Mignonne comme un bouton de fleur sauvage, Lysandre Champagne en mène plutôt large sur la scène jazz québécoise. Entourée de Maude Alain-Gendreau au piano, Frédéric Pauze à la contrebasse et Marton Maderspach à la caisse claire, la jeune trompettiste rayonne à l’avant-scène de Misses Satchmo, un "power quatuor" qui sert le répertoire jazz (surtout celui de l’ami Louis Armstrong) avec la fougue des années folles. Grâce à son cuivre, elle campe une ambiance de petits cafés animés de la Louisiane, et avec sa voix qui gazouille – sans faire ombrage à Ella ou à Billie -, elle peut entonner d’irrésistibles scats. En concert le 11 février à 20h30 au P’tit Bonheur de Saint-Camille.


Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel