L’automne brun

28 octobre 2013 12h18 · Marc-André Cyr

Laissons enfin de côté le problème de l’endettement des États et des individus, du chômage, du réchauffement de la planète, de la pauvreté, de la corruption des instances municipales, provinciales et fédérales, des limitations aux droits de manifester, de la surveillance électronique à grande échelle, des arrestations de masses, de l’absence totale de projet collectif mobilisateur, du suicide, de l’anorexie des jeunes filles, des coupures dans l’assurance chômage, de la marchandisation de l’éducation, de l’augmentation des tarifs d’Hydro-Québec, de l’analphabétisme, de la concentration de la presse, du trafic des enfants autochtones, de la prostitution, de la montée de l’extrême droite, de la guerre, des OGM, de la hausse des budgets militaires, de la menace nucléaire, de l’itinérance, de Lac Mégantic et discutons enfin d’un problème qui nous tient tous à cœur et qui nous pénètre par tous les pores de la peau: la Charte des valeurs québécoises.

« Quoi !?! Pas encore la $!»&? de charte !?! »

Ben oui… malheureusement.  Car voyez vous, il est pratiquement impossible d’échapper aux dictats du spectacle. Le spectacle, qui ne se fonde sur aucun phénomène empirique observable, mais sur une série d’anecdotes gonflées médiatiquement, a effectivement la malheureuse capacité de créer de vrais problèmes. Partant des images médiatisées et de la hiérarchie de l’État, ces problèmes imaginés et patentés d’en haut dégoulinent jusqu’à la société pour se matérialiser en problèmes bien réels.

C’est ainsi qu’il y a à peine quelques mois, des propos aujourd’hui largement diffusés auraient été considérés comme « intolérants » ou « racistes ». Mais les temps changent : après le Printemps rouge des étudiants, voici venu le temps de l’Automne brun du PQ.

Pour prendre la mesure de la dérive, tentons de faire ensemble un exercice bien simple. Permettons à nos amis musulmans de prendre une pause bien méritée et, histoire de donner du relief à l’intolérance aplatie par les écrans de la télévision, imaginons que les propos entendus à leur égard soient en fait dirigés vers une autre minorité religieuse.

Imaginez qu’un ministre québécois parle en public de la « judaïsation » du Québec, que de nombreux chroniqueurs nous parlent du « complot juif » prévoyant anéantir l’Occident et que chaque fois qu’on parle de cette communauté, pourtant fragmentée et multiple, ce soit pour revenir au sujet de l’« extrémisme religieux sioniste ».

Imaginez un peu que les propos tenus par les porte-paroles de cette communauté, peu importe leur modération et l’orientation de leur idéologie, soient constamment considérés comme le résultat d’un « double discours ».

Imaginez que chaque jour depuis des années on médiatise des anecdotes concernant les abus des « juifs » envers les femmes et les droits humains et que des chroniqueurs nous parlent périodiquement des problèmes « fondamentaux » et « essentiels » contenus dans la religion juive.

Nous aurions déjà ici matière à s’inquiéter.

Mais poursuivons…

(La suite demande un peu plus d’imagination).

Imaginez qu’Israël et ses alliés soient bombardés depuis quelques décennies par les pays occidentaux afin d’y amener la « vraie démocratie ».

Imaginez qu’à peu près chaque fois qu’on voit un « juif » à la télé il est armé jusqu’aux dents ou en train de brûler un drapeau américain.

Imaginez que depuis des décennies nombre de politiques sécuritaires visent particulièrement les « juifs ».

Imaginez également que partout en Occident la droite et l’extrême droite fondent la croissance de leur popularité sur la stigmatisation du « juif ».

Il y aurait là matière à employer des mots comme « racisme » et « antisémitisme » sans avoir trop peur de se tromper, non?

(La suite demande très peu d’imagination).

Imaginez ensuite qu’une femme faisant partie d’un regroupement de personnalités publiques fort populaires et appréciées – appelons-les « les Nanettes » – ait affirmé que les « juives » portant la traditionnelle perruque sont des « folles ». Imaginez qu’une autre d’entre elles ait confessé « avoir peur » d’être soignée par des « juifs » parce qu’ils ne respectent pas les femmes. Imaginez encore qu’une de ces sympathiques Nanettes fasse circuler sur les réseaux sociaux une image comparant la kippa aux habits blancs du KKK américain…

Imaginez ensuite que ces mêmes Nannettes organisent une marche. Une marche à laquelle participeraient de nombreuses personnalités publiques et qui serait publicisée par le parti au pouvoir invitant la population, via son site internet, à y participer.

(La finale ne demande malheureusement aucune imagination).

Imaginez maintenant une polémique autour d’une « charte des valeurs » visant principalement à interdire le port de la kippa et de la perruque juive pour les fonctionnaires de l’État.

Et imaginez finalement – vous allez la trouver fort drôle ! – qu’on tente de vous faire croire qu’il s’agit d’un débat autour de la laïcité, de l’égalité homme-femme et de la démocratie.

Ce serait une bien bonne blague, non?

De l’humour juif, pour ainsi dire.

Partagez cette page

Classé dans :  Divers

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

À lire aussi

+ Ajouter le vôtre Commentaires 72

  • 28 octobre 2013 · 13h03 Jonathan Gagné

    Wow, ça se fait aller le Point Goodwin à matin !

  • 28 octobre 2013 · 13h41 Marc-André Cyr

    Trop prévisible. Comme si on ne pouvait parler des juifs sans faire dans le Godwin. Les nazis n’ont pas le monopole du brun vous savez.

  • 28 octobre 2013 · 14h04 Michel Lacroix

    Les Québécois aiment l’argent des Juifs!Et ils aiment aussi les cigarettes des Mohawks (des cigarettes a meilleur marché).Dans un système capitaliste c’est l’argent qui passe en premier!Les juifs et les Mohawks sont des peuples riches,ils ne souffrent pas de la domination même si ils sont minoritaires au Québec.

    Qui sont mis de côté au Québec?Les pauvres:étudiants,concierges,sans abris,certains Amérindiens(Montagnais,Algonquins,Atikamekws,etc),certains ouvriers dans les usines,les gens sur l’assistance sociale,les chômeurs,les pêcheurs,les gars qui ramassent les poubelles sur le bord des rues,plusieurs serveurs et serveuses dans les restaurants et les bars,etc,etc,etc.

    Et je n’ai pas encore parlé de tous ceux qui vivent des pauvretés au niveau de la santé :manque de médecins,manque d’infirmières,temps d’attente trop long a l’urgence qui amène parfois le patient(le très patient) a la mort,manque d’hygiène dans les hôpitaux ou clsc (car on ne veut pas payer pour avoir plus de concierges),épuisement du personnel médical,manque de nouvelles technologies(scanners,machines,etc)pour soigner les patients et dépister les maladies,des hôpitaux endettés,trop d’argent consacré pour les administrations des hôpitaux et pas assez d’argent de temps et d’énergie consacrés aux patients,etc,etc,etc.OUF!

    Je pense que j’ai maintenant besoin de repos,c’est pas reposant de constater tout ce qui va mal au Québec…

    Et pourtant,je suis de style positif!Mais a voir le Québec,j’ai bien de la difficulté a demeurer positif.

  • 28 octobre 2013 · 14h51 Jonathan Gagné

    « voici venu le temps de l’Automne brun du PQ. » Désolé, c’est du Goodwin pur et simple, à moins que votre référence à la couleur brune n’ait aucun rapport avec les SA et le nazisme. C’est vous qui êtes prévisible avec vos références au nazisme complètement débiles.

  • 28 octobre 2013 · 14h55 Marc-André Cyr

    Aucune référence au nazisme dans ce texte, mon cher monsieur.

  • 28 octobre 2013 · 15h30 Jonathan Gagné

    Bien sûr, l’utilisation du brun dans le titre est absolument aléatoire… Aller, bonne journée Goodwin !

  • 28 octobre 2013 · 15h41 Marc-André Cyr

    Ce n’est pas aléatoire. Le brun c’est la couleur de la m……

    • 29 octobre 2013 · 11h11 Yves Gravel

      Brun… juif…, première réflexion: m… ou chemise?

  • 28 octobre 2013 · 16h02 Mathieu Niquette

    Quelqu’un va dire à m. Gagné que c’est « Godwin » et non « Goodwin »?

    Tant qu’à mal comprendre et mal utiliser une expression, il pourrait au moins l’écrire correctement.

    • 29 octobre 2013 · 10h35 Ouch

      Il écrit aussi mal que l’auteur… as-tu vu le nombre de fautes dans ce texte?

  • 28 octobre 2013 · 16h16 Julie Blaquière

    Ce qu’on ne semble pas accorder aux religions c’est qu’elles ont un pouvoir socialisant énorme, on le voit dans le langage, les sacres pour les catho du Québec particulièrement et même ceux qui ne le sont pas, la morale, etc… Dans un contexte de « laïcité » on ne peut minimiser l’impact de toute religion. Toutes les causes sont importantes mais elles ne le sont pas de la même façon pour tous. Parfois nous y sommes liés pour des raisons personnelles ou parce que nous y avons été sensibilisés mais le plus souvent si nous ne le sommes pas c’est que nous n’avons pas de gouvernement en place qui nous reflète la réalité des choses. On cherche plutôt à se faire du crédit sur nos bons coups (qui le sont parfois malgré tout), à récupérer les causes qui nous rendent populaires et surtout on mise sur la « paix » qu’une majorité de citoyens confortables affectionnent particulièrement. Et qu’est-ce qui arrive maintenant que nous sommes de moins en moins confortables et de plus en plus divisés par les différentes causes et partis politiques qui nous intéressent? Enfin quelque chose de rassembleur, la charte, récupérée de tout bord tout côté, qui heurte sans ménagement mais qui est une preuve incontestable de l’influence des religions avant, pendant mais surtout « après » leur passage. Un État laïque? Impossible avant quelques générations au moins et encore… il sera peut-être finalement remplacé par un état policier. Tout passe par l’éducation. Vivement d’autres printemps étudiants avec cette horde de « fainéants » et d’ »enfants-roi »!

    • 28 octobre 2013 · 21h19 P. Lagassé

      Je m’excuse, mais l’État québécois est déjà laïc. Il n’est pas soumis à une religion et ne fait pas la promotion d’une religion au détriment d’une autre.

      On peut vouloir que « symboliquement », il apparaisse plus laïc. Mais on parle de symboles, pas de la réalité.
      Que ce soit le crucifix de Duplessis (placé pourtant au-dessus de la tête du président de l’Assemblée Nationale pour symboliser rien de moins que la suprématie de l’Église sur l’État). Ou de symboles religieux (qu’ils soient musulmans, juifs ou chrétiens (mais oui)) portés par une poignée d’employés de l’État (2%). Ou des croix qui ornent nombre d’écoles, hôpitaux et autres bâtiments officiels.
      Rien de cela ne « menace » la laïcité de l’État québécois.

    • 29 octobre 2013 · 17h21 Julie Blaquière

      Je faisais référence à la « mentalité ». Vous avez beau soustraire un État au pouvoir d’une Église, il n’en reste pas moins que les mentalités profondément marquées par une religion ne s’effacent pas pour autant, que ce ne soit que pour les notions de bien et de mal et les jugements de valeur qui viennent avec.

  • 28 octobre 2013 · 17h48 unepersonne

    Vous avez fait intervenir un universitaire sur deux semaines si décollées de la rétine dirait Gaston Miron que les propos discutés relavaient plus d’une farce qu’un questionnement crédible. Combien de fois que vous avez pris votre espace médiatique pour pratiquer un dénigrement envers un Martineau, Bock-Coté, Duhaime… qui ressemble plus à une lutte médiatique qu’à un réel souci de débattre des réels enjeux de société. Le carré rouge fut aussi votre sujet de prédiction…

    En passant la laïcité a aussi comme signification le peuple. Celui qui ignore le savoir religieux.

  • 28 octobre 2013 · 18h45 Miguel Lemieux

    Vous savez de qui viennent les meilleurs commentaires en faveur de la charte? Des musulmans. Car l’écrasante majorité des musulmans n’ont rien à voir avec les intégristes et trouvent tout à fait normal de créer un espace laïc, exempt de toute religion. Malheureusement une certaine gauche trudeauiste a décidé que tous les musulmans étaient de fanatiques religieux incapables de retirer un signe 8h/jour si la fonction l’exige. Cette gauche contribue bcp plus à la création de préjugés que tout le reste.

    • 28 octobre 2013 · 21h27 P. Lagassé

      Vous faites malheureusement ce que je reproche à un grand nombre d’intervenants: un amalgame !
      Vous classez dans une seule catégorie, sur laquelle vous collez une étiquette dérogatoire, tous les gens qui ont une opinion divergente de la vôtre.
      « gauche trudeauiste » ? Il y a combien de gens de gauche au Québec qui se réclament de Trudeau ? Jacques Parizeau est trudeauiste ?

      En fait, le débat divise à peu près toutes les catégories de gens:
      - Québécois
      - féministes
      - progressistes
      - souverainistes
      - fédéralistes
      - musulmans
      - chrétiens pratiquants
      etc.

  • 29 octobre 2013 · 00h24 Nadine Magloire

    Que c’est fatigant ce refus de voir la réalité qui est le propre de ceux qui sont contre la charte des valeurs québécoises! Les juifs hassidiques peuvent agacer leurs voisins mais ils ne représentent aucun danger. Les islamistes sont un fléau pour notre civilisation et ils sont une menace pour tous ceux qu’ils considèrent des mécréants, y compris leurs propres coreligionnaires qui ne sont pas aussi fanatiques qu’eux car ils n’hésitent pas à tuer. Avez-vous encore besoin de preuves? La perruque des femmes juives n’a aucune importance, j’en ai porté aussi, par fantaisie, ce qui n’est pas le cas du voile islamique. Vous n’avez pas encore compris la signification de ce voile? Pensez-vous que c’est une simple parure comme le turban de Francine Grimaldi? Les racistes et les xénophobes ce sont ceux qui trouvent que les musulmanes peuvent porter le voile islamique parce qu’elles sont différentes des Canadiennes, des Américaines, des Européennes. Elles ont l’habitude de la soumission envers les hommes, c’est leur culture, leur identité. Pour moi les racistes ce sont tous ceux qui avaient accablé la journaliste Michaëlle Jean devenue Gouverneure Générale, une noire, une immigrante. Certains journalistes de la presse parlée et écrite l’ont violemment critiquée pendant tout son mandat. Maintenant que c’est son Excellence l’honorable David Lloyd Johnston qui est Gouveneur Général plus personne ne dit que cette fonction est inutile et coûteuse, plus personne ne parle du Gouverneur Général au Québec. Parce que c’est un WASP! Nadine Magloire

    • 29 octobre 2013 · 11h44 Marc-André Cyr

      Merci Mme Magloire de démontrer par A+B que j’ai bien fait d’écrire ce texte.

    • 30 octobre 2013 · 08h54 unepersonne

      Je reprochais à l’époque à Michaëlle Jean son opportunisme politique, mais la nuance vous ne la faites pas! Quand tu entends dans les documentaires du Vidéographe et ailleurs les propos sans ambiguïté qu’elle professe pour l’indépendance du Québec. On peut se demander de la part de cette dame au moins des explications pour devenir une représentante d’un système politique monarchique dont le fondement est le monothéisme chrétien plus anglican que catholique dans la définition de la divinité constitutionnelle. Comme vous savez, la chrétienne a toujours favorisé le développement culturel d’Haïti et du vaudou !

  • 29 octobre 2013 · 11h09 Bruno Perreault

    Ce débat ne peut se faire, car les deux cotés ont raison.

    D’un coté, vrai que le voile est un symbole de répression de la femme, mais vrai aussi que des femmes perdront leurs emplois.

    Vrai que des hommes forcent leurs femmes et leurs filles à le mettre, mais vrai aussi que certaines musulmanes le portent par choix..

    Pas facile.

    J’ai l’impression qu’il y a chicane entre ceux qui croient que 2+2=4 et ceux qui croient que 3+3=6. Et ils sont fachés parce qu’il n’arrivent pas au même chifffe…

  • 29 octobre 2013 · 12h32 Alexandre Leduc

    Les Québécois ne semblent pas avoir compris ce qu’est le point Godwin. C’est supposé être à la suite d’une longue session d’obstinnage sur Internet qu’un des deux partis compare son adversaire aux Nazis. C’est ça atteindre le Point Godwin… c’est ne plus avoir d’arguments et traiter son adversaire de nom.

    Le fait d’avoir une discussion sur les juifs ou sur le Nazisme n’a rien à voir avec le point Godwin, malheureusement cette confusion semble s’être répandue sur l’ensemble du territoire Québécois.

  • 29 octobre 2013 · 14h35 Nadine Magloire

    Je viens de découvrir la signification du point de Godwin sur wikipedia. C’est très juste. Au Québec, on a vite fait de traiter de nazi et même d’Hitler pour n’importe quelle futilité. Cela révèle l’ignorance des gens d’ici quand il s’agit de l’Histoire. Au lieu de religion, on ferait mieux d’enseigner cette matière à l’école.! Nadine Magloire

  • 29 octobre 2013 · 16h46 Marie-Sophie

    Si la référence au point Godwin est pertinente dans ce contexte-ci, je pense que c’est pour des raisons bien différentes : dans les arguments défendant le projet de la Charte, il y a un genre d’inversion du point Godwin. Il y a quelques semaines, j’ai constaté que dans les débats autour de la Charte, de près ou de loin, il y en avait un ou une qui nous la ramenait avec l’islamisation du Québec ou du monde, ou encore les choses affreuses que les musulmans font aux femmes, aux enfants, aux moutons, etc. Quelque soit le sujet en particulier, la défense de la Charte arrivait ou la critique de la critique de la Charte arrivait le plus souvent par ce genre d’arguments : les méchants musulmans/islamistes barbares. Ça montre tout le racisme contre ce groupe qui est cultivé en Occident depuis une décennie. Et, surtout, le fait que tant de personnes en arrivent à défendre la Charte sur la base de ce genre d’arguments montre comment le projet s’articule en partie sur ce racisme. Bref, au Québec, le racisme ambiant contre les musulmans et musulmanes s’est tellement dévoilé/étendu ces derniers temps que le point Godwin, ce n’est plus la référence à Hitler ou au nazisme, mais à l’islamisme, un genre de Godwin inversé, car les discours vont de l’autre bord (plutôt que de défendre la dignité humaine, on tente de justifier la discrimination contre une minorité religieuse, qui plus est les femmes de cette minorité).

    • 29 octobre 2013 · 23h14 Ouch

      « on tente de justifier la discrimination contre une minorité religieuse »

      De justifier la discrimination contre une minorité religieuse qui encourage plusieurs comportements et façons de penser pas d’allure. Kapitch ma grande?

    • 29 octobre 2013 · 23h23 Marie-Sophie

      Tu penses vraiment que les musulmans et les musulmanes sont un groupe qui ont le plus pas d’allure au monde?

      Racisme:

      nom masculin

      - Idéologie fondée sur la croyance qu’il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les « races » ; comportement inspiré par cette idéologie.

      ou

      - Attitude d’hostilité systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes.

    • 29 octobre 2013 · 23h23 Marie-Sophie

      Kapitch mon grand?

    • 31 octobre 2013 · 08h35 Ouch

      C’est ça Marie. Continue de présenter ta croupe au monde entier au nom d’une soi-disante « ouverture sur le monde ». Quand ça deviendra slack que l’crisse, surprends-toi si ça fuit de partout…

  • 29 octobre 2013 · 20h20 Coquotte

    On ne parle pas d’eux justement parce qu’il n’y a pas de prosylétisme provenant de cette communauté. Le tout chez eux n’est que religieux. ils ne demandent pas des tribunaux juifs venant supplanter notre code civil et nos droits. Vous ne semblez pas l’avoir compris.

