D’une rare intensité, la première moitié du spectacle signé par Akram Khan ne laisse place à aucun temps mort et nous captive d’emblée. L’atout majeur de la production? Assurément la musique pesante composée par Nitin Sawhney qui vient nous chercher jusqu’aux tripes et qui confère un côté dramatique à chaque mouvement exécuté par les huit interprètes de haut calibre. Mais l’énergie de la chorégraphie si transcendante au départ finit par s’essouffler dans des envolées lyriques trop longues qui viennent casser le rythme de la représentation au beau milieu de celle-ci. Heureusement que la scénographie impeccable et les jeux d’ombres sont là pour sauver la mise et nous laisser au final une forte impression de Vertical Road.

Spiritualité dansée Critique par - 2012-02-09
Cote: 3.5

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Infolettres