Février est synonyme du Mois de l’histoire des Noirs et Montréal se met au diapason de cultures aux multiples facettes et aux nombreuses ramifications. Trois expositions, présentées en divers lieux de Montréal, soulignent le travail d’artistes, politiciens et militants.

Un long chemin vers la liberté à l’Hôtel de ville de Montréal

Le 11 février 1990, Nelson Mandela était enfin libéré de prison. Le Mois de l’histoire des Noirs souligne l’événement et tout l’héritage du grand homme décédé récemment, par l’exposition Un long chemin vers la liberté présentée gratuitement jusqu’au 20 février. C’est aussi l’occasion de revenir sur les moments marquants de l’histoire de l’Afrique du Sud, et de transporter les visiteurs à l’époque de l’apartheid.

La portion historique pilotée par Steve Smith, journaliste spécialisé dans les mouvements des droits civiques, rappellera en onze tableaux les grandes étapes qui ont mené Nelson Mandela, des racines de l’apartheid à son accession à la présidence de l’Afrique du Sud en passant par les épisodes les plus sombres de l’histoire d’Afrique du Sud, sur les chemins de la liberté. Le commissaire Guy Mushagalusa, galeriste et collectionneur, membre du comité d’administration de La Table Ronde du Mois de l’histoire des Noirs, s’est occupé de la portion artistique de l’exposition qui rend hommage à la vie de Nelson Mandela à travers le regard artistique de sept créateurs.

Retrouvez tout d’abord à l’Hôtel de ville de Montréal des oeuvres de Julien Trésor Kandolo qui marie avec brio la figuration et l’abstraction dans un grand esprit de liberté.  Lors de la deuxième partie de l’exposition en avril à l’Espace Culturel Georges-Emile-Lapalme de la Place des Arts, du 4 avril au 4 mai, sept artistes livreront leur interprétation personnelle de l’héritage de Nelson Mandela. Maxime St-Juste (illustrateur) et Joujou Turenne (auteure-conteuse) recréeront les 11 tableaux de l’exposition historique sous forme de conte pour enfants. Une occasion unique pour les plus jeunes de découvrir en compagnie de leurs parents l’héritage de Nelson Mandela à travers Manu, ce personnage tiré de la série jeunesse « Manu, raconte-nous ton histoire ». Le volet art visuel de l’exposition à la Place des Arts sera complété par Marie-Denise Douyon (artiste-peintre), Ralph Maingrette (sculpteur), Sara Golish (illustratrice et peintre), Julien Trésor Kandolo (peintre), Milady Hartmann (créatrice de poupées) et Félicité Mvioki (peintre).

Exposition photo de Zaneli Muholi 

La Sud-Africaine Zaneli Muholi préfère se définir comme une « militante visuelle ». Lesbienne noire, fille cadette d’une femme de ménage, née en 1972 dans la banlieue pauvre de Durban, elle s’est donnée une mission : rendre visible par la photographie ceux et celles qui en Afrique du Sud n’ont pas une sexualité hétérosexuelle. Au Cinéma du Parc jusqu’au 28 février.

Les étrangers du dedans à la Maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord

Les étrangers du dedans trace le portrait d’une vingtaine d’écrivains montréalais d’origine haïtienne tels Joël Des Rosiers, Marie-Célie Agnant, Émile Ollivier, Rodney Saint-Éloi et Dany Laferrière. Ces écrivains ont produit, en français, une œuvre exemplaire qui transcende les frontières et les barrières culturelles et contribue à l’enrichissement de la culture québécoise. Jusqu’au 28 février.

Le Mois de l’histoire des Noirs présente durant tout février plus de 200 activités culturelles.

Découvrez toute la programmation au www.moishistoiredesnoirs.com

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , , , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres