Un incontournable du festival Pop Montréal: le showcase du label Arbutus Records, le 30 septembre au Rialto, avec les Silly Kissers, Grimes, les Pop Winds et Blue Hawaii.Comme chaque année, on parle beaucoup des figures cultes et grosses pointures internationales du moment qui prennent part à Pop Montréal, du 29 septembre au 3 octobre, mais n'oublions pas qu'une bonne partie de la programmation du festival est locale. Pour qui voudrait éviter l'achalandage et le prix plus élevé des plus "gros" événements, c'est le moment idéal pour faire un peu de rattrapage avec les vétérans ou faire connaissance avec les figures montantes.

Parmi les incontournables de cette neuvième édition, notons évidemment la résidence de trois soirs des Dears à la Mission Santa Cruz, les 29 et 30 septembre et le 1er octobre. Nouvelle mouture du groupe (les guitaristes Patrick Krief et Rob Benvie sont de retour), nouveau matériel en prévision d'un nouvel album à paraître à l'hiver, salle kitchissime au cour du quartier portugais… Ouais, bon, disons que celui-là ne tombe pas dans la catégorie "party intime entre nous".

Le showcase du label Arbutus Records, en revanche, risque d'être une soirée locale comme on les aime, pleine de noms aussi verts qu'en possession de leurs moyens: les Silly Kissers, Grimes (qui lancera officiellement son nouvel album, Halfaxa), les Pop Winds et Blue Hawaii. C'est le 30 septembre, et il vaut la peine de manquer Bear in Heaven, Mice Parade et les autres mièvreries indie au menu ce soir-là.

Plus tard en soirée, le rappeur haïtien-montréalais Mr. OK est au Quai des Brumes et USA Out of Vietnam, le nouveau projet de l'ex-Bionic Jonathan Cummins, est à l'Abreuvoir.

Grosses retrouvailles, le 1er octobre au Cabaret Juste pour rire, avec la version originale des Asexuals, pionniers de la scène punk. John Kastner, qui faisait partie du groupe avant de fonder les Doughboys, sera de la partie. Dans un registre plus élégant, Chinatown, Sunfields et Passwords seront bien à leur place dans le chic Rialto, tandis que la crème du country local se rassemblera au Cagibi: Katie Moore, Joe Grass et Li'l Andy.

Pour le muscle, on s'en remet à Priestess, qui fera vibrer les Katacombes le 2 octobre, ou à Pypy (qui rassemble des Duchess Says et des Red Mass) et Grand Trine, le même soir à la Casa del Popolo.

On ne saurait trop recommander de planifier ses 5 à 7 au Divan Orange: il y a une série de concerts en après-midi mettant notamment en vedette Socalled (le 30 septembre), Black Feelings (le 1er octobre) et Think About Life (le 2 octobre). Également à surveiller durant le festival: Les Incendiaires avec Gigi French (le 29 au Quai des Brumes); We Are Wolves (le 29 au Little Burgundy Loft); Elephant Stone (le 30 à L'Escogriffe); Red Mass et Crabe (le 30 à la Casa del Popolo); Amanita Bloom et Panache (le 1er au Il Motore); Timber Timbre avec Ferris Wheel (le 1er à la Fédération ukrainienne); les Luyas (le 2 à l'Oiseau rouge); Laurent Bourque avec Bend Sinister (le 2 aux Trois Minots) ainsi que Jahnice avec Beats on Canvas (le 3 au Club Lambi).

Rappelons enfin, pour qui voudrait s'éduquer un peu durant le festival, que le Symposium Pop, lors duquel des professionnels de l'industrie musicale d'ici et d'ailleurs donnent des conférences et ateliers, est gratuit et ouvert au public.

Les détails sur http://www.popmontreal.com

The Winks

Twilights

(Oh!)

On peut faire bien des choses avec deux voix, un violoncelle, une mandoline, une batterie et quelques machines. Secret encore bien gardé des méandres locaux, ce quatuor arrive à se faire tour à tour progressif (Wildlife of the Desert), noise (Waterpark), pop (Tapistry, Seasons) et ambient (Wakonda) sur ce troisième album étonnant et engageant, tenu ensemble par le chant björkesque de Tyr Jami et celui, plus austère, de Todd Macdonald. À la fois profondément psychédélique et accessible, Twilights rock ferme sans la moindre guitare à l'horizon, tel un cousin moins abstrait d'Elfin Saddle, ou une version plus ludique (et inspirée) du MGMT dernière mouture. Alors que Montréal s'est faite si sage dernièrement, les Winks délirent et pétillent de belle façon. Le 30 septembre au Il Motore.

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , , , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres