1. The Peptides

Peu de duos peuvent se vanter d’avoir incorporé autant d’idées dans une seule oeuvre cette année. For Those Who Hate Human Interaction s’avère un voyage aux tendances schizos qui requiert une attention particulière.

2. The White Wires

Premier band ottavien à être sous contrat avec l’étiquette américaine Dirtnap Records, The White Wires fonce dans le tas, à grands coups de power chords et de refrains irrésistibles.

3. Tracteur Jack

Colossal, le chemin accompli en 2010 par cette formation. Mon petit doigt me dit que la troupe de Dominic Faucher sera de toutes les marquises en 2011.

4. Leif Vollebekk

Inland, son premier album, fait partie de ces bijoux qu’on revisitera pour de nombreuses années.

5. The Acorn

No Ghost, sa plus récente parution, en a dérouté plus d’un. Saluons toutefois l’audace du quintette, qui lui permet de ne pas sombrer dans la redite.

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres