Il aurait fallu distribuer ce récent recueil de Michel X Côté à la sortie des projections de Trou Story, le docu de son ami et compatriote Richard Desjardins. Dans une langue sobre, le poète insurgé s’afflige de voir le monde se transformer en immense pourvoirie, puis se met à l’écoute des Amérindiens spoliés, gagne-petit pris à la gorge et autres dépossédés de naissance. Son oreille compatissante lui permet de capter parmi le vacarme la complainte d’une victime de la folie minière: "quand vous aurez fini / enroulez mes os blanchis / dans un lourd rouleau / de clôture Frost / et jetez-moi au fond du trou / pépite de rien lancée dans le vide". Si l’on se fie aux nouvelles reçues de Malartic, ville abitibienne sacrifiée sur l’autel du grand capital, ces vers ne tiennent malheureusement pas que de la poésie. Éd. Mémoire d’encrier, 2011, 55 p.

La cafétéria du Pentagone Critique par Voir - . Cote: 3.5

La cafétéria du Pentagone
Auteur : Michel X Côté

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Blogues des partenaires

+ Blogues →