Dimanche au Théâtre Granada, c’était jour du seigneur Tiken Jah Fakoly. Pour cette grande messe reggae francophone, 11 musiciens (dont quelques-uns, savamment taciturnes, qui faisaient retentir le dub dans les amplis) accompagnaient le populaire révolutionnaire africain. Il y fut combatif à souhait, et ce jusque dans ses pas de danse qu’on pouvait confondre avec le jeu de jambes d’un boxeur qui cumule autant de K.O. que de victoires. Avec sa voix rocailleuse, il nous a dit d’aller à la rencontre de son continent. L’invitation n’est pas naïve. Tiken s’arrange pour que nous poursuivions sa lutte, que nous chantions tous la résilience, l’éducation, les injustices… Pour que l’éveil des consciences se continue. Amen.

Entendu au Théâtre Granada Critique par Voir - . Cote: 3.5

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Blogues des partenaires

+ Blogues →

Concours

  • OUMF! Festival d'art émergent!

    À gagner, 1 ensemble-cadeau offert par le Festival OUFM! comprenant 1 certificat cadeau d'une valeur de 50 $ au restaurant les Trois Brasseurs + 2 coupons de bières pour les spectacles extérieurs.

+ Concours →