Rarement revue aura-t-elle porté un titre aussi approprié. Un magazine voué au triptyque «littérature, art, cinéma», déjà, ça a quelque chose de l’ovni; démarrer ledit magazine au beau milieu d’un contexte économique pourri, alors que la presse imprimée pique du nez, nous voilà bel et bien devant un objet difficile à identifier. Une seule voie possible, alors, que les instigateurs semblent avoir perçue: l’extrême qualité. Ne vous arrêtez pas à la page couverture de ce deuxième numéro, plutôt fade – bien que son sujet, Catherine Mavrikakis, ne le soit guère -, le meilleur est à l’intérieur: édito acéré de Mathieu Arsenault sur les irritants (nombreux à ses yeux) de la vie culturelle québécoise, entretiens avec le jeune écrivain Guillaume Corbeil ou avec le plasticien et performeur Massimo Guerrera, essai de Patrick Poulin conjuguant corps, skate-board et écriture, photos d’intérieurs russes d’Olga Chagaoutdinova. OVNI fait écho à des projets tels XXI ou Senso, en France, avec une ligne éditoriale qui tire davantage vers la gauche mais avec la même foi dans l’intelligence et la même conviction qu’elle fait souvent défaut en ce bas monde. 2009, 112 p.

OVNI Critique par Voir - . Cote: 3.5

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Blogues des partenaires

+ Blogues →