La grande comédienne québécoise Huguette Oligny est décédée jeudi soir, à l’âge de 91 ans.

Grande dame du théâtre et des grand et petit écrans, née à Montréal en 1922, Huguette Oligny a marqué l’imaginaire québécois en interprétant certains rôles mythiques du théâtre d’ici. Parmi ces rôles, elle trouva sa voie vers le coeur du public dans les pièces de Marcel Dubé (Le temps des lilas) et Gratien Gélinas (Tit-Coq, entre autres), qui deviendra par la suite son époux, en 1973.

Son rôle d’Albertine dans la pièce de Michel Tremblay, Albertine en cinq temps, joué en 1984, lui a valu à nouveau les éloges du public et de la critique. Comédienne parfaitement bilingue, Huguette Oligny est montée sur les scènes de Montréal, bien sûr, mais aussi New York et Paris, entre autres.

Dès le début des années 50, elle devient une figure importante du cinéma québécois. Elle fait sa marque dans La Famille Plouffe (1953) et Kamouraska (1973), parmi tant d’autres, et fait aussi ses preuves au petit écran, notamment dans Rue des pignons et Sous le signe du lion, rôle pour lequel elle remporte un Gémeau en 1998.

Elle a été nommée compagnon de l’Ordre du Canada en 1996 et officier de l’Ordre national du Québec en 1999.

Plus récemment, Huguette Oligny se retrouve au coeur d’un documentaire biographique, réalisé par son beau-fils, Pascal Gélinas. Le goût de vivre, fabuleuse aventure au coeur de la vie et des réflexions de la grande dame, était présenté au FIFA, en mars dernier, avant de prendre l’affiche au Québec en avril.

En hommage à la grande dame de la dramaturgie québécoise, RDI diffusera Le goût de vivre, ce soir (vendredi 10 mai) et demain soir (samedi 11 mai) à 20h.

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres