Le sympathique trio The Lost Fingers repart le bal manouche des plaisirs coupables, mais cette fois, c’est le répertoire franco qu’il sort des boules à mites.

Lorsque Byron Mikaloff répond à notre appel, il se trouve chez le nettoyeur. "C’est moi qui s’occupe de ça", nous lance le guitariste. The Lost Fingers ont beau être devenus une grosse machine bien huilée, l’implication des trois membres se manifeste encore à plusieurs niveaux… et celui des costards est d’une importance capitale! "C’est exigeant, renchérit Byron. Il y a les suits roses et ceux carreautés blanc et noir qu’on porte avec une cravate rose pétant ou jaune. C’est notre kit Joe le taxi. (rires)"

Ce hit francophone, The Lost Fingers l’ont récemment dépoussiéré pour le chanter avec Stéphanie Lapointe imitant la voix de Vanessa Paradis. La chanson a bien failli faire partie de l’album Rendez-vous rose, deuxième disque de ce trio qui s’amuse ferme à reprendre des plaisirs coupables des Québécois pour en faire de petites bombes à saveur swing manouche. "La toune est super cool, mais il a fallu l’enlever. Elle était trop mellow, mais on va la sortir sur iTunes. Pour l’album, on a gardé les chansons plus "hypées"."

L’autre dénominateur commun des pièces de Rendez-vous rose, c’est le français. On aurait pu s’attendre à un second disque anglophone, sachant que le groupe s’apprête à envahir les États-Unis à coup de participations aux gros talk-shows américains, mais le trio a voulu gâter ses fans de la première heure avec un répertoire exclusivement francophone. "C’est vraiment un cadeau, nous assure Byron. Le Québec nous a tellement soutenus!"

REPRISES, PRISE 2

L’autre distinction de ce second opus: la réinterprétation de classiques aux résonances kitsch se fait en compagnie de plusieurs artistes chouchous des Québécois. Ainsi, on retrouve Éric Lapointe qui chante ironiquement Aimes-tu la vie comme moi? ("C’est dur à imaginer, hein?"), Plastic Bertrand y va de Ça plane pour moi, Philippe Lafontaine nous revient avec Coeur de loup ("Il y fait un solo de scat. C’est super tripant!"), Nanette Workman casse la baraque avec Lady Marmelade… Même Daniel Lavoie est du périple avec Ils s’aiment.

Étant anglophone et originaire de la Colombie-Britannique, Byron a dû faire confiance à ses comparses, le chanteur et guitariste Christian Roberge et le bassiste Alex Morissette, quant au choix des pièces, mais il a rapidement compris que le groupe faisait mouche à nouveau. "Chaque fois qu’on joue La Dame en bleu de Michel Louvain, le monde part à rire. Il y a aussi une réaction instantanée pour La Compagnie créole. Tout le monde se lève et se met à danser."

La formation est également fort enthousiaste concernant la reprise d’un autre refrain qu’on croyait périmé, celui d’Où aller de Kathleen. En plus d’être sur l’album, cette pièce fera l’objet d’un remix qui devrait cartonner sur les planchers de danse. "Moi, je mise beaucoup là-dessus pour faire jaser cet été", indique Byron.

Il poursuit: "L’an dernier, on était les new kids on the block. Cette fois, il n’y aura pas l’élément de surprise, mais je sais qu’on a un disque canon entre les mains."

PURISTES S’ABSTENIR

Sur le plan musical, on peut s’attendre à de nouveaux exploits d’agilité de la part des doigts des guitaristes des Lost Fingers. "On a tellement fait de spectacles, explique Byron. On a vraiment pogné une coche dans le jeu des guitares, la synergie dans le groupe, les harmonies vocales… C’est un jazz plus raffiné. On a eu plus de temps pour le travailler. Le premier disque, c’était un accident, un démo."

Toutefois, Byron ne s’attend pas à une approbation générale de la part du milieu du jazz. "Il faut une approche humoristique pour apprécier les Lost Fingers. On a reçu plusieurs compliments de la part de grands musiciens de jazz manouche, mais ça leur prenait une certaine ouverture. Si tu es un puriste, notre projet va te faire chier!"

Dommage pour les puristes, car le kitsch, c’est chic!

Rendez-vous rose
The Lost Fingers
(Tandem)
En magasin le 16 juin

À écouter si vous aimez /
Django Reinhardt, la pop, la nostalgie


Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres