Héritier à la fois de Gil Scott-Heron et de Nat King Cole, José James excelle à jeter un pont entre jazz et soul d’une part, hip-hop et drum’n'bass de l’autre. Avec sa voix caressante, jamais très loin du murmure, mais invariablement agile sur toute une gamme de rythmiques, il a su s’imposer dans ces genres qu’on croit à tort antithétiques au fil d’albums (The Dreamer ou encore For All We Know, avec la sensation du piano jazz belge Jef Neve) dont il est en somme le seul dénominateur commun. Gageons que le jeune chanteur à l’orée de la trentaine saura faire groover ses fans d’ici, de plus en plus nombreux et fidèles, rassemblés au sympathique lounge-club du Vieux-Montréal pour l’un ou l’autre de ses deux concerts de la soirée. Au Piano rouge, le 29 février, à 19h30 et 22h.

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Blogues des partenaires

+ Blogues →

Concours

  • OUMF! Festival d'art émergent!

    À gagner, 1 ensemble-cadeau offert par le Festival OUFM! comprenant 1 certificat cadeau d'une valeur de 50 $ au restaurant les Trois Brasseurs + 2 coupons de bières pour les spectacles extérieurs.

+ Concours →