La vie a parfois une odeur qu’on ne peut pas définir

5 mars 2013 17h23 · Théâtre de Quat'Sous

J’ai écrit un récit pour des corps atypiques, celui de deux sœurs, engluées dans un demi sous-sol. L’une qui s’encrasse, l’autre qui rêve d’ailleurs ou peut-être même d’être autre chose. Les faire parler. Les faire parler de tout sauf de leur corps qui prend déjà trop de place. Pour mieux voir ce qu’il y a en dessous. Créer un tourbillon avec leur chair et les échos qui m’ont entouré pendant l’écriture : les voix de mes voisines prostituées d’Hochelaga, les rumeurs du printemps, le silence d’un «dépeceur de Montréal», les odeurs indéfinissables de l’usine Lallemand…

Si j’ai encore eu envie de faire résonner la voix de ceux qui n’ont rien, ceux qui n’ont plus de contrôle, c’est pour mieux pousser à l’extrême l’absurdité de notre existence. Parce que pendant que plusieurs se rassemblent dans la rue pour qu’on les prenne en compte, d’autres se perdent, seuls, dans des dédales de ruelles. Mais le désir est le même, celui de se sentir vivre et de trouver sa place dans le monde.

Et j’ai voulu prendre des risques, mélanger les genres, brouiller les pistes parce que la vie a parfois une odeur qu’on ne peut pas définir. Que reste-t-il de vrai et de palpable dans notre monde aux multiples réalités sinon nos corps ?

-Sébastien David

Partagez cette page

+ Ajouter le vôtre Commentaires 10

  • 6 mars 2013 · 22h40 Manon Dauphinais

    Ce texte fait réfléchir certaine chose me touche j’aimerais bien voir cette piece pour bien ressentir et essayer de comprendre pourquoi ces choses me touchent.merci

  • 7 mars 2013 · 09h40 Amélie

    Je suis une grande consommatrice de musique, de spectacles, de culture, mais je n’églige trop souvent le théâtre! Pourtant, lorsque j’y vais, en y sortant, je me promets toujours de m’y rendre plus souvent… mission que j’ai peine à tenir! Bref, en lisant ce texte descriptif, j’ai tout de suite su que j’aimerais! L’être humain me fascine et j’ai toujours aimé marcher dans les rues en observant les genres, en m’imaginant le quotidien de chacun ainsi que leur perception d’eux-même. Puis, le corps, la santé, le poids, l’image que l’on projette m’interpelle! Ayant eu un surplus de poids à l’adolescence, j’ai passé par plusieurs phases d’acceptation de soi, de questionnements et de remises en questions avant de décider de me prendre en main et d’acquérir de bonnes habitudes de vie.
    Voilà! Pour toutes ces raisons, j’aimerais vraiment gagner ce concours qui me permettrais d’assister à votre pièce!!

  • 7 mars 2013 · 11h20 Daniel Tremblay

    Je trouve que dans cette piece l’auteur sait bien entouré et démontré au public le probleme des deux soeurs en sachant garder le public attentif à la piece

  • 8 mars 2013 · 18h11 Marie-Josée Riverin

    Dans les ruelles d’Hochelaga où j’habite, il y a effectivement une odeur indéfinissable… Ni de fleurs, ni de déchets, on ne sait jamais trop quoi penser! Cette pièce m’inspire, j’ai envie de la voir! Pour continuer de douter, approfondir ce flou qui fait la beauté de l’existence.

  • 10 mars 2013 · 18h43 Suzanne Hébert

    J’amerais aller voir cette pièce au Théatre. Je n’y ai jamais mis les pieds. Cette pièce me semble très contemporaine. J’aimerais y gagner des billets.

  • 11 mars 2013 · 13h00 Véronique Marcotte

    J’adore ce genre de pièce, où l’on découvre des personnages complexes….

  • 16 mars 2013 · 04h47 Sandra

    Je ne suis jamais aller voir une pièce de théâtre.

  • 16 mars 2013 · 21h10 Jason Dupuis Mayer

    Habituellement, je m’abonne au théâtre 4′sous, par conséquent cette année je suis parti en voyage, et cette pièce était LA pièce dont je voulais voir cette année. :)

  • 19 mars 2013 · 14h50 Dan Chretien

    J’aimerais tant assister à cet himmageau glauque quotidien de la vie et de ses obstacles. Quant à moi, plus les êtres sont difficiles à cerner, plus ils méritent d’être compris. Derrière chaque facade enlaidie se cache toiye la beautée de la nature… Humaine.

    Je croises les doigts pour le concours!

  • 20 mars 2013 · 21h51 Michel Lefebvre

    J’ai vu un extrait de la pièce au magazine télévisé Voir et j’aimerais bien y assister!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Présentation

Le Théâtre de Quat’Sous est un lieu intime et chaleureux où l’on présente depuis plus de 50 ans des créations originales et audacieuses.

Téléchargez la brochure
de la saison 2014-2015

Productions du Quat’Sous

  • OPENING NIGHT
    Du 2 septembre au 27 septembre 2014

  • CHAÎNE DE MONTAGE
    27 octobre au 21 novembre 2014

  • TOUT CE QUI N’EST PAS SEC
    Du 23 mars au 12 avril 2015

  • ÉVEILS ROMANESQUES
    3 novembre 2014 + 8 décembre 2014
    30 mars 2015 + 4 mai 2015

Spectacles en accueil

  • CARTE BLANCHE À DAVID GIGUÈRE
    Du 2 au 4 octobre 2014

  • ATTENTAT
    Du 2 au 17 décembre 2014

  • AUDITIONS OU ME, MYSELF AND I
    Du 19 au 31 janvier 2015

  • CONTRACTIONS
    Du 16 au 27 février 2015

  • MACHINATIONS
    Le 20 avril à 19h30

  • LE GRAND CAHIER
    Du 27 avril au 8 mai 2015

  • MOI DANS LES RUINES ROUGES DU SIÈCLE
    Du 19 au 23 mai 2015

Les activités parallèles ►

@quatsous sur Twitter

À lire également

Théâtre de Quat’Sous
100, avenue des Pins Est, Montréal
quatsous.com

Billetterie : 514 845-7277
billetterie.quatsous.com