Mélissa Raymond présente sa nouvelle création entre les murs du Studio 303. Décrite comme une étude relationnelle, Fake nous fait entrer "dans l’intimité de deux personnes qui ne sont pas réellement en couple mais qui vont tenter de vous le faire croire". "Quand je pense à Fake, écrit la chorégraphe, je pense à des fleurs en plastique, à du tapis gazon, à un orgasme simulé et à la part de vérité qui s’en dégage." Créé alors que la chorégraphe vivait une relation amoureuse à distance, le spectacle est devenu un questionnement sur ce qui rend une relation réelle. Les danseurs – Patricia Allison, Lucy M. May, Abram G. Moore et Benjamin Read – utilisent différents objets dont une caméra et un enregistreur vocal, "des moyens de communiquer à distance qui modifient leur façon d’être ensemble".


Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel