C’est à l’adolescence que Laure Adler, star française du journalisme culturel, a découvert la pensée de Simone Weil. Elle fera de La Pesanteur et la Grâce son livre de chevet. Dans L’Insoumise, elle trace le portrait à rebours de la philosophe-résistante française, de ses derniers moments, où elle souffrait de tuberculose et d’anorexie chronique, à sa jeunesse militante et follement courageuse. Dans cet essai, sobre et efficace, Adler décrit avec sensibilité l’évolution d’une femme «solaire» qui, même si marquée par ses parts d’ombre, a toujours cru à la suprématie du bien. Éd. Actes Sud, 2009, 276 p.

L'Insoumise Critique par - 2009-03-05
Cote: 3


Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel