Hélène Desjardins, auteure de Suspects (Éd. La courte échelle): «J’ai été très chanceuse. Mais j’ai suivi le parcours classique: j’ai envoyé le manuscrit de mon premier roman à cinq maisons d’édition, et, deux semaines plus tard, La courte échelle m’appelait.

Hélène Desjardins

, auteure de Suspects (Éd. La courte échelle):

«J’ai été très chanceuse. Mais j’ai suivi le parcours classique: j’ai envoyé le manuscrit de mon premier roman à cinq maisons d’édition, et, deux semaines plus tard, La courte échelle m’appelait. Et ça s’est passé exactement comme je l’avais souhaité: me faire réveiller un matin pour me faire dire que l’on me publiait! Je n’en revenais pas. Pourtant, au départ, je me sentais un peu défavorisée, puisque je ne connaissais personne dans ce milieu, et je n’avais aucune connexion avec des éditeurs. D’ailleurs, ceux à qui j’avais envoyé mon manuscrit ont eu l’honnêteté de me dire qu’ils ne l’avaient pas lu, parce que le nom était inconnu. Peu d’éditeurs, je crois, prennent des risques avec des inconnus.
Aujourd’hui, je crois encore plus en moi, je travaille à mon deuxième roman; et les droits de Suspects ont été vendus au cinéma. Franchement, pour un début, je ne pourrais pas demander mieux!»

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel