Peter Hook célèbre les 30 ans de la fin de Joy Division avec une série de concerts où il reprend Closer et Unknown Pleasures.

Afin de célébrer les trente ans du décès du torturé chanteur de Joy division Ian Curtis, l’ex-bassiste du groupe et de New Order Peter Hook a recruté son fils Jack et d’anciens complices des groupes Monaco et Freebass pour présenter en concert les chansons des disques Unknown Pleasures et Closer. Une décision qui n’a pas fait l’unanimité! "Je n’ai pas demandé aux autres membres de Joy Division (ses ex-collègues de New Order) s’ils voulaient participer au projet. Nous ne sommes pas en très bons termes, admet Peter Hook. Je sais qu’ils n’apprécient pas, mais ils ne se sont pas gênés pour reprendre plusieurs morceaux de Joy Division avec leur groupe Bad Lieutenant! En plus, j’avais repris les chansons de Joy Division en 2008 avec Section 25 et ça n’a dérangé personne", révèle celui qui a également retenu les services de la chanteuse Rowetta (Massive Attack) sur le récent maxi 1102/2011.

Entre son implication auprès de différents groupes depuis qu’il a claqué la porte de New Order en 2007, la rédaction d’un bouquin sur son club The Hacienda, un autre en cours sur son ex-groupe Joy Division, la création d’un label (Hacienda Records) et ses sets de DJ, Peter Hook n’a jamais oublié d’où il vient. "Ça m’a pris trente ans pour retrouver les chansons de Joy Division et maintenant que je l’ai fait, j’en suis ravi. Je dirais même que je me sens coupable d’aimer ça à ce point. Car on n’a jamais touché au répertoire de Joy division avec New Order. Je ne comprends pas trop pourquoi. Donc aujourd’hui, je pense que ce serait du gaspillage que de ne pas célébrer cet héritage musical."

En concert, Peter Hook & The Light reprennent l’intégrale des deux premiers albums de Joy Division. Ainsi, certaines villes ont droit à Unknown Pleasures et d’autres à Closer, mais pas les deux. "La sélection est très simple, précise le bassiste: les villes qu’on visite pour la première fois ont droit à Unknown Pleasures et celles où on retourne se font servir Closer."

Pour ce projet avec The Light, c’est Peter Hook qui chausse les souliers d’Ian Curtis. "Personne n’avait le courage de chanter les chansons de Joy Division. Il n’y a que Rowetta qui a osé, mais elle est trop occupée pour prendre la route avec nous. Donc c’est moi qui m’y suis collé. Ce qui est dommage, c’est que je ne joue presque plus de basse parce que je n’arrive pas à chanter et jouer en même temps. Donc je laisse ça à mon fils Jack. Maintenant, à savoir si on fait les chansons comme autrefois… je ne le sais pas, je ne m’en souviens plus, pour être franc. J’ai dû réécouter les albums attentivement afin de reproduire au mieux le son que (le réalisateur) Martin Hannett a créé, admet Peter Hook. À l’époque, je me suis engueulé souvent avec lui, car je n’aimais pas son travail de réalisation. Mais aujourd’hui, je dois avouer que ce gars-là avait un talent incroyable et qu’il est pour beaucoup dans le son de Joy Division. Mais au final, si Joy Division est aussi populaire aujourd’hui, s’il a influencé tant de groupes, c’est simplement parce que les chansons étaient bonnes."

À voir si vous aimez /
Joy Division, le vieux New Order, Peter Hook!

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Blogues des partenaires

+ Blogues →