégraphes. C’est vraiment un style de vie à part entière.

  • 18 avril 2012 · 13h52 Nancy Pelletier

    Plus que deux petites semaines avant que le spectacle commence! Ahhhhhhhh

  • 18 avril 2012 · 14h37 Isabelle Bastien

    Merci pour cette belle entrevue! J’aime quand ont ressent a travers les mots ce qu’une personne peut ressentir. En lisant cette entretien, j’ai vraiment sentie la fragilité et l’humbleter de Kenji. Je ne peut qu’imaginer ce qu’il nous transmetera en scène.

  • 20 avril 2012 · 12h13 ELLEN Zalowicz-Moss

    J’ai hâte à voir ce ballet extra-ordinaire avec le danseur, Kenji, de grand talent et coeur!
    Ellen Zalowicz-Moss

  • 21 avril 2012 · 08h23 Lina Gravel

    Le corps et l`esprit qui se rencontre dans un ballet de poésie

  • 23 avril 2012 · 11h11 Diane D

    J’aime « le petit prince »,son histoire ainsi que son auteur.
    J’aime la danse aussi et il me plairait de voir ce récit transposé en danse
    selon Didy Veldman.

  • 23 avril 2012 · 20h51 Audrey-Pier Lavoie

    Depuis que je suis toute petite, le Petit Prince fait partie de ma vie. Ma marraine me l’a fait découvrir et j’aimerais bien aller le voir avec elle :)

  • 27 avril 2012 · 22h34 Florence

    Jolie entrevue. J’ai toujours adoré cette histoire & j’ai bien hâte de la voir dansée par ce jeune homme sympathique.

  • 28 avril 2012 · 10h15 maryse

    J’aime bien l’aspect de la maturité innocente. Ma mère m’a fait grandir avec le Petit Prince et je crois que c’est un peu cette philosophie qu’elle a voulu m’inculquer… Rester toujours un peu un enfant en dedans, s’émerveiller de tout…toujours…

  • 1 mai 2012 · 01h45 Jason

    Que de Nostalgie ce petit prince. Pour ma part, j’ai toujours apprécié la sagesse qui se dégage de ce livre, dont je ne me tanne jamais de relire :) j’aimerais bcp avoir la chanson de voir ce petit prince en version « live » la conception m’a l’air magnifique et j’ai grandement besoin d’assister à ce spectacle.

  • 1 mai 2012 · 21h35 Sylvie Raymond

    Le petit prince habite mon coeur depuis ma première rencontre avec lui. Je l’ai lu, entendu et revu tellement de fois. Ces valeurs sont les miennes et j’essaie de les appliquer à ma vie. Je sais que bien que nous soyons parfois sur des millions de planètes différentes, tout le monde à son petit prince en lui et son renard a apprivoiser. J’adore la musique et la danse alors voilà je trouve que les artistes sont privilégiés de participer à cet oeuvre. Et qui sait j’aurai peut-être le bonheur d’y assister.

Ajouter un commentaire

Pour participer au concours, vous devez entrer votre nom complet et votre numéro de téléphone.

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel (ne sera pas publié)
Optionnel

Qui sont-ils ?

Concours

À gagner, 1 paire de billets par semaine, d'ici au 3 mai 2012, pour assister au spectacle Le Petit Prince.

Pour participer, écrivez un commentaire sur un des textes de ce blogue.

Les gagnants seront sélectionnés parmi ceux qui auront soumis un commentaire durant la semaine précédent le tirage et qui auront fourni tous les renseignements nécessaires lors de l'envoi de celui-ci. Les gagnants seront contactés par courriel et/ou par téléphone. Leurs noms seront affichés sur cette page. Un gagnant par semaine jusqu'à la fin avril. Les tirages auront lieu chaque jeudi à 10h, à partir du 1er mars 2012.

Le Petit Prince est présenté
du 3 au 12 mai 2012
au Théâtre Maisonneuve.

Achetez vos billets ici.

Visitez le site des Grands Ballets.

Derniers commentaires

À lire également