À la défense de Radio X… un petit peu.

23 janvier 2012 10h16 · Joël Martel

Mettons une chose au clair tout de suite: je ne suis pas un auditeur de Radio X. Pire que ça, je n’écoute pratiquement pas la radio. Je fais partie des weirdos qui téléchargent des podcasts et qui écoutent ça dans leur char. Et sinon, j’écoute principalement du GG Allin quand je me balade en voiture. Fouillez-moi pourquoi mais ça me relaxe.

Maintenant, avant de me pitcher des flèches dans les genoux à cause du titre de ce billet, je vous demande seulement deux petites minutes d’attention. Après ça, vous ferez ce que vous voulez de ma carcasse.

L’affaire, c’est que plusieurs montréalais capotent présentement avec l’arrivée très probable de Radio X dans leur ville. J’en conviens, c’est plate pour eux. Tsé quand ça fait des années que tu pensais que ta famille n’était pas comme ça et que là, tu te rends compte que finalement, tes cousins trippent tous sur Nickelback, ça peut donner un choc.

Pendant longtemps, en tant qu’habitant de la lointaine contrée du Saguenay-Lac-St-Jean, j’ai longtemps cru que je serais moi-aussi à l’abri de Radio X. J’avais de bonnes raisons d’y croire. Nous sommes isolés de tout, nous ne sommes pas une population très nombreuse et surtout, j’étais assez candide pour penser que nous n’étions juste pas du monde comme ça.

Depuis l’arrivée de Radio X, je me dois constater que j’avais tout faux. En fait, je suis un Nostradamus de merde.

Quand Monette, notre animateur vedette, dit que quelque chose est con, instantanément, un nombre X plutôt déroutant de gens pense que ce quelque chose-là est con. En deux minutes, Monette peut faire changer la direction du vent. Quand on est chroniqueur dans un journal culturel, on se sent impuissant face à tout ça. La meilleure des chroniques au monde ne pourra jamais rivaliser avec une opinion-minute. Monette 1, moi 0.3.

Je l’avoue humblement, il m’arrive parfois d’être jaloux de Monette. Pas la genre de jalousie qui te fait te réveiller en pleine nuit pour haïr mais plutôt la petite jalousie qui fait que parfois, tu as l’impression d’être un lanceur professionnel de bouteilles à la mer.

J’aimerais ça vous dire que je méprise Radio X mais il y a une petite nuance que tout le monde semble oublier. En toute honnêteté, ça me désole de ne pas l’avoir oublié. J’ai comme l’impression de savoir un truc du prochain épisode que personne n’a encore vu. Genre que le méchant a déjà sauvé une fois la vie du gentil et qu’on l’apprendra bientôt.

Oui c’est indéniable que Radio X donne principalement dans les opinions de droite et bla bla bla. Toutefois, Radio X est la seule radio commerciale à encourager plusieurs artistes indépendants. Des bands comme eXterio, Crash ton Rock et même Mordicus ont pu se tailler une place dans leur programmation. C’est plate mais NRJ ou Rouge ne feront jamais ça. Oui, Radio-Canada le fait aussi mais on parle ici d’une radio publique. Petite nuance.

C’est délicat mais il reste que si je rêvais que ma musique atteigne un large auditoire et que j’apprenais que Radio X faisait jouer mon dernier single, me semble que je serais content. Je serais déchiré aussi mais quand même…

Ce n’est peut-être qu’un léger baume sur les plaies encore toutes chaudes des montréalais mais bon…

C’est comme quand tu as le rhume, que tu es laid comme tout à cause de ton nez enflé et des tes yeux bouffis et qu’un imbécile te dit que tu auras au-moins tes anticorps pour les prochains mois.

Et là, c’est moi l’imbécile. Et j’ai un peu raison.

Malheureusement.

Partagez cette page

Classé dans :  Société
+ sur le même sujet :  , , ,

L'opinion émise dans ce billet n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement celle du journal Voir.

+ Ajouter le vôtre Commentaires 5

  • 23 janvier 2012 · 11h09 Patrick Dallaire

    Excellent point concernant la musique indépendante.

    J’aimerais aussi amener un point: souvent on varge sur ce genre de radio pour l’influence qu’ils ont sur le monde… alors que moi j’ai l’impression qu’ils sont plus un miroir qu’une influence.

    Tsé, Monette, les affaires qu’il dit que c’est con (comme tu dis), je suis pas mal sûr qu’il sait d’avance qu’il va allumer son auditoire: il est donc beaucoup plus un reflet qu’un leader « d’opinion » (et les guillemets sont très importants).

    Je ne comprends donc pas pourquoi on a tant peur d’eux (les stations « X » et leur arrivée), alors qu’ils ne sont pionniers de rien: ils ne font que dire à leurs auditeurs ce que leurs auditeurs veulent entendre. De la même façon qu’une radio « de gauche » parle à ses auditeurs de gauche.

    Autrement dit, quelqu’un qui a besoin d’un animateur de radio pour réfléchir à sa place à gauche ne vaut pas mieux que quelqu’un qui a besoin d’un animateur de radio pour réfléchir à sa place à droite.

    Et que quelqu’un qui a besoin d’un animateur de radio pour réfléchir à sa place à droite a autant le droit d’avoir un poste de radio que quelqu’un qui a besoin d’un animateur de radio pour réfléchir à sa place à gauche.

  • 23 janvier 2012 · 13h40 Pierre Couture

    Un miroir? Pas nécessairement. Ils peuvent influencer la perception des gens, tout comme une radio de gauche. Et ils ne s’en gênent pas. La manipulation par les médias, de gauche ou de droite existe. Les médias qui prétendent le contraire, surtout ceux qui se présentent en défenseurs de LA VÉRITÉ, devraient faire sonner une alarme dans nos oreilles….

    Pour ce qui est des chansons moins connues, je ne peux pas juger puisque je n’écoute à peu près plus la radio, précisément parce que je n’ai le choix qu’entre NRJ, Rouge et Radio X. Comme variété de musique et d’opinion, on repassera…

  • 23 janvier 2012 · 17h49 Claude Perrier

    Radio X? Jamais entendu parler.

    Un certain animateur-vedette du nom de Monette? Pas davantage.

    Par contre, un brave chroniqueur s’appelant Joël Martel, si. Toujours imprévisible, toujours intéressant!

    Continuez à nous raconter des tas de trucs auxquels je ne comprends rien ou presque, ça nous – à moi, tout au moins – permet de changer le mal de place. Le froid hivernal en l’occurence, en ce moment…

  • 26 janvier 2012 · 19h17 Jean-Guy Nadeau

    Bon point quant à la musique indépendante ?

    Simon, étant donné tes combats précédents, t’es embêté ou pas?

    De plus il y a des chansons punk et métal, trash ou non, qui ont le même langage que Radio Poubelle. Ça m’empêche pas de les aimer ! Mais c’est vrai qu’elles n’ont pas d’influence. Et très peu d’audience. En tout cas pas celle des animateurs trash.

  • 3 février 2012 · 10h20 François

    Je vois d’un très bonne oeil ce genre de radio à Montréal. Car, depuis quelques temps, ils se passent beaucoup de choses innaceptables à Montréal et il n’y a aucune voix pour dénoncer ces choses. Bien entendu, l’animateur ou les animateurs devraient être des gens qui ont le dons de bien parler en public. Éric Duhaime de vtele, Pierre Emmanuel un animateur montréalais qui n’a pas la langue de bois. Il nous faudrait un Pierre Pascau/Gilles Proulx années 2010!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

À propos RSS

  • Joël Martel
    Ayant découvert très jeune que je n'avais aucune capacité en matière de prestidigitation, j'ai décidé d'écrire.

S’abonner au blogue

@joelmartel

+ @joelmartel →

Catégories