Petites énigmes du vendredi: du côté de la littérature

30 novembre 2012 10h25 · Normand Baillargeon

Comme vous l’avez vu, j’ai dû sauter une semaine de petites énigmes. Mais je n’en sauterai pas deux! Revoici donc les petites énigmes du vendredi. Et pour faire changement, je vous propose cette fois une petite incursion du côté de la littérature, où les jeux et énigmes ne manquent pas.

1. Pour commencer, ces vers de Booz endormi, de l’immense Victor Hugo — vous ai-je déjà parlé de mon amour pour Hugo? Je le ferai un jour…

Voici donc ces vers, qui ferment ce célèbre poème. Or un mot, là-dedans, a beaucoup fait jaser. Un indice: c’est un nom prore. Voyez-vous pourquoi? Autre indice: Hugo est parfois un petit rigolo…

 

Tout reposait dans Ur et dans Jérimadeth ;
Les astres émaillaient le ciel profond et sombre ;
Le croissant fin et clair parmi ces fleurs de l’ombre
Brillait à l’occident, et Ruth se demandait,

Immobile, ouvrant l’oeil à moitié sous ses voiles,
Quel dieu, quel moissonneur de l’éternel été,
Avait, en s’en allant, négligemment jeté
Cette faucille d’or dans le champ des étoiles.

2. On rapporte différentes versions de cette histoire, qui pourrait bien ête une légende urbaine, je n’en sais rien: mais elle est bien amusante et jolie tout de même. Voci une de ses versions.

Voltaire séjournait parfois au Palais de Sanssouci de Frédéric II de Prusse (Frédéric le Grand) et le roi et lui échangeaient des billets proposant des énigmes. Voltaire reçut un après-midi le message suivant du Roi:

AR/CE  P/1  a  CI/ SAN ?

Ce à quoi le philosophe, pas du tout décontenancé par la question, répondit:

Ga!

Le roi, qui savait pourtant ce qu’il avait demandé à Voltaire, ne sut décoder sa réponse. Et vous?

3. Parlant de Voltaire, il lui est arrivé de mettre des énigmes dans ses textes. Dans le roman: Zadig, ou la destinée, on pose au héros l’énigme suivante: «Quelle est cette chose qu’on reçoit sans remercier, dont on jouit sans savoir comment, qu’on donne aux autres quand on ne sait pas où l’on en est, et qu’on perd sans s’en apercevoir?»

4. L’ énigme suivante provient de Bilbo le Hobbit, de J.R. R. Tolkien.

Sans voix, il crie;

Sans ailes, il voltige;

Sans dents, il mord;

Sans bouche, il murmure.

Qui est-ce?

5. Qu’a de particulier la phrase suivante: «Portez ce vieux whisky au juge blond qui fume».

6. Faussement attribuée à George Sand (pseudonyme d’Amantine Aurore Lucile Dupin), qui l’aurait envoyée à Alfred de Musset, cette lettre contient un message caché qu’on découvrira sans trop de mal sachant qu’il heurtera les oreilles pudiques:

Cher ami,
Je suis toute émue de vous dire que j’ai
bien compris l’autre jour que vous aviez
toujours une envie folle de me faire
danser. Je garde le souvenir de votre
baiser et je voudrais bien que ce soit
une preuve que je puisse être aimée
par vous. Je suis prête à montrer mon
affection toute désintéressée et sans cal-
cul, et si vous voulez me voir ainsi
vous dévoiler, sans artifice, mon âme
toute nue, daignez me faire visite,
nous causerons et en amis franchement
je vous prouverai que je suis la femme
sincère, capable de vous offrir l’affection
la plus profonde, comme la plus étroite
amitié, en un mot : la meilleure épouse
dont vous puissiez rêver. Puisque votre>
âme est libre, pensez que l’abandon ou je
vis est bien long, bien dur et souvent bien>
insupportable. Mon chagrin est trop
gros. Accourrez bien vite et venez me le
faire oublier. À vous je veux me sou-
mettre entièrement.
Votre poupée

Partagez cette page

Classé dans :  Divers, jeux et énigmes, Normand Baillargeon
+ sur le même sujet :  , ,

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

+ Ajouter le vôtre Commentaires 2

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Normand Baillargeon
    Je suis professeur à l'UQAM. Ma spécialité est la philosophie de l'éducation. J'ai écrit quelques livres sur différents sujets qui m'intéressent, dont celui-là, mais aussi quelques autres.

S’abonner au blogue

@nb58

+ @nb58 →