Cette réédition d’une partie de l’oeuvre d’Albert Chartier (1912-2004), créateur du célèbre Onésime, rassemble des strips mettant en vedette une pétillante brunette à la coupe «Louise Brooks». Au premier regard, Suzette, Cynthia ou Kiki – tout dépendant du magazine qui a accueilli le personnage – se présente comme l’idéal féminin stéréotypé des années 50 et 60. Mais à travers l’image convenue de la jeune femme romanesque, dépensière et maladroite se dessine également un nouveau modèle d’héroïne aspirant à la liberté, résolue à en goûter tous les plaisirs. Si la renaissance de ce patrimoine suscite un intérêt documentaire, nourri par l’appareil critique (pertinent et généreux) de Jimmy Beaulieu, on se surprendra à admirer la modernité du coup de plume de Chartier, de ce racé et de cette finesse dans les courbes ayant inspiré moult bédéistes contemporains (Michel Rabagliati, auteur de Paul, étant du nombre). Éd. Les 400 coups, 2008, 222 p.

Une piquante petite brunette Critique par - 2009-02-05
Cote: 4


Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Blogues des partenaires

+ Blogues →