Blogue de Marielle Couture Voir au loin RSS

Idées émergentes, folies passagères, humeurs flottantes, au gré des vents de Sainte-Rose-du-Nord.

Amour Now

7 juin 2012 · Humeur, Société · Marielle Couture
2

Se donner une ligne de conduite et la respecter est sans doute une des choses les plus difficiles à faire. Parce que le seul juge de nos actions demeure soi-même face à sa propre conscience, on a tendance à se permettre un certain laxisme. Et c’est sans doute sain. Force est de constater qu’à travers la crise sociale que nous traversons, cet éveil de société qui est en train de se produire, on perd de vue certains éléments essentiels d’une mise en marche commune, d’un projet collectif, au niveau des fondements mêmes de notre contrat social. Même Jésus le disait: aimez-vous les uns les autres. Je n’ai de judéo-chrétien que cette citation, et un héritage de culpabilité dévastatrice. Mais ça, c’est une autre histoire. Ah, j’ai aussi un peu peur de l’apocalypse, bien que je ne pense pas qu’elle arrive cette année. Mais ça aussi, c’est une autre histoire. L’amour, c’est notre seule issue. C’est notre ciment. C’est notre moteur à réaction idéologique. C’est ce qui fait que ta mère a enduré l’odeur de ton caca, ta morve, ton rouspettage, ton immaturité, ta rebellion et toutes tes autres conneries pendant de si nombreuses années. L’amour, c’est ce qui nous sort [...]

Lire le billet →

La langue épaisse

24 mai 2012 · Humeur, Société · Marielle Couture
7

Quand on a le foie engorgé, après une soirée bien arrosée par exemple, on se sent un peu la langue épaisse. Et quand on a la bonne foi engorgée par une crise qui dégénère, on a trop souvent, aussi, la langue épaisse. La liste des raisons pour s’indigner est longue. Ce qui était au départ un confilt étudiant est devenu une crise sociale sans précédant. Mais une chose me sidère. Le ton des échanges monte et le vocabulaire utilisé par tous se dégrade à vue d’oeil. De quoi faire revenir le gouvernement sur ses mauvaises décisions, et offrir un cours de mise à niveau pour tous. Les gens sont animés d’une colère, d’un côté comme de l’autre, qui devient difficile à supporter et qui contredit dans sa forme tout ce dont nous nous réclamons comme société. Je n’en peux plus d’entendre l’utilisation d’injures et de sacres, tant au niveau des manifestants que des gens écoeurés d’en entendre parler ou qui se disent pris en otage. Les nouvelles c’est pas un show de variété, ok? La tension est palpable et la colère s’exprime avec plus de bassesse et de stupidité que jamais. Les réseaux sociaux sont le théâtre de dérapages humains et [...]

Lire le billet →

Square head in Sainte-Rose

20 mai 2012 · Humeur · Marielle Couture
5

J’suis une tête carrée. Vous savez, de ceux qui appellent généralement les québécois des frogs? Vu la popularité du carré ces jours-ci, me suis dit que je pourrais ben l’assumer. Faque c’est ça. J’suis une tête carrée du pays des rednecks, installée dans un bucolique village québécois. C’est vrai qu’il fait beau, à Sainte-Rose-du-Nord. Beau temps pour un BBQ. Mais j’y arrive pas. Je suis pas capable de savourer ma Corona avec bonheur sur le patio. En fait, je décroche pas de l’ordi. Pis je me sens coupable d’être loin. Mais ça, je l’ai déjà dit. J’ai deux enfants. Ils me rendent terriblement ambivalente. Ils sont malades en ce moment, vraiment malades. Du genre de maladie qu’on assume quand on a fait le choix de ne pas les faire vacciner par conviction. Si c’était pas de ça, je serais rendue à Montréal, à Québec, sur la ligne de front. Ils me rendent ambivalente, parce qu’ils sont à la fois ma motivation et mon boulet. C’est n’importe quoi ce Québec qu’on va leur laisser. Du moins, tant qu’on n’aura pas lutté pour faire changer les choses. Je pourrai un jour leur raconter ce pan de l’Histoire en train de s’écrire [...]

Lire le billet →

Entre vouloir et pouvoir

9 mai 2012 · Humeur, Société · Marielle Couture
4

Vous vous êtes déjà cogné un orteil sur un coin de meuble ou une patte de chaise? Vous savez, cette sensation de douleur intense, qui vous traverse le corps en entier, tel un éclair? Et cette pensée qui vous vient, alors que votre coeur bat en sourdine dans le fin fond de ce minuscule appendice, alors que cette puissante douleur refuse de s’atténuer… comment un si petit morceau de mon corps peut-il faire aussi mal? Je ne suis qu’un orteil dans cette révolution, dans mon village au nord, alors que je vois Montréal s’enflammer chaque jour, les carrés rouges qui déferlent dans les rues, accompagnés de tous ceux qui partagent cette envie de mettre leurs forces ensemble pour un Québec nouveau. Le printemps a beau être érable, ici je me sens plutôt épinette chétive. L’orteil est si loin du coeur mais le sang, pourtant, n’a pas le choix de s’y rendre pour nourrir chaque cellule. Par les réseaux sociaux, j’assiste, sans plus de pouvoir d’action que de faire circuler l’information, à une révolution trop loin pour y prendre part physiquement. Je lis Jean Barbe de manière plus assidue, depuis peu. Nombriliste montréalais, s’il en est, néanmoins le coeur du bon [...]

Lire le billet →

Le dos large des étudiants

7 mai 2012 · Humeur · Marielle Couture
1

En lisant (de loin) le plus d’infos possible et crédible sur les événements de Victoriaville, lors du congrès du PLQ, j’ai trouvé qu’on nommait toujours les étudiants comme responsables de cette manif qui a viré en émeute – très stratégiquement – planifiée. Qu’on ne me dise pas que le terrain n’avait pas été évalué, vérifié, par un firme hautement payée. Qu’on ne me dise pas que personne ne savait qu’on envoyait des manifestants en colère dans un champs de roches. En tout cas… Les étudiants par-ci et les étudiants par-là… ce sont toujours les mêmes qui font tout partout? Ok, les étudiants en ont plein le casque. Ils sont en grève (ou boycott, appelez-ça comme vous voulez) depuis des semaines et ils prennent beaucoup d’espace – public et médiatique. Mais ils ont le dos large sans bon sens, alors qu’on les pointe du doigt pour chacune des manifestations publiques de colère et d’indignation des dernières semaines. C’est drôle, moi, même de loin, je vois des gens d’autres horizons qui manifestent. Les lock-outés de Rio Tinto, les anciens employés d’Aveos, les cols bleus de Québec, les gens du mouvement Occupons, les éducatrices de CPE, les écolos, les pro-choix, ceux dont l’âge [...]

Lire le billet →

L’héritage d’un fou

4 mai 2012 · Humeur, Société · Marielle Couture
1

Le matin du 4 mai 1992, mon père est mort. J’avais onze ans. Mon père, c’était quelqu’un de spécial. Je dis pas ça parce qu’il est mort en plein œdipe. Mais mon père c’était un battant, un militant, un tappeur de trails. Homme de théâtre, homosexuel assumé (en 1980, ce n’était pas du tout banal), excentrique sur les bords. Il me disait souvent que le chemin le plus emprunté n’est pas le bon, puisque de toute évidence personne n’y avait trouvé la solution. Il me disait que tout le monde est égal, parce qu’on respire tous de l’air pis qu’on chie tous de la marde. Il me disait que moi aussi, je suis quelqu’un de spécial. De ne jamais laisser personne me faire croire le contraire. D’aider les autres à se rendre compte qu’ils sont quelqu’un de spécial, eux aussi, qu’on l’est tous, qu’on a tous une place et un rôle à jouer. Il me disait que les grandes entreprises exploitent les pauvres, de ne jamais laisser un patron m’intimider. Il me disait aussi que la seule manière de changer les choses, c’était de croire en soi, de croire en chacun, et d’être fondamentalement convaincu qu’en mettant nos forces en [...]

Lire le billet →

Voir plus loin que le bout de son nez

3 mai 2012 · Humeur · Marielle Couture
1

C’est dans la stupéfaction la plus totale que Voir a décidé de mettre fin à la publication du journal ici, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les réactions sont vives, et à vif. C’est vrai que ç’a été fait de manière plutôt cavalière. Une erreur de courriel a fait en sorte que j’ai appris la nouvelle en même temps que la plupart des gens, sur Facebook. J’avoue que l’effet est assez ordinaire. Quand on travaille quelque part, même comme pigiste, même de loin, on développe un certain sentiment d’appartenance. On se sent dans l’équipe, et oui, ça donne un coup à l’orgueil d’apprendre la nouvelle en même temps que le grand public, et sur les réseaux sociaux en plus. Mais bon, c’est comme ça. Je ne suis pas à plaindre. Voir est loin d’être mon gagne-pain. Je ne suis pas en lock-out depuis des mois, je n’ai pas perdu mon poste à Radio-Canada, je perds tout au plus un léger revenu d’appoint. Pour Joël Martel, mon rédac en chef que j’adore, la nouvelle fesse sûrement un peu plus. Sans préavis décent ni possibilité d’assurance emploi, j’irais même jusqu’à dire que c’est chien. C’était son emploi. Pour quelqu’un qui a façonné le visage de Voir [...]

Lire le billet →

Sainte-Rose-du-Nord / Montréal, 5 heures de route avec les morveux pour le Bien Commun

19 avril 2012 · Humeur, Société · Marielle Couture
1

C’est vrai que la Terre, c’est partout. Puis que pour la fêter, en théorie, on n’a pas besoin de se déplacer. Mais il faut comprendre que cette année, ce n’est pas un Jour de la Terre comme les autres. Suffit de lire la déclaration du 22 avril pour s’emballer le coeur de mille raisons de se rassembler. Je partirai donc samedi matin, avec dans ma voiture, l’homme de ma vie, mes deux enfants et mon meilleur ami. On va faire le voyage Sainte-Rose-du-Nord/Montréal, pour joindre notre voix à tous ceux qui se seront mobilisés pour cet appel unique, historique. C’est mon espoir de voir des choses changer. L’espoir d’un monde autrement, pour mes enfants. Je veux qu’ils le voient. Je veux qu’ils y participent. Je veux qu’ils se souviennent que peu importe comment la société sera demain, nous ne sommes pas restés assis à regarder faire les autres. Non. On aura contribué, on aura crié, on aura chanté, on aura marché avec nos semblables. C’est vrai qu’il faudra dépenser de l’essence. Mais suffit de remplir la voiture à pleine capacité (de gens) et il y a des autobus organisés pour les plus écolos, puis c’est pas comme si on allait [...]

Lire le billet →

La juste part…?

23 mars 2012 · Humeur, Société · Marielle Couture
11

Je ne suis pas économiste. Je suis rien que juste pour réussir à faire mon rapport d’impôts toute seule. Pis c’est tellement compliqué que plus souvent qu’autrement, j’ai le sentiment de m’auto-fourrer. Alors peut-être que ce que j’avancerai semblera farfelu. D’ailleurs, l’idée a émergé dans une discussion entre mon copain et moi, alors qu’on travaillait sur la décoration d’un festival de courts métrages. Ceux qui travaillent dans l’événementiel comprendront aisément à quel point on se ramasse parfois avec le cerveau dans le Jell-O. Alors est-ce que vraiment, entre deux vrilles sur un dix cennes, en fumant notre cigarette dehors comme des bums, une idée pertinente a pu surgir? Peut-être. On parlait d’argent. On devait certainement avoir fumé autre chose pour aborder ce sujet-là, mon chum pis moi. On n’a pas l’habitude de sortir le budget autour d’une bonne bière, disons. Au moment où j’exprimais pour la millième fois sous un angle différent mon incompréhension totale envers les inégalités sociales, j’esquissais une de ces questions fondamentales qui souvent restent suspendues en l’air sans plus faire de bruit. Mon chum, c’est pas un activiste. Si on lui parle de ma campagne électorale, il lève les yeux au ciel. Occupons Saguenay, pour lui, [...]

Lire le billet →

Prendre un étudiant par la main

23 mars 2012 · Humeur, Société · Marielle Couture
1

Je n’étais pas à la manifestation du 22 mars. J’ai suivi les événements en direct de mon mini-village, le coeur battant, fier, solidaire. Le mouvement étudiant aura essuyé bien des critiques, mais il a su réussir par un tour de force cette brillante démonstration de mobilisation et de solidarité pour réclamer un peu de justice sociale. C’était franchement impressionnant. Et inspirant! Quand j’ai fait la campagne électorale de mai 2011 en tant que candidate Rhinocéros, la ligne de parti était fort simple: mobilisation. Il fallait à tout prix inciter les gens à se prévaloir de leur droit démocratique, le moindre, celui de se rendre aux urnes pour voter. Un de mes slogans préférés était le suivant: prenez un ami par la main, et allez voter! À deux, on est plus forts. À deux cent mille, on commence à être pesants. Alors dans la foulée du magnifique exercice démocratique d’hier, et inspirée par la déclaration de plus de 200 québécois de tous horizons, je dis aux 200 000 personnes qui y étaient, et à tous ceux qui auraient voulu y être: prenez un ami par la main, et retournez dans la rue! Si tout le monde qui y était réussissait [...]

Lire le billet →
Page 1 sur 212

S’abonner au blogue

@ohlalamarielle

+ @ohlalamarielle →

Catégories

Archives