Blogue de Olivier Lamoureux-Lafleur Le cheval de Troie RSS

Parce que certains médias proposent une analyse parfois désuète de l’actualité sociale, quoi de mieux que de remettre les pendules à l’heure. Comment ? En proposant une critique des faits socioculturels qui sculptent notre Zeitgeist de jour en jour. Façonnons à notre tour l’esprit du temps en saisissant au passage les outils nécessaires.

Souveraineté et campagne électorale

19 mars 2014 · Divers, Humeur, Société · Olivier Lamoureux-Lafleur
9

  Le 5 mars, contre aucune attente, le déclenchement des élections fut annoncé par le clan PQ. S’appuyant sur ces damnés sondages, les stratèges de Pauline Marois ont décidé que le temps était venu de convaincre les mous de la CAQ de se ranger derrière le projet phare du PQ, la Charte des valeurs. À cette annonce électorale, il n’en fallait pas plus pour que Stephen Harper appelle ses homologues des provinces canayennes pour discuter avec eux d’un éventuel résultat électoral favorable au PQ. Les trouble-fête souverainistes sont une menace pour l’unité canadienne! Pour emprunter à Monon’c Serge, les souverainistes s’imposent dans le chemin des chevaliers de la lumière (les fédéralistes). Puis, le 9 mars, les Jérômiens allaient avoir toute une surprise : au lever du soleil, se pointa à l’horizon un être incarnant l’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, la luxure et peut-être la gourmandise, mais pas la paresse. J’ai nommé Pierre-Karl Péladeau. Devant ce qui porte à la réflexion et ce qui suscite le débat d’idées, les chiens de Pavlov n’ont su sortir de leur conditionnement. Les médias de masse n’ont pas flairé les questions de société entourant la candidature d’un tel type. Bref, le train avance. Le 11 mars, [...]

Lire le billet →

Dystopie et post-modernité

7 janvier 2014 · Divers, Humeur, Livres, Société · Olivier Lamoureux-Lafleur
3

La guerre, c’est la paix. Aujourd’hui, la dystopie, c’est l’utopie.   Nous sommes au XVIe siècle et un dénommé Thomas More invente le concept/terme utopia. L’utopie désigne ni plus ni moins qu’un «non lieu», ou «ce qui n’est d’aucun lieu». Le «ou» étant privatif, le «topos» se traduit du grec par lieu. Je vais m’en tenir à ce rapport étymologique et je ne brouillerai pas les cartes avec la prononciation anglaise employée à ce moment qui suggère que l’utopia désignerait un «lieu heureux» plutôt qu’un «non lieu». Bref, tant qu’il y a de l’utopie il y a de l’espoir. Mais quelle mouche a piqué More pour le mener à inventer un tel concept ? Cette même mouche vorace qui nous tourne constamment autour de la tête depuis des siècles et des siècles : la propriété privée. Amen. Sans trop entrer en profondeur dans la pensée de More, ce qu’il est important de retenir c’est que dans Utopia, le nom de son oeuvre parue en 1516, More imagine un monde idéal, un monde utopique où les habitants ne travailleraient que six heures par jour, où l’égalité serait de mise et où la propriété privée serait non seulement inexistante, mais bannie.   Le [...]

Lire le billet →

Achetez-plus, vivez moins !

6 décembre 2013 · Art de vivre, Divers, Humeur, Société · Olivier Lamoureux-Lafleur
15

  Il y a de cela quelques jours, un camarade, tout droit sorti des profondeurs des rapides de Lachine, m’a envoyé un texte dans lequel il est question du malaise que suscite le temps des fêtes chez cedit individu. Vu l’ampleur des propos tenus par Homère Rozzi, je me suis fais un devoir de contacter L’Autorité des marchés financiers du Québec afin de les avertir de la présence non désirable d’un «scrooge» en territoire québécois. En ce qui me concerne, je trouve aberrant que des gens osent tenir de tels propos sur Noël. À mes yeux, ce texte représente une boîte de Pandore et je dois absolument m’en débarrasser en vous le partageant. Plus que jamais, Noël représente un moment dans l’année où les gens partagent, sont solidaires et exercent le don. Pour ce qui est des cadeaux de Noël, vous savez tous très bien que rares sont ceux qui en donnent toujours en 2013. Ce que les gens s’offrent à Noël c’est de l’amour, des bonnes discussions sur les phénomènes sociaux, ils se racontent des histoires chaleureuses et enivrantes sur le bord du feu, ils partagent entre eux leurs craintes, leurs espoirs et leurs rêves. Pourquoi faut-il donc [...]

Lire le billet →

Paul Desmarais : Un homme et son péché

9 octobre 2013 · Cinéma, Divers, Humeur, Société · Olivier Lamoureux-Lafleur
24

  Hier soir, un des grands de la finance nous a quittés. Admiré autant par les citoyens d’Hochelaga, ceux de la république du Plateau, que ceux de Westmount, Paul Desmarais est parti faire un long voyage d’affaires. Celui qui, dans les années 1970, figurait sur la liste des chums du FLQ, est aujourd’hui reconnu comme étant un « grand bâtisseur ». Il était brillant, ingénieux, humaniste, poète, visionnaire, sensible, doté d’une intelligence supérieure, un grand mécène et j’en passe. Vous ne me croyez pas? Et oui, ce sont bel et bien des expressions qui ont été utilisées autant par Pauline Marois, Robert Charlebois, Yannick Nézet-Séguin, plusieurs journalistes et autres hurluberlus bien de chez nous. Aux nouvelles, il est déjà question de plusieurs émissions spéciales sur cet homme aux mille facettes. Or, dans le même sens que Les Zapartistes le mentionnent, je me demande foncièrement pourquoi on accole un statut d’une si grande importance médiatique à cet homme, alors que cela n’a pas été le cas lorsque Michel Brault est mort. L’un filme des marsouins, l’autre empoche des milliards comme dirait les sans-génies de radio X, les Richard Martineau et les Stéphane Gendron de ce monde. Dans notre raisonnement très poussé, digne des [...]

Lire le billet →

Nouvelles de dernière heure.

26 septembre 2013 · Divers, Humeur, Musique, Scène, Société · Olivier Lamoureux-Lafleur
2

  À l’étonnement de tous, Simon Durivage quittera cette semaine les ondes de Radio-Canada. Dans un communiqué non officiel, monsieur Durivage évoque le fait que cette société de la Couronne canadienne devrait être davantage démagogique et opiniâtre pour rejoindre un auditoire élargi. De plus, l’ancien animateur de TVA conçoit qu’il est grandement dommage que l’égalité salariale homme-femme ne soit toujours pas atteinte au sein des employés de Radio-Canada. Pour sa part, le commentateur péquiste de l’émission Le club des Ex, Jean-Pierre Charbonneau, se dit très heureux du départ de Durivage. Citation de Charbonneau : « J’étais sur le point de lui mettre […] Pardon ».   Enfin, cette semaine, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a suggéré au président syrien Bachar Al-Assad d’aller prendre le thé avec les rebelles syriens dans le but de régler le conflit qui fait rage depuis au moins une bonne semaine. Pour sa part, Vladimir Poutine a répliqué en disant qu’il ne fallait pas mettre la charrue devant les bœufs. Étant occupé à peaufiner son deuxième livre sur l’histoire du hockey au Canada, Stephen Harper n’a toujours pas réagi.   Selon des rumeurs qui circulent sur le site Hipsters maniacs in the sofesticated Mile-End, le groupe Arcade [...]

Lire le billet →

C’est arrivé près de chez vous : Et si seulement.

29 juin 2013 · Humeur, Musique, Société · Olivier Lamoureux-Lafleur
5

Pauline Marois vient tout juste d’annoncer qu’elle quittera la vie politique en évoquant qu’elle n’a pas l’étoffe d’une première ministre et que son parti est sur le point d’éclater. Tim Armstrong, le célèbre chanteur punk du groupe Rancid, donnera près de 40 millions, provenant de sa fortune personnelle, aux organismes de bienfaisance de San Francisco. Comprenant le paradoxe, il aurait déclaré en entrevue : «I don’t understand. Where I am ?». En citant Marx : «Ceux qui ne connaissent pas l’histoire sont condamnés à la revivre », le gouvernement d’Israël annonce qu’il cessera toute attaque contre la Palestine. De même, le projet de colonisation prendra fin dans les jours à venir. Plus tôt cette semaine, Alex Martel, l’organisateur du Rockfest, s’est dit extrêmement déçu de la prestation de Monon’c Serge. Martel aurait aimé que Monon’c Serge adapte sa chanson Je chante pour les morons, en l’intitulant pour l’occasion : Je chante dans un festival de morons organisé pour et par des morons. Or, Monon’c Serge n’est plus trouvable et il ne s’expliquera pas sur la chose. Stephen harper a finalement compris que l’application des mesures d’austérité n’était pas une bonne idée. Le premier ministre parle maintenant d’établir des mesures de postérité. Une [...]

Lire le billet →

Le SPVM et l’art.

6 avril 2013 · Arts visuels, Création, Humeur, Société · Olivier Lamoureux-Lafleur
11

Cette semaine, Jennifer Pawluck fut arrêtée à son domicile pour avoir diffusé sur les médias sociaux une image représentant le commandant Ian Lafrenière avec un petit trou dans le front. À son domicile, les policiers auraient trouvé une douzaine de AK-47, une poche de grenades et trois ou quatre lance-roquettes. De plus, semblerait-il que la jeune guérillero avait des plans secrets très bien élaborés visant à faire sauter quelque chose quelque part. Trêve de plaisanteries. La jeune dame est formellement accusée pour harcèlement criminel. Monsieur Lafrenière aurait craint pour sa vie. L’original de cette affiche, qui n’est plus de ce monde, aurait été photographié dans un autre quartier « d’ostis de gratteux de guitare ». Preuve que l’extrême gauche est partout dans cette ville de fou. Ça, les gars de Radio-X l’ont compris bien avant nous autres.   Revenons-en aux faits. En frais de représentation, on ne peut se tromper : l’image représente bel et bien Ian Lafrenière avec un trou dans le front, ou un point noir d’où semble couler de l’encre noire. De plus, son nom est inscrit. D’un premier degré, c’est de l’art. D’un second degré, l’image est dérangeante. Fallait-il pour autant prendre en filature Jennifer Pawluck pour avoir [...]

Lire le billet →

Dérives ; un film nécessaire.

18 février 2013 · Cinéma, Divers, Société · Olivier Lamoureux-Lafleur
2

Après avoir visionné le film Dérives, directement accessible en ligne et présenté par l’équipe de 99% Média, je dois admettre que j’ai eu mal à ma polis. La cité-État aurait-elle des petits problèmes à gérer son corps policier ? Que se passe-t-il entre les murs de l’École nationale de police ? Évidemment, ces questions ne sont pas nouvelles mais l’on est en droit de se demander : à quand une progression dans ce dossier ? Il est justement question de la répression policière commise lors du printemps érable dans le film Dérives. Avis à celles et ceux qui n’apprécient guère voir Goliath varger (frapper à grands coups répétés sur quelqu’un), invectiver et mépriser David, ce film n’est pas pour vous. Certains diront que le film est propagandiste, or il est plutôt très bien articulé. Et puis, que peut-on dire contre des images filmées qui ont été prises sur le vif ? Ne serait-ce que pour les intervenants qui racontent leur point de vue sur les événements ou tout simplement pour le devoir de mémoire, ce film vaut franchement la peine d’être vu. Le film m’a amené à lire le code déontologique des policiers du Québec et effectivement, les policiers du SPVM comme de la SQ [...]

Lire le billet →

Marc Séguin : L’art du paradoxe

16 janvier 2013 · Arts visuels, Cinéma, Création, Divers, Humeur, Livres, Scène, Société · Olivier Lamoureux-Lafleur
10

La semaine dernière, en entrevue à l’émission Les Francs-tireurs, l’artiste Marc Séguin s’est livré au critique d’art Richard Martineau. Une surprenante entrevue qui m’a malheureusement fait déchanter du regard artistique que prône Séguin. Pour celles et ceux qui ont déjà vu les toiles de cet artiste, principalement composées avec de l’huile et du fusain, vous conviendrez que ses œuvres sont très impressionnantes. Esthétiquement riches, les toiles de Séguin nous font réfléchir tant sur le devenir humain, sur les dérives sociales, que sur les beautés incongrues. C’est brillant son truc, ça sent la réflexion et la critique. Or, j’ai été surpris de constater que Séguin n’échappe aucunement aux vices de la marchandisation de l’art. De ce système que tant d’artistes épousent. De cette culture qui n’opère plus de distance et qui n’agit donc plus comme un corps social séparé. En quelque sorte, pour emprunter à Freitag, le système artistique « s’intègre directement, pratiquement, idéologiquement, dans son mode spécifique de fonctionnement et de reproduction [1]». Revenons-en à Séguin. Comme il le dit lui-même lors de l’entrevue, le produit qu’il crée est un « objet de luxe » qui s’adresse, dans un rapport marchand, à « l’élite ». Ave Séguin ! Puis, il ajoute qu’il  « n’a pas le [...]

Lire le billet →

Murdochville sur le respirateur artificiel

14 novembre 2012 · Divers, Société · Olivier Lamoureux-Lafleur
16

Murdochville, village fantôme situé à 40 kilomètres, au nord de la côte, épuisé par sa mono-industrie, vit depuis une dizaine d’années sur le respirateur artificiel. La chute du prix du cuivre aura convaincu le big boss de Noranda de fermer la mine à ciel ouvert, dans le but d’aller forer, à moindre coût, en Amérique du Sud. En 2002, 300 employés furent licenciés, et la Noranda quitta Murdochville avec en poche, une subvention de 80 millions venant du gouvernement du Québec, des contribuables, destinée à la rénovation des bâtiments de la mine. 80 millions qui serviront à l’entreprise pour ses installations dans le Sud. Une dinde à Noël avec ça ? Dans les belles années de Murdochville, l’on comptait 5000 âmes, aujourd’hui il en reste moins de 800. Les gens ont la mine basse à Murdoch. Le théâtre n’existe plus, tout comme les anciennes salles de danse, plusieurs bars ont fermé, sur les trois garages il n’en reste plus qu’un, rarement ouvert, l’école du village recoupe les trois anciennes écoles de la place. Pire encore, cette année, le salon de quilles n’a même pas ouvert. Il vente à écorner les bœufs, il neige depuis notre arrivée, et il fait « frette » dans [...]

Lire le billet →
Page 1 sur 212

S’abonner au blogue

Catégories