Le 2e Zoofest est lancé. D’une enquête policière bédéesque jusqu’à un spectacle d’humour visuel ou une pièce interactive sur le travail de bureau, en passant par le cabaret impressionniste d’un poète-chanteur "volubile", voici quelques morceaux choisis.

Depuis quelques années, la comédienne, auteure, chanteuse et metteure en scène Marie-Lise Chouinard, tout droit sortie du programme de théâtre du Cégep Lionel-Groulx, écrit des feuilletons policiers inspirés des codes de la télé et de la bédé. Les Aventures de Thierry Ricourt, ce détective au parler franchouillard interprété par Samuël Côté, nous mènent au coeur des enjeux internationaux les plus brûlants d’une manière rocambolesque et périlleuse.

"Il ne s’agit pas réellement de pasticher la télé ou la bédé, explique Chouinard, mais plutôt d’utiliser ces formes-là, par exemple le ton artificiel du doublage des films américains, pour se permettre d’aller à l’extrême des situations et faire croire à l’impossible. Il ne s’agit pas non plus de porter un regard critique sur les formes de divertissement à l’américaine que nous utilisons, car elles nous permettent toutes les libertés. Mais il y a bel et bien satire sociale par le biais du personnage, un être finalement grossier et homophobe même s’il parle en alexandrins et étale sans arrêt sa grande culture." Les Aventures, dont nous pourrons voir deux épisodes au Zoofest (alors qu’il en existe déjà six), sont aussi l’occasion d’une fête théâtrale sans pareille, ponctuée de prestations musicales par la formation Velours et ses rubis.

De France, Patrik Cottet-Moine ramène sa silhouette longiligne et son expressivité caractéristique dans un spectacle de mime et de bruitages que la presse française a qualifié de loufoque et déjanté. Ici, semble-t-il, on est au royaume de l’inventivité corporelle: le moindre mouvement, le moindre clignement d’oeil ou les déplacements furtifs d’objets anodins deviennent sujets d’étonnantes métamorphoses et personnifications.

Le Théâtre de la Pastèque Carrée, jeune compagnie montréalaise, propose Bureaupathes, une fable interactive sur la routine et le travail de bureau. Enfermés au dernier étage d’une tour à bureaux, trois employés s’enfoncent dans leurs conditions misérables. "Les personnages sont prisonniers de la routine, explique le coauteur et comédien Laurent Trudel. Évidemment, on joue ça sur un mode un peu caricatural, tout est exagéré, et ces personnages-là sont devenus complètement paranoïaques et autistes à force d’être coincés dans ce quotidien peu stimulant. C’est aussi une pièce ludique sur les relations de pouvoir."

Trudel et ses comparses se sont aussi entichés d’une forme théâtrale repêchée du Chicago des années 20, le Théâtre Béton. "Chaque soir, trois spectateurs (volontaires) sont choisis pour faire partie de la pièce. Ils sont manipulés à la manière d’une marionnette et sont déplacés dans l’espace sur des plaquettes à roulettes par des interprètes qui leur prêtent voix."

Autre curiosité: le Cirque des Mirages, un cabaret-théâtre dans lequel les Français Parker et Yanowski lancent tour à tour chansons, poésie, gestuelle atypique et histoires "troublantes d’improbables pirates, de prostituées en goguette ou d’aristos en bout de course". Inclassable.

www.zoofest.com

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : , , , , , , , , , ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres