De passage à l’émission Denis Lévesque sur les ondes de LCN lundi soir dernier, Danielle Lechasseur a affirmé que, si elle devait aller témoigner en cour pour inculper Michel Dumont, elle le ferait de nouveau.

En effet, celle qui est interprétée par Kathleen Fortin dans L’Affaire Dumont, le plus récent film de Podz qui a pris l’affiche vendredi dernier, demeure convaincue après toutes ces années que Michel Dumont est son agresseur.

«J’ai été étonnée de constater que dès le début du film jusqu’à la fin, on fait voir qu’il est une victime, qu’il est innocent également», a-t-elle dit après avoir vu le long métrage.

Suite à cette sortie publique, Alliance Vivafilm et Go Films ont publié ce communiqué dans lequel ils précisent que tout ce qui est relaté dans le film est basé sur des documents judiciaires et d’enquête.

Voici le communiqué en question:

Montréal, mardi 17 septembre 2012 – Alliance Vivafilm et Go Films ont pris connaissance des récentes déclarations de madame Danielle Lechasseur concernant les faits relatés dans le film L’Affaire Dumont.

L’Affaire Dumont a été produit et réalisé dans le plus grand respect des documents judiciaires et d’enquête, des transcriptions des auditions devant la Cour et des émissions d’archives auxquelles madame Lechasseur avait alors participé. Afin de donner toute la mesure aux déclarations d’ínnocence de madame Lechasseur, nous avons même intégré au film des extraits des émissions « Enjeux » et « Mongrain » de 1997.

Go Films et le réalisateur tiennent à ajouter qu’à la lumière des documents consultés, il leurs apparaît clair que les récentes déclarations de madame Lechasseur sont erronées. En effet, sa déclaration écrite du 25 juin 1992 incluse dans le rapport de police révèle qu’elle savait alors que Michel Dumont était en liberté contrairement à ce qu’elle prétend aujourd’hui, soit de l’avoir appris plusieurs années plus tard. Il est également difficile de donner foi à son affirmation récente quand elle prétend que le manteau porté par la personne qu’elle avait alors identifié comme son agresseur au club vidéo était celui que Michel Dumont portait lors de l’agression. Le manteau de Michel Dumont avait été confisqué comme pièce à conviction dans le cadre des procédures judiciaires. Il ne pouvait donc pas être porté par Michel Dumont au club vidéo.

Nous regrettons la réaction de madame Lechasseur suite au visionnement du film et saluons encore une fois le courage qu’elle a eu à l’époque de porter plainte en dénonçant celui qu’elle croyait être son agresseur. Son courage fut d’autant plus grand lorsqu’elle est revenue sur son témoignage en déclarant que Michel Dumont était innocent suite à sa rencontre dans un club vidéo avec celui qu’elle a prétendu être son véritable agresseur vu sa ressemblance avec Michel Dumont.

Nous ne voulons ajouter à la souffrance vécue par madame Lechasseur à un moment ou à un autre. Nous jugions toutefois nécessaire de rétablir les faits.

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres