Signaler un abus

Billet : La garderie des analphabètes de la finance
Commentaire par : L'offre et la demande
Je ne suis pas sûr de comprendre votre argument. Si l'offre de places en garderie à 7$ est inférieure à la demande, il est tout à fait logique pour le gouvernment du Québec d'augmenter cette offre. Ça ne se fait pas en criant "ciseaux" mais à long terme cela devrait permettre à tous d'avoir accès au système de garderies subventionnées. Voilà qui addresse les points 4) et 5) de votre billet. Le déséquilibre fiscal mentionné au point 1) est un problème généralisé qui s'applique à tous les services publics (système de santé, transport en commun, frais de scolarité) et existait déjà bien avant que le gouvernement Bouchard ne mette sur pied les garderies à 5$. C'est tout à votre honneur de reconnaître cette aberration, mais la solution à ce problème passe par un taux d'imposition plus progressif et nous savons déjà ce qui arriverait si on voulait mettre en place une telle mesure. Vous avez raison en ce qui concerne le point 2): on peut craindre que les permis de CPE soient attribués aux amis du parti au pouvoir. Mais encore une fois, c'est un phénomène qui afflige bien plus que les garderies. Et les enfants sur les listes d'attente auront des cheveux gris avant que le ménage ne soit fait pour nettoyer la province de toute la corruption. Et finalement, votre troisième argument va complètement à l'encontre du système de garderies subventionnées. La garantie d'une garderie à 7$ est précisément conçue pour éviter aux familles plus démunies d'avoir à payer le "juste" prix du marché. Si vous avez véritablement un problème avec le déséquilibre fiscal, vous devriez en avoir un aussi avec la surenchère qu'entraînerait une dérégulation des prix.

← Retour aux commentaires