    • 29 octobre 2013 · 22h49 Marie-Sophie

      Un groupe de musulmans a en effet demandé l’établissement d’un tribunal islamique en Ontario, mais ils ont été déboutés très rapidement, notamment par de nombreux autres groupes musulmans et musulmanes qui se sont opposés fermement à l’initiative. De toute façon, ni la Constitution canadienne ni la Charte ne permettrait l’adoption d’un système juridique parallèle ayant pour effet de discriminer un groupe en particulier (comme les femmes par exemple). Et si on veut éviter que ce genre de demande puisse faire son chemin dans l’avenir, il faut renforcer notre Charte québécoise des droits et libertés et donner plus de moyen à la Commission des droits de la personne. Ça, ça serait vraiment plus efficace que l’actuel projet de Charte des valeurs.

    • 29 octobre 2013 · 22h50 Marie-Sophie

      Puis ça ne justifie en rien l’émergence et la promotion d’un tel racisme envers les musulmans et musulmanes.

    • 29 octobre 2013 · 23h04 Marie-Sophie

      Et puis, en terme « d’invasion » de l’Occident par une minorité religieuse, ai-je besoin de vous rappelez à tous l’influence du lobby juif sur les gouvernements américain et canadien? Le phénomène est bien documenté par des sources crédibles, renseignez-vous. Pourtant, ça ne justifierait en rien qu’on laisser éclore un tel discours raciste contre les juifs ni l’adoption de mesure qui aurait pour effet de discriminer les femmes juives sur le marché du travail.

  • 29 octobre 2013 · 21h31 Nadine Magloire

    Chère Marie-Sophie, je vous suggère de lire 2 livres qui vous apprendront beaucoup de choses sur une question très importante que vous semblez ignorer complètement. Je me permets cela en raison de mon grand-âge (81 ans)et de mon expérience: LES SOLDATS D’ ALLAH A L ASSAUT DE L’OCCIDENT de Djemila Benhabib (vous avez sûrement entendu parler d’elle.) et LES ISLAMISTES SONT DÉJÀ LÀ: Enquête sur une guerre secrète, de Christophe Deloire et Christophe Dubois. Quand vous vous serez bien documentée vous pourrez émettre des opinions valables.

    Quant à la question de racisme, l’avez-vous expérimenté? Je viens d’Haïti et je suis une personne de couleur, pas très noire mais avec du « sang noire », comme ont dit. Comme si le sang n’était pas de la même couleur rouge pour toutes les races, y compris pour les animaux. Les mots « nazi » et « Hitler » doivent être utiliser avec prudence » C’est banaliser la shoah que de les employer dans n’importe quelle circonstance. Ce que l’on fait souvent au Canada et au Québec.

    Quand il s’agit de l’islamisation et les dangers que représentent les fanatiques islamistes, ce serait très risqué que de les prendre à la légère. C’est ce qui était arrivé en Europe quand Hitler et les nazis ont commencer à être une menace.
    L’ insouciance concernant le danger du nazisme a été la cause d’une guerre et de la shoah (ou holocauste) résultant en des millions de morts dont 6 millions de juifs. Il y a les musulmans d’ici, dont certains ont fuit leur pays d’origine dont Djemila Benhabib).Et il y a les ISLAMISTES. Les Canadiens et les Québécois dont bien naïfs de croire que leur pays sera épargné. Nadine Magloire.

    • 29 octobre 2013 · 22h54 Marie-Sophie

      Merci Madame d’illustrer exactement mon propos sur le point Godwin. en d’autres mots : c’est quoi le lien entre les thèses des deux auteurs (que je connais) et l’interdiction des signes religieux dans la fonction publique québécoise?

  • 29 octobre 2013 · 23h52 Nadine Magloire

    Ça n’a rien à voir avec l’interdiction des signes religieux, bien sûr. Mais les personnes qui sont contre la charte accusent le Gouvernement d’enlever aux musulmanes leur droit (porter le foulard islamique) et le traitent presque de nazi.Ce foulard est le signe de leur soumission vis à vis des hommes, donc le porter signifie qu’elles ne se considèrent pas les égales des hommes. Certaines féministes qui veulent que les musulmanes soient « libres » de le porter sont en contradiction avec le féminisme. Cela revient à dire: « Que ces femmes gardent leurs chaînes puisqu’elles ont choisi de les porter. On ne les oblige pas! ». Il faut au contraire les aider à se débarrasser des chaînes que les hommes leur ont imposé par le truchement de la religion et des coutumes.

    Je suis consternée quand je lis certains commentaires. Il faut présenter des arguments et non insulter! Nadine Magloire

  • 30 octobre 2013 · 00h08 Marie-Sophie

    Je suis très d’accord avec vous madame pour ce qui est des insultes, mais le fait est – et ce n’est pas une insulte – il y a un discours raciste à l’encontre des musulmans et des musulmanes qui émerge et se répand, actuellement, au Québec. Il ne s’agit pas de la question à savoir si l’on est pour ou contre la Charte.

    Il s’agit, par exemple, de personnalités publiques déclarant que les femmes voilées, c’est des folles, et qu’il faut avoir peur de se faire soigner par elles, car « ces gens-là » pas la même valeur à la vie et aux personnes âgées. Si ce genre de déclaration n’est pas du gros racisme ignorant, je me demande bien ce que c’est… Faut appeler un chat, un chat.

    Et malgré tout, des milliers de personnes se sont précipitées pour suivre ces personnalités, plutôt que de dénoncer leur discours xénophobe. Bref, ce n’est pas de l’irrespect que de dénoncer les discours racistes, mais notre devoir en tant que membre de cette société que l’on dit pacifique et égalitaire.

    Deuxièmement, pour ce qui est du symbole de l’oppression qu’est le voile, je connais de nombreuses personnes qui sont contre le voile, mais qui sont aussi contre la Charte. Car : 1) Si il fallait interdire cela sur la base du simple motif que c’est un symbole d’oppression contre les femmes, ben allons-y aussi pour les talons aiguilles, les mini-jupes et les fausses boules… Et pourquoi ne pas interdire tous les magazines féminins débiles qui ne font que promouvoir le fait que les femmes doivent, pour être femme, s’enfermer dans un souci constant et perpétuel de leur apparence? Et la prostitution (un arrêt de la Cours Suprême peut bientôt ouvrir la voie à la légalisation au Canada)? Et la porno?

    Sincèrement, vous croyez vraiment que les musulmans du Québec ont le monopole de l’inégalité entre les hommes et les femmes?

    Et 2) : Vous croyez vraiment que de discriminer les femmes musulmanes sur le marché du travail, c’est le meilleur moyen de les libérer?

    • 30 octobre 2013 · 01h05 Suzanne Provost

      Madame Marie-Sophie,
      Je critique l’article dont il est question ici: « Pour prendre la mesure de la dérive, tentons de faire ensemble un exercice bien simple. Permettons à nos amis musulmans de prendre une pause bien méritée et, histoire de donner du relief à l’intolérance aplatie par les écrans de la télévision, imaginons que les propos entendus à leur égard soient en fait dirigés vers une autre minorité religieuse. Imaginez qu’un ministre québécois parle en public de la « judaïsation » du Québec, que de nombreux chroniqueurs nous parlent du « complot juif » prévoyant anéantir l’Occident et que chaque fois qu’on parle de cette communauté, pourtant fragmentée et multiple, ce soit pour revenir au sujet de l’« extrémisme religieux sioniste ».  » Alors, c’est à M. Cyr qu’il faut poser votre question. Mais ou est-il rendu? Il a dépassé la dérive, a sombré dans un imaginaire qui heureusement n’existe pas. Vite, tendons lui une bouée: la Charte des valeurs québécoises. Revenons, en effet, à nos moutons.

    • 30 octobre 2013 · 09h30 unepersonne

      Le repoussoir juridique et politique serait la burqa dont il semble avoir un consensus pour l’interdire dans la fonction publique. La liberté religieuse issue de nos chartes viendrait ratifier cette limitation. Rien n’est moins certain ! Alors que la Cour Suprême du Canada autorisa le turban dans la Gendarmerie royale du Canada et que la Cour supérieure a aussi autorisé le port du kirpan à l’école pourvu que le couteau soit glissé dans un étui de bois. Nos chartes auraient des critères juridiques pour permettre l’exclusion de la femme qui voudrait porter la burqa dans la fonction publique et qui affirmerait que sa liberté religieuse et sa fidèle à sa croyance profonde seraient bafouées ?

      le voile n’est pas le hijad,ni la burqa, ni le niqab

    • 30 octobre 2013 · 10h59 Marc Sauvageau

      @ unepersonne

      Correction. L’affaire du kirpan a été jugée par la cour Suprême et l’affaire du turban sikh a été jugée par la cour Fédérale.

    • 30 octobre 2013 · 11h57 Marie-Sophie

      Dérive? Au contraire Madame Provost, au contraire ! Ces derniers temps, les principaux arguments mis de l’avant pour défendre la Charte, ils sont tous dans le texte de Marc-André. Il n’a fait que remplacer le mot musulman par juif, dans le but de révéler le raciste contre les musulmans qui utilise le projet de Charte des valeurs pour se déployer.

  • 30 octobre 2013 · 00h11 Suzanne Provost

    M Cyr, votre texte est de la pure propagande. Votre technique de comparer le rejet de l’islamisme à la discrimination contre les juifs est tout simplement malhonnête, car ces deux sujets n’ont pratiquement rien en commun. En effet, ces religions sont bien différentes. De plus, cela implique que les gens qui critiquent l’islam radical seraient comme les gens qui s’en ont pris aux juifs, avec l’holocauste comme résultat historique. Donc, qu’ils sont facistes. Vous réussissez ainsi à renverser la situation de tout au tout, car ce sont bel et bien les islamistes qui sont facistes. Et je cite Wikipédia; En son sens large, le fascisme se définit comme une réaction aux valeurs de l’humanisme démocratique du siècle des Lumières. Issu des frustrations engendrées par ce nouveau modèle de société, le fascisme rejette les droits de l’homme, le communisme, l’anarchisme, les libertés individuelles et le libéralisme.

    • 30 octobre 2013 · 00h15 Marie-Sophie

      Madame Provost

      Oui, l’islamisme radicale, c’est du fascisme.

      Ça n’empêche pas qu’un discours raciste est en train de se répandre au Québec contre les musulmans et musulmanes, et ce discours n’a rien à voir avec une vraie critique de l’Islam radical.

      Et on va se répéter : c’est quoi le lien entre l’Islam radical et la Charte des valeurs et son interdiction du port des signes religieux dans la fonction publique québécoise?

    • 30 octobre 2013 · 09h45 Victor Beauchesne

      Je crois que vous confondez islam et islamisme. L’islamisme est à l’islam ce que le sionisme est au judaïsme. C-à-d. un mouvement politique émanant d’une religion.

      Comparer la discrimination faite à deux groupes religieux est tout à fait légitime dans notre contexte car le débat sur la charte a dérapé sur le voile musulman. Le port ce celui-ci n’a absolument rien à voir avec l’islamisme per se, car une infime minorité de musulmans sont islamistes tout comme une infime minorité de juifs sont sionistes. ( tout comme une infime minorité de catholiques font partie de l’Opus Dei, tant qu’à y être)

      J’entends trop souvent des commentaires de gens intelligents et bien informés qui sont pour la charte parce qu’il faut stopper l’islamisation gallopante au Québec, comme si défendre le chador aux monitrices des CPEs allait avoir quelque impact que se soit sur « l’islamisation » plutôt imaginaire que réelle de toute façon. Est-ce que défendre à un médecin juif le port de la kippa à l’hôpital général juif va contribuer à stopper l’islamisation, ou garder le crucifix derrière la chaise du président de l’Assemblée nationale, quel danger représente pour la société un ambulancier qui porte un turban ?

    • 31 octobre 2013 · 09h11 unepersonne

      C’est le procédé que Martineau utilise très souvent pour construire une chronique l’analogie ! Vidons le contenu historique et la rigueur que cela suppose de labeur et choisir un détail avec l’effet grossissant comme procédé rhétorique. Surtout faire de l’autre une caricature. La gauche médiatique sera bien heureuse. Un autre débat imaginaire

  • 30 octobre 2013 · 09h15 Victor Beauchesne

    Tous les tenants de la charte ne sont pas xénophobes ni racistes, mais est-ce un hasard que tous les xénophobes et les racistes sont pour la charte ?

  • 30 octobre 2013 · 10h59 Michel Lacroix

    Encore une fois,je constate que le gouvernement Marois sait très bien diviser les Québécois. La charte des (fausses valeurs Québécoises) est contre la charte des droits et libertés du Canada.Je n’ai pas peur de cette pseudo charte qui sera balayée du revers de la main par le reste du Canada.

    Ce qui me déplaît c’est que le gouvernement Marois met de côté les priorités des Québécois:économie du Québec,l’échangeur Turcot qui risque de s’effondrer a tout moment,les alumineries qui risquent de fermer,la corruption chez certains syndicats.Savez -vous aussi que nous allons manquer de lits et abris pour les femmes sans-abris a Montréal cet hiver?Cela dérange pas beaucoup certains Québécois,n’est-ce pas?Certains aiment ça prétendre défendre les femmes et pourtant,il va y avoir des femmes sans-abris a Montréal qui n’auront pas d’endroits sécuritaires et confortables et chauds pour passer la nuit.C’est scandaleux !Ces femmes risquent de se faire violer et de mourir de froid ou d’overdoses et risquent d’être victimes de meurtres.

    Mais le gouvernement Marois nous a bien lavé le cerveau… et le Québec n’a plus les priorités a la bonne place!

  • 30 octobre 2013 · 17h48 Nadine Magloire

    Le sionisme n’a rien de commun avec l’islamisme! Les sionistes veulent une patrie pour les juifs.: Israël. Après la « solution finale » d’Hitler, on les comprend! Islamisme: « mouvement politico-religieux préconisant l’ISLAMISATION COMPLÈTE, RADICALE,du droit, des institutions, du gouvernement dans les pays
    islamiques ». Cela ne suffit pas aux islamistes. Les pays occidentaux où vivent des
    musulmans sont aussi leur cible pour l’islamisation. C’est pourquoi nous devons être vigilants. J’ai vécu à Paris dans les années 1950 et au début des années 60. Je n’ai jamais vu UNE SEULE FEMME VOILÉE. Maintenant…Le Gouvernement français a dû légiférer

    Avez-vous remarqué que les journalistes de POWER CORPORATION. sont contre la charte des valeurs québécoises, donc pas xénophobes, pas racistes. Pourtant certains étaient parmi ceux qui ont critiqué violemment la Gouverneure Générale Michaëlle Jean et qui ont complètement oublié qu’ils trouvaient cette fonction inutile
    et coûteuse depuis qu’elle est occupée par l’honorable David LLoyd Johnston? Personne ne parle de lui alors que quasiment chaque geste de Michaëlle Jean était critiqué! C’est ça le RACISME et la XÉNOPHOBIE. Pas de demander aux femmes voilées d’enlever leur voile pendant leurs heures de travail si elles sont dans la fonction publique.. A mon avis il devrait être complètement interdit car il signifie la soumission des femmes même si elles le portent de plein gré. Pour moi qui toute ma vie ais écrit pour l’égalité des hommes et des femmes ce voile est insupportable à voir. Nadine Magloire

  • 30 octobre 2013 · 21h52 Robert

    Je remarque que Mme Magloire est pleine de bonne foi, mais de mauvaises lectures et influences :)

    Une petite précision s’impose ici: le sionisme est tout à fait similaire à tous les ismes de la sombre Histoire humaine. C’est un courant colonisateur laïc, pan-européen, qui s’est fondé sur le meurtre, le génocide, et le vol. Et qui subsiste dessus.

    Sur un tissu de mensonges qui le définissent comme « la seule démocratie du Moyen-Orient », sachez que cet état « juif » produit son propre racisme interne: ashkénazes, sépharades, fellachas (juif d’Éthiopie), croyéz-vous qu’ils soient tous traités de la même manière? Et qu’ils ont les mêmes droits?

    Croyez-vous, pour en revenir aux textes sacrés, tout aussi vétustes que belliqueux, je vous recommanderai une lecture parallèle du coran et de l’ancien testament, et je vous laisse jouer à découvrir les similitudes.

    Je vous laisse aussi la surprise de découvrir le plus intolérant et « maléfique » en ce qui concerne les textes en tous cas ;)

    Bref, Marie Sophie est la seule qui a tout compris, avec une poignée de personnes qui gardent la tête froide, et n’oublient pas que lorsque le pouvoir veut vous mettre un « problème » de force dans le gosier, c’est que le vrai problème est ailleurs.

  • 30 octobre 2013 · 22h05 David Gendron

    Un excellent texte qui ne parle vraiment pas de la charte finalement.

  • 30 octobre 2013 · 23h44 Nadine Magloire

    Cher Robert,Pourquoi n’indiquez-vous pas votre nom? C’est facile de dire n’importe quoi anonymement, Moi, je ne me cache pas. Allez à Google et vous aurez toutes sortes de détails sur moi.

    Je n’ai pas envie de dialoguer avec quelqu’un qui accuse de mensonges tout ce qui n’est pas sa vision des choses. Je suppose que les musulmans qui ont fui leur pays mentent.
    Les actes violents des islamistes, les tueries de femmes et d’enfants dans tous les pays où ils vivent sont connus, D’autre part, je n’ai pas de religion. Celle-ci quel qu’elle soit a été cause de haine et de guerres. Il faut souhaiter qu’un jour on soit débarrassé de ce fléau. Avec les islamistes c’est le retour au Moyen-Age, au temps des barbares. Bonne chance aux Québécois quand le pays sera islamisé. Moi je serai dans le repos éternel, c’est à dire le néant. Que cela plaise à Allah ou non! Nadine Magloire

  • 31 octobre 2013 · 10h37 Michel Lacroix

    Encore des préjugés basés sur des méconnaissances a propos des religions et textes sacrés.

    Premièrement,il faut toujours lire un texte sacré avec sa tête et son coeur en même temps.Il faut voir aussi le contexte historique et politique dans lesquels ces textes sacrés ont été écrits.

    Deuxièmement,Nadine Magloire dit que les religions ont été la cause de haines et guerres.Toutefois,les religions(bien qu’elles aient leurs défauts) ont apportées la paix plus souvent que l’on pense.Ste -Jeanne d’Arc a mit fin a une guerre qui durait depuis plus de 100 ans.

    Troisièmement,Robert a le droit de ne pas dévoiler son nom.

    Quatrièmement,revenons au principal.La province de Québec est mal gérée.Avez -vous vu qu’il n’y a pas de lois importantes qui ont été adoptées au Québec.Tout est au point mort.Et avec tous les scandales a Ottawa,le parlement d’Ottawa fonctionnera au ralentit,ça je vous en passe un papier!On ne parle que d’euthanasies au parlement de Québec et pourtant,si on avait un meilleur système de santé, moins de gens se rendraient si jeunes aux portes de la mort.Aussi,si les immigrants seraient mieux intégrés du point de vue économique,ça serait génial pour nous et les immigrants.Bien des diplômes des autres pays ne sont pas reconnus ici au Québec.Comme si notre système d’ignorance était meilleur que leurs systèmes d’éducations.C’est vrai que nous avons un quota de médecins a respecter.Pourquoi engager davantage de médecins au Québec quand nos urgences débordent?

  • 31 octobre 2013 · 10h54 Jonathan Gagné

    « Ce n’est pas aléatoire. Le brun c’est la couleur de la m…… »

    Mwahahahahaha, nice try ! Sans aucun doute l’une des plus ridicules tentatives imaginables de justifier cette erreur de jugement qu’est cette référence au nazisme (quoique la carrière complete de blogueur de MAC est une grosse erreur de jugement). Aller, merci de m’avoir fait rire mon cher, c’était très agréable.

  • 31 octobre 2013 · 13h39 Marc-André Cyr

    Merci des commentaires, j’attends cependant encore qu’un détracteur me parle du fond du sujet. Vous défendez les propos dont je parle ci-haut? Discutons-en. Quand vous reviendrez du « brun » et des insultes prévisibles, on pourra en jaser… peut-être.

    L’islamophobie, le racisme, la haine sont malheureusement bien réels, même si vous tentez de noyer le poisson derrière vos « réactions » un brin ridicules.

    • 31 octobre 2013 · 14h27 Jean sol patte

      On ajoute aussi la cathophobie, la judeophobie et quoi encore le fond du sujet serait la phobie !

  • 31 octobre 2013 · 14h03 Jonathan Gagné

    « L’islamophobie, le racisme, la haine sont malheureusement bien réels » –

    En plus de ca, le ciel est bleu, et le feu est chaud. On s’entend sur le fait que le racisme est bien réel, j’ai même pas un instant abordé le sujet.

    Je prends toutefois note que vous n’avez même pas assumé votre choix de tracer un parallèle entre le projet du PQ et le nazisme. Non seulement votre titre n’aurait strictement aucun sens si tel n’était pas le cas, mais cette phrase est très claire: « après le Printemps rouge des étudiants, voici venu le temps de l’Automne brun du PQ. »

    Vous avez donc tenté de camoufler votre intention en essayant de bullshiter une explication extravagante selon laquelle le « brun » aurait ici une connotation scatologique. C’est risible et assez pathétique.

  • 31 octobre 2013 · 14h19 Alexandre Turcotte

    Le printemps érable était bel et bien pertinent quand on regarde l’automne brun.
    Le manque d’éducation de la population et son incapacité à débattre sereinement est franchement désolant.

  • 31 octobre 2013 · 15h55 Marc-André Cyr

    Ce qui risible et pathétique, M. Gagné, c’est de parler tout seul comme vous le faites. Vous parlez à ma place et vous vous répondez. Amusez-vous bien.

    M.Patte. Bravo pour la tentative de relativisation, comme s’il y avait égalité entre les religions, comme si les rapports de force n’existaient pas.

    • 1 novembre 2013 · 10h26 Jean sol patte

      Pour revenir sur le soi-disant relativisme religieux. Les trois monothéismes partagent une même source qui a permis de lutter à l’époque et selon la position géopolitique contre le polythéisme environnement en imposant le droit et la justice face aux cultes sacrificiels. La justice et le droit ne relèvent pas des Dieux, mais du roi dans le polythéisme. Cette même source du monothéisme s’engage et impose un concept de justice et de droit qui s’articule sur une théologie-politique. La vie morale du croyant sera de rendre justice à Dieu et envers soi-même par son agir en communauté. La divergence des monothéismes sera sur l’interprétation la promesse de justice quand il sera question de l’usure, de l’usage de l’argent de la finance et de sa confiance.

      Que fut la réponse américaine dans l’après 11 septembre une justice sans limites. La similitude est frappante quand un islam qu’on dit politique procède lui aussi du droit de rendre justice en transformant une personne en une bombe humaine au-delà des frontières pour exécuter cette justice punitive. Le 11 septembre expose et rend lisible les sources et les ressources d’un concept théologique de justice et de droit.

      Un courant féminisme procède de la même logique avec un concept d’égalité entre homme et femme sans limites et sans frontière que l’État canadien par exemple limite sa portée avec la notion de liberté religieuse. Une femme d’obéissance catholique ne pourra jamais forcer avec la loi sa communauté de croyance à prendre la robe pour devenir prête.

      Est-ce que la laïcité est un » effort de désarticuler le théologique du politique pour rendre le politique autonome dans une démocratie à venir.

      Le polythéisme fut un système de pensée ouvert qui accueillait les autres divinités des autres cités comme le polythéisme romain, une religion de la traduction entre les dieux et des hommes. Le monothéisme sera une religion de conversion et d’exclusivité.

  • 31 octobre 2013 · 17h56 Jonathan Gagné

    Si je parlais tout seul, pourquoi me répondez-vous alors ? Vous le faites parce que je vous embête, puisque que votre explication pathétiquement mensongère sur la couleur brune était en soi un aveu. Vous savez très bien à quel point votre comparaison entre nazisme et péquisme vous enlève toute crédibilité.

  • 31 octobre 2013 · 18h08 Marc-André Cyr

    Ha ha! Poursuivez. Répétez encore et encore. Vous finirez bien par convaincre quelqu’un. Je ne répondrai plus, c’est promis. Même pas pour vous dire que vous parlez seul… puisque cela semble aussi vous consolider dans votre propos.

  • 1 novembre 2013 · 10h20 François Rouge

    Celui qui dit Godwin en premier c’est celui qui le fait. Sérieusement j’en ai ma claque des accusations de point Godwin parce que ceux brandissent cette théorie de communication oublie que le point Godwin arriver toujours en aboutissement d’une conversation, pas au début, pas dans un texte au complet. Le point Godwin on l’atteint lorsque la discussion FINI par une référence au nazisme pour justifier tel ou tel acte/théorie/whatever, donc fermer la au lieu de vous fermer à la réalité de l’existence de l’extrême droite autoritaire. Montée de lait terminer. Maudit nazi!

  • 2 novembre 2013 · 14h04 Jonathan Gagné

    @ François Rouge
    Merci tellement de confirmer qu’il s’agissait bel et bien une référence au nazisme. Puisque MAC est incapable d’assumer le choix qu’il a fait, quitte à mentir à ce sujet, ça demeure une excellente chose que même ses supporteurs démontrent que pour eux, il n’y a avait pas d’ambiguité.

  • 2 novembre 2013 · 15h20 Marc-André Cyr

    Mentir? Expliquez-moi ça, monsieur Gagné.

    • 2 novembre 2013 · 17h51 unepersonne

      Le mot brun dans le contexte sans forcer la lettre peut avoir un sens qui rappelle un uniforme de la même couleur et sans aucun doute la même odeur politique que de la marde. Vous ne l’opposer pas explicitement qui ne serait pas très habille de votre part, mais votre texte permet à celui qui veut bien l’entendre avec un nom qui structure votre textualité et votre logique d’attaque en jouant sur sa polysémie sur le nom juif. Vous avez choisi pour illustré votre aversion d’un contexte médiatique pas la situation des femmes dans le bouddhisme, le mormonisme, de L’Église adventiste du septième jour, les Témoins de Jéhovah, dont Duplessis, a livré une bataille sans merci avec cette communauté et nos humoristes, mais c’est de l’histoire ancienne, mais une histoire d’un peuple qui a une histoire tragique dont peu de personnes ignorent. La signature d’un texte engage aussi le lecteur dans les interprétations possible comme celui de la responsabilité de l’auteur

  • 3 novembre 2013 · 12h00 Jonathan Gagné

    « Ce n’est pas aléatoire. Le brun c’est la couleur de la m…… »

    Bien oui, Pinnochio, très crédible comme explication. Vous auriez sans aucun doute fait sauter le polygraphe avec une telle BS ! Aller, assumez donc que votre article faisait un amalgame entre le nazisme et le projet du PQ au lieu de continuer à nier l’évidence.

  • 3 novembre 2013 · 16h53 Marie-Sophie

    Mé mé mé mé ! C’est de la mauvaise volonté ou quoi? Un article, ça se lit en entier non? Chaque mot et chaque phrase doit être compris dans le contexte du texte. Il y la lettre et il y a l’esprit, et on ne peut faire fi ni de l’un, ni de l’autre.

    Vous vous acharnez sur le mot « brun » d’une façon complètement ridicule, et vous refusez de voir l’esprit de l’article, son but, ce qu’il dénonce. Il n’y a pas que le PQ qui est tristement mis en scène dans ce texte, mais surtout cet espèce de courant xénophobe qui émerge et s’étend dans la société québécoise, et qui consiste à considérer les musulmans et les musulmanes comme des sous-citoyens, des humains de seconde classe. Et le gouvernement a des obligations de protéger les droits de tous, mais non seulement il ne fait rien, mais laisse consciemment le problème se faire un gros nid dans le débat sur la Charte, et le dépasser aussi, largement.

    L’humanité n’en ai malheureusement pas à ses premières manifestations collectives et historiques de racisme. Le problème de l’anti-sémitisme est le plus connu. Mais il faut aussi être capable de le considérer en-dehors de toute référence au nazisme et à l’Holocauste. Comprenez-vous? C’est-à-dire : en-dehors des conséquences abominables que ça l’a eu, l’anti-sémitisme était a priori un problème en soi, et c’était inacceptable même avant qu’on en arrive aux tristes fins que l’on connait. Bref, pas besoin de viser un génocide pour que le racisme et la xénophobie contre un groupe soit considérée comme quelque chose de grave dont il faut s’inquiéter et s’occuper.

    Enlevez vos lunettes roses un peu. L’exercice de l’article, selon ce que j’en comprends, est de rapporter des faits et des propos récents, le terme musulman a juste été remplacé par celui de juif. Le but, c’est de montrer que si aujourd’hui, au Québec en 2013, c’était les juifs que l’on traiterait de la façon dont on traite les musulmans actuellement, on verrait tout de suite la xénophobie, l’anti-sémitisme à l’oeuvre; et on s’inquiéterait très rapidement, entre autres, de tous ces vidéos, propos, écrits qui circulent et qui viseraient à faire passer les juifs pour des monstres, des envahisseurs, des batteux de femmes, des égorgeux de moutons, des folles, etc. On verrait aisément la montée de la haine contre ce groupe et on la dénoncerait.

    Désaveuglez-vous un peu, oubliez deux minutes la Charte, et lisez l’article en dessous du titre.

  • 4 novembre 2013 · 10h25 Jonathan Gagné

    @ Marie-Sophie – Je n’ai jamais nié l’existence du racisme, et je n’ai jamais abordé le moindrement la question du judaisme ou de l’islamophobie. Ces deux points sont totalement sans rapport avec mon propos.

    MAC a voulu par ce texte faire un amalgame entre le nazisme et le projet de charte, et lorsque confronté sur ce sujet, il a nié la chose et a menti en élaborant une explication ridicule. Même les gens d’accord avec son propos, comme vous ou M. François Rouge, avaient pourtant très bien saisi la comparaison.

    Ce que la chose dénote est que MAC n’a pas osé assumer son opinion, probablement parce qu’il s’est rendu lui-même compte que la comparaison le décrédibilisait complètement.

  • 4 novembre 2013 · 12h59 Marc-André Cyr

    M. Gagné,

    Descendons avec vous… C’est toi le menteur. Tu comprends très bien l’essence de mon propos mais tu fais semblant de ne pas comprendre afin de servir ta position politique. Ça affecte drôlement ta crédibilité. J’ai répété 100 fois mais tu préfères faire semblant.

  • 4 novembre 2013 · 15h51 Jonathan Gagné

    Vous avez raison: je comprends effectivement très bien l’essence de votre propos, tout comme vos supporteurs. Vous avez comparé le projet de charte et le nazisme. C’est clair et sans ambiguité.

    Aller, prenez vos responsabilités, et assumez vos choix au lieu de livrer des explications absurdes. C’est si simple d’avouer la vérité.

  • 5 novembre 2013 · 12h14 unepersonne

    La peur de penser ! Le refus d’ouvrir le débat mais le cristallisé dans des oppositions sur motif textuel d’un tissu. On attend d‘un philosophe de l’ampleur d’un Charles Taylor une ouverture, une possibilité de débat. Sa réaction fut celle de la violence caricaturale qui donne raison à un Bob-Côté que l’élite ignore et méprise le peuple sachant que la violence organisée, planifier ne relève pas simplement d’un petit caporal à la moustache douteuse !

    Tout se passe comme si le rapport Taylor/Bouchard serait le texte maître et la charte canadienne et québécoise la référence pour déterminé le sens et la valeur de la laïcité façon québécoise.
    Pourtant les mêmes concepts de liberté, de justice, de droit et d’égalité qui autorise une réglementation qui interdit une manifestation masquée et oblige à dévoiler d’avance à la police le trajet de la manifestation à Montréal l sont les mêmes ! L’enjeu serait la phobie….

  • 29 novembre 2013 · 13h16 Rick San Nome

    Les débats « public » sont quasi-toujours arranger du haut pour dégouliner vers le bas.

    Les rares fois où un débat tente de partir du bas, comme celui du printemps 2012, il remonte vers le haut, et se fais repeindre, et dégouline, une fois de plus, vers le bas, modifiant l’essence du débat ou le monopolisant sur un seule aspect de celui-ci.

    Je penses que nos infrastructure médiatique et étatique viennent TOUJOURS scraper les débats.

    Je pense aussi que la superstructure, voué à une culture de la hiérarchisation, à de la difficulté à crée sont propre débat, attendant que son maitre lui indique le sujet, et les options de celui-ci.

    Un peu comme notre chère démocratie…

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Marc-André Cyr

S’abonner au blogue

@CyrMarc

+ @CyrMarc →

Catégories