Signaler un abus

Billet : La garderie des analphabètes de la finance
Commentaire par : Marc Sauvageau
Vous n'avez pas compris le point 1. Ce que monsieur McSween a expliqué, c'est qu'il est plus avantageux à une famille aisée d'envoyer son enfant dans une garderie subventionnée parce qu'elle est moins avantagée au niveau des crédits d'impôt du gouvernement de Québec et du fédéral, alors que c'est l'inverse pour une famille au revenu relativement faible. La progressivité de l'impôt n'a rien à voir. Dans l'exemple suggéré, la famille ayant un revenu de 170 000 $, avec un enfant en garderie régulière lui coûte 14,59 $ contre 3,05 $ pour la garderie subventionnée. À l'opposé, la famille ayant un revenu de 40 000 $, qui envoie son enfant à la garderie subventionnée lui coûte 1,62 $ mais aurait encore droit à 2,13 $ de crédit d'impôt pour une garderie régulière. Il n'y a pas de garantie que les familles démunies ont accès aux garderies subventionnées. Il me semble qu'elles sont ouvertes à toutes les familles sans distinction de revenu. De plus je ne crois pas qu'une famille très pauvre ait les moyens de se payer une garderie même si celle-ci est subventionnée.

← Retour aux commentaires