Aux confins de la danse et du théâtre, la nouvelle création de Jérémie Niel invente un théâtre du corps qui évacue presque entièrement le texte et n’a rien à voir avec la gestuelle académique. Les corps racontent ici une histoire par des états émotifs transmis par des gestes minimalistes qui laissent à chacun le soin d’en interpréter le sens, décidément ouvert. Deux visions s’affrontent sur scène dans Croire au mal: celle d’une réalité superficielle représentée par ce tableau pastiche d’une mère de famille ridicule, jouée par un homme (Francis La Haye); et celle d’une psyché noire, la face cachée du couple, sorte de bête mélancolique et violente qui se révèle par les excellents danseurs en une suite d’inquiétants tableaux. L’oeuvre provoque vertiges et inconforts, cultive le mystère et déplace habilement les attentes du spectateur. Les petites maladresses n’ôtent rien au ravissement brutal déclenché par l’art radical de Niel. La conception sonore, osant d’habiles ruptures (mélange de rock fauve et de Claude Dubois!), et les éclairages cinématographiques contribuent à faire de cette oeuvre inclassable une expérience sensorielle convaincante. À La Chapelle, jusqu’au 3 mars.

Théâtre du corps Critique par Voir - . Cote: 3

Partagez cette page

+ SUR LE MÊME SUJET : ,

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Requis
Requis (ne sera pas publié)
Optionnel

Blogues des partenaires

+ Blogues →

Concours

  • Tragédie

    À gagner, 1 des 2 paires de billets pour le spectacle "Tragédie".

  • Be Somebody Else

    À gagner, 1 des 2 paires de billets pour Danse Cité - Be Somebody Else.

+ Concours →