La grosse part du plaisir que procurent les Ghoulunatics, c’est en spectacle qu’on la ressent. On ne sait jamais quelle folie le chanteur Patrick Mireault va imaginer: sauter à la corde avec le fil de son micro, descendre dans la foule jaser avec quelqu’un; bref, n’importe quoi pour attirer l’attention. Et ça risque d’être encore mieux – ou pire, c’est selon – parce que les Ghouls se préparent pour le lancement de leur premier album, Carving Into You.

Nés des cendres de Crypt Keeper et de Leprocy en 1994, les Ghoulunatics règnent sur la nuit grâce à leur style baptisé horror groove music ou bien métal frankensteinesque. C’est d’ailleurs Patrick, l’auteur des textes, qui est à l’origine du nom de la formation montréalaise, composée du guitariste Patrick Gordon, du bassiste Gary Lyons et de Ben, à la batterie. «Je me suis inspiré de la bande dessinée des années 50, Tales from the Crypt, raconte Patrick. Un ghoul, c’est une créature condamnée à errer dans les cimetières pour poursuivre la tâche quelle effectuait de son vivant: manger les cadavres. Puis "lunatics", c’est à cause du trip de la lune, des gens soumis à ses influences. On n’est pas des fanfarons, mais on tient à ce petit côté humoristique parce que, en général, je trouve que les groupes métal sont trop sérieux», affirme le chanteur.

Dans le cas des Ghoulunatics, l’expression «petit train va loin» prend toute sa signification: le démo Mystralengine, lancé en 95, s’est écoulé à plus de huit cents copies, sans promotion ni distribution – il était disponible seulement lors des spectacles, à L’Oblique ou à Rock en Stock. «On est surpris d’en avoir vendu autant car lorsqu’on l’a enregistré, on voulait juste savoir ce qu’on était capable de faire. Bien sûr, on voulait en vendre, mais ce n’était pas la priorité», explique le chanteur. «Par exemple, ajoute Gary, on s’est rendu en finale de l’édition 96 du Polliwog sans même avoir posé notre candidature. C’est le gars de L’Oblique qui avait envoyé notre démo à Martine Prévost.» Chanceux, les Ghoulunatics? «Je ne pense pas, estime Patrick M. On travaille fort, et pour l’enregistrement de Carving Into You, on a dépensé pas mal d’argent; le nôtre et celui des autres.» D’autre part, pour satisfaire à la demande des fans et des autres qui ont usé leur cassette à force d’écouter Mystralengine, les Ghoulunatics ont réenregistré leur pièce fétiche, Nature morte.

Carving Into You a été composé dans la plus pure tradition ghoulienne. Les textes sont en français et en anglais, et la musique est destinée aux hyperactifs nocturnes toutes catégories. «On n’essaye pas de suivre les modes ou de toucher à tous les styles, mais c’est vrai que notre musique attire autant les amateurs de death que de hardore ou de métal plus mainstream. On écoute tous de la musique pesante, mais pas de death comme tel. En fait, j’aurais bien de la misère à mettre un nom sur notre genre musical, parce que ce n’est pas ce qui compte. Quand on compose, il faut que ça groove, un point, c’est tout», conclut Gary. Ghouls hot line: (514) 990-3553.

Le 5 juin
Aux Foufounes électriques
Voir calendrier Rock

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Blogues des partenaires

+ Blogues →