Yves Desrosiers est un musicien discret. Il est cependant responsable, en partie, de plusieurs succès de Lhasa et de Jean Leloup, en plus d’avoir signé quelques bandes sonores dont celle du Coeur au poing et de Saints-Martyrs-Des-Damnés. Guitariste ingénieux, il est passé au devant de la scène avec un premier album solo basé sur les poèmes de Vladimir Vissotski, Volodia, paru en 2002, puis avec le récent Chansons indociles, disque qu’il viendra présenter officiellement sur la scène du Lion d’Or.

Voir: Quelles sont vos obsessions du moment?

Yves Derosiers: "Garder un peu la forme avant ma prestation le 9 mai… Aurai-je un public? J’espère qu’il va aimer…"

Qu’est-ce qui vous distingue des autres?

"En tant qu’artiste, je ne sais pas, c’est difficile à dire. Je ne côtoie pratiquement pas d’autres artistes sauf des musiciens… Je ne me considère pas comme un chanteur au sens propre mais comme un musicien avant tout et qui, selon l’envie, a la chance d’utiliser ce moyen d’expression. En fait, je ne cherche pas à tout prix à devenir un artiste connu de tous, j’ai un rapport intime avec la musique. J’écoute plus de radio que des disques. Au fil des ans, je m’aperçois que la musique des autres m’influence et je ne désire pas cela. La radio (non commerciale) me permet de rester au courant des choses qui se font et en même temps d’écouter une grosse compil…"

Jugez-vous votre sort enviable?

"Pas plus qu’une personne heureuse de faire ce qui la rend heureuse."

Pourquoi vivez-vous là où vous vivez?

"J’aime la paix et l’ouverture d’esprit. Montréal est le parfait endroit pour avoir tout ça."

Nommez trois artistes que vous n’aimez pas.

"Il y a plusieurs artistes que je n’aime pas, et je crois qu’ils ont le droit d’exister et le droit à ce que je ne dévoile pas leur nom."

Nommez trois artistes que vous aimez.

"Là, c’est différent: Tom Waits (mon maître), Jean Leloup (connais pas Leclerc), Rufus Wainwright…"

Qu’êtes-vous incapable de vous refuser?

"Je me trouve bien sage depuis quelques années. Auparavant, il m’aurait été impossible de refuser une bière, mais bon, les temps changent… Peut-être un gizmo quelconque pour mon studio… (gizmo: pièce d’équipement audio ou autre gugusse pour différentes applications)."

Que dirait votre épitaphe?

"Je vise l’incinération, mais bon… Probablement: Ici gît celui qui rêvait de bagnoles électriques…"

Qu’est-ce qui vous fait encore peur?

"La maladie, la destitution des droits et libertés, l’extrémisme et le fanatisme en tout genre."

Qu’est-ce qui vous met en colère?

"L’injustice, le despotisme et tout ce qui en est synonyme, le pistolet électrique…"

Où étiez-vous il y a dix ans?

"Un peu partout en Europe et aux États-Unis à écumer les scènes de salles de spectacle avec la chanteuse Lhasa."

Qu’aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire?

"Rien en particulier, la paix… Un bon souper fait maison, un gizmo?"

Même pour un million, je ne…?

"… poserais pas nu devant une classe de jeunes étudiantes en art. Quoique peut-être avec un deuxième million…"

Qu’aimeriez-vous oser faire?

"Produire des véhicules entièrement électriques et complètement produits québécois…"

Que pensez-vous des journalistes?

"J’ai rien contre. Bien sûr, il existe comme dans toute chose des journalistes de qualité et d’autres issus de mauvaises écoles…"

Le 9 mai
Au Lion d’Or
Voir calendrier Chanson

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Blogues des partenaires

+ Blogues →

Concours

  • OUMF! Festival d'art émergent!

    À gagner, 1 ensemble-cadeau offert par le Festival OUFM! comprenant 1 certificat cadeau d'une valeur de 50 $ au restaurant les Trois Brasseurs + 2 coupons de bières pour les spectacles extérieurs.

+ Concours →