Difficile de s’en prendre à Claude Meunier, qui nous a donné tant de bons moments de théâtre et de télé. Or, il est plus difficile encore de défendre cette Bande à Ti-Paul, dont l’auteur et humoriste signe et les textes (navrants) et les dessins (insipides, pour demeurer poli). Tout tourne autour de Paul et Max, un duo de fieffés blagueurs à la Ding et Dong, version BD. On comprend que Meunier ne se prend pas plus au sérieux ici qu’avec son veston noir et blanc sur le dos, mais ce qui passerait peut-être, accompagné de mimiques, ne passe plus du tout dans la sphère du neuvième art. On cherche en vain le punch, case après case, quand le mauvais goût ne devient pas simplement gênant: «La femme no 33 de Ben Laden vous fait une fellation pour vous endormir. Que faites-vous?» demande Paul, et Max de répondre: «Je. Je cale un expresso en même temps!» Voyez le niveau. Quand l’éditeur parle d’un «crescendo de blagues toutes plus hilarantes les unes que les autres», on se dit que c’est sans doute là la meilleure du projet. Pourquoi donner tout de même une étoile? Parce qu’une partie des profits seront versés aux orphelins du Viêtnam. Éd. Glénat Québec, 2009, 48 p.

La Bande à Ti-Paul: Humour de moeurs Critique par Voir - . Cote: 1

Bande à Ti-Paul: Humour de moeurs (La)
Auteur : Claude Meunier

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Blogues des partenaires

+ Blogues